Femina Logo

Portrait inspirant

Elle s'élance sur les traces des alpinistes pionniers-ères

Elle s'élance sur les traces des alpinistes pionniers-ères

Dans son podcast «Faces Nord», Maya Chollet raconte comment elle s'est préparée à gravir le versant nord de l'Eiger, qui culmine à près de 4000 mètres dans les Alpes bernoises.

© LAURENT BLEUZE

Maya Chollet entretient une relation particulière avec la montagne. C'est elle qui réunit ses parents et qui accueille les aventures du couple avant la naissance de leurs deux enfants, dont cette folle expédition au Népal sans carte en poche. Les sommets abritent également bon nombre de week-ends et de vacances en famille. Sublime, apaisante et à la fois traîtresse, dangereuse, c'est aussi la montagne qui enlève à Maya sa maman, en 1995, lors d'un accident de grimpe. Une épreuve qui ne la retiendra pas pour autant.

«J'ai commencé la montagne dans le sac à dos de mes parents, avant même de savoir marcher, confie Maya Chollet. Mais après le décès de ma mère, mon père a rangé son matériel d'alpinisme dans la grange.»

«On continuait la randonnée, de cabane en cabane, à skier ou à taper la glace avec des piolets. Cependant, il ne m'a pas enseigné l'alpinisme, car cette activité s'entretient.» 20 ans durant, les sommets enneigés et caillouteux paraissent inaccessibles à Maya. «Je les ai longtemps regardés, et l'envie de les gravir était là. Or il me manquait deux clés essentielles: les connaissances techniques et l'expérience.»

Elle s'élance sur les traces des alpinistes pionniers-ères
Maya dans le sac à dos de sa maman Ginette © ARCHIVE MAYA CHOLLET

Une passion devenue podcast

C'est en travaillant pour l'émission radiophonique Altitudes, sur RTS La 1ère, que Maya Chollet a rencontré la guide de montagne Nicole Grange Berthod, qui l'a beaucoup inspirée. «J'ai fait une longue voie d'escalade avec elle. Une véritable révélation! Je voulais grimper, ou plutôt recommencer à grimper, comme petite, quand ma maman nous emmenait. Mais la route a été longue pour apprendre et dompter ma peur. J'ai eu la chance d'être formée par de nombreux-ses guides qui m'ont transmis leur expérience.» En montagne, Maya a toujours une pensée pour ces passionné-e-s, et pour sa mère.

Puis en 2019, encouragée par ses collègues, Maya répond à un appel à projets de podcasts lancé par la RTS. Son idée est particulièrement ambitieuse: emmener les auditeurs et les auditrices sur les traces des pionniers et pionnières de l'alpinisme, en gravissant les «trois derniers problèmes des Alpes». Les versants nord, réputés infranchissables, de l'Eiger, du Cervin et des Grandes Jorasses, difficulté suprême en alpinisme. «Je me rappelle très bien quand la RTS m'a contactée pour valider mon projet: c'était le jour de mon anniversaire et j'étais à la salle de grimpe de Villeneuve. Je me suis dit: "ah, il va falloir s'entraîner"», se souvient-elle en riant.

Les enregistrements pour Faces Nord débutent en hiver 2020 et l'aventure commence par la constitution d'une équipe. «On a prévu une année de travail, explique Maya Chollet.

Mais la montagne nous a rappelé notre prétention de vouloir la plier à notre agenda.

Avec mes collègues, le réalisateur Didier Rossat et le producteur Grégoire Molle, on a décidé de raconter toutes les étapes de préparation. Un travail monumental entre la construction du dispositif d'enregistrement, les rencontres avec des guides passionnés, les changements de plan dû à la météo et des moments très durs: un deuil, une opération, des renoncements.»

Elle s'élance sur les traces des alpinistes pionniers-ères
Maya en course préparatoire sur la face nord du Mönch © LAURENT BLEUZE

Le podcast aborde la réalité, ses hauts et ses bas, avec des thèmes qui peuvent parler à tout le monde: comment affronter sa peur, l'entraide, la ténacité, l'importance de la préparation ou le courage de toujours croire en ses rêves. «Faces Nord est une histoire de gens et d'apprentissage de la vie.»

Voyageuse, athlète et journaliste

L'aventure paraît être taillée pour nulle autre que Maya Chollet. «J'étais prête, autant mentalement que physiquement, affirme la jeune femme. J'ai tout de même dû entraîner le "dry tooling", une technique de grimpe un peu barbare sur rochers avec piolets et crampons, ainsi que quelques trucs pour supporter le froid des extrémités. Une faiblesse qu'expérimentent beaucoup de femmes et qui est parfois compliquée à faire comprendre dans ce milieu très masculin - et parfois sexiste - qu'est la haute montagne.»

Elle s'élance sur les traces des alpinistes pionniers-ères
Maya sur la face nord des Grandes Jorasses © LAURENT BLEUZE

Athlète de haut niveau depuis son adolescence, Maya est une sportive polyvalente. Elle ne tient pas en place et s'entraîne deux heures chaque jour. Natation, course à pied, cyclisme, elle a remporté de nombreuses médailles, notamment en triathlon.

«Le sport ne me demande pas d'effort: bouger, c'est ma liberté, c'est la culture dans laquelle j'ai été élevée. Cela me donne de l'énergie, mais aussi me permet de structurer mes pensées.»

«Les victoires sportives dont je suis la plus fière? J'ai été championne suisse de trail en 2019: 75 km et 10h29 d'effort, se souvient Maya. Cette course m'a permis de sécuriser des sponsors. Sinon, il y a le triathlon de Gemmi, où une fois je suis arrivée première, avant tous les hommes. Le speaker n'en croyait pas ses yeux et j'en rigole encore aujourd'hui avec mon père. J'ai gagné 12 fois cette épreuve de montagne.»

Et le journalisme dans tout ça? «J'ai étudié à Bâle pour être diplomate, souligne Maya. Mais j'ai compris que ce n'était pas pour moi. Je suis trop spontanée! Les premières pierres du journalisme dans ma vie ont été mes carnets de voyage.

De mes 14 à mes 30 ans, j'ai narré mes évasions - autour du monde ou en bivouac à la montagne - dans de précieux cahiers que j'illustrais.

J'ai toujours aimé me raconter des histoires, surtout quand je m'ennuyais à l'école. C'est-à-dire très souvent. Aujourd'hui, c'est Instagram qui abrite mes carnets de voyage.» Et c'est désormais pour la RTS qu'elle raconte de folles aventures.

Faces Nord, un podcast de la RTS en 8 épisodes de Maya Chollet, réalisé par Didier Rossat et produit par Grégoire Molle. Une deuxième saison paraîtra au printemps 2023. À écouter sur Spotify, Apple Podcasts, et Play RTS.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Laurène vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Tout va bien E89: Comment mieux comprendre nos rêves

podcast astrologie

Recto-Verseau: Les prévisions de l'année 2023 pour tous les signes

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné