Femina Logo

La question

Un an et demi après notre parcours de procréation assistée et l’arrivée de notre bébé, j’ai encore de la peine à retrouver du désir pour mon mari. Est-ce normal? [Maryline, 40 ans]

La réponse

Difficile de parler de «normalité» en ce qui concerne la sexualité et la vie intime d’un couple. A chacun son vécu!

L’arrivée de votre bébé tant attendu signifie certainement (comme pour la plupart des nouveaux parents) non seulement l’immense joie d’accueillir ce petit, mais aussi de courtes nuits, des inquiétudes, un investissement de temps considérable et pas forcément de facilité à faire garder votre enfant pour vous octroyer une soirée ou un week-end à deux régulièrement. N’oublions pas que pendant les années d’essais de procréation médicalement assistée votre vie a essentiellement été rythmée par le projet d’enfant. De plus, votre couple a sans doute été chamboulé par le deuil du parcours rêvé (grossesse «naturelle»), la présence symbolique de l’équipe médicale dans votre lit, les émotions de tristesse et de déception à chaque arrivée des règles, le ressenti de culpabilité de l’un ou l’autre par rapport au diagnostic d’infertilité. Avec les rapports «programmés», des pannes érectiles ou d’orgasme sont peut-être apparues, amenuisant le désir car vous vous réjouissiez moins des relations sexuelles.

A vous de renouer avec l’érotisme et surtout l’un avec l’autre: remettre le couple au centre, se séduire à nouveau, se regarder comme homme et femme et non pas uniquement parents, remettre les «lunettes roses» pour redécouvrir les qualités de son partenaire.

Pensez à donner de la place à l’imaginaire (si possible, durant la journée, projetez-vous dans le plaisir à venir ou dans des souvenirs de sensualité) tout en sachant vous montrer réceptive et présente dans le moment, afin de profiter des caresses que vous partagerez avec votre mari. Ne culpabilisez pas de vous être éloignés sur le plan intime, et faites appel à toute votre tendresse pour vous retrouver.

Notre experte

Cette semaine, envoyez vos questions à Laurence Dispaux, psychologue-psychothérapeute FSP, conseillère conjugale FRTSCC, sexologue clinicienne ASPSC: laurence.dispaux@femina.ch

Sylvaine vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.