Femina Logo

Chronique sexe

Relations: Vous êtes interdépendant-e-s? Ne culpabilisez pas!

Relations: Vous êtes interdépendant-e-s? Ne culpabilisez pas!

«L’interdépendance, c’est la reconnaissance de la puissance de l’ensemble, dans le respect de chacune et chacun.» - Romy Siegrist

© PETITES LUXURES

Concept prôné à presque tout va parce que «la dépendance, c’est mal», parce que cette dernière générerait des «oreillers de paresse» (si l’on pense aux sextoys et pour citer Untel mais pas Guillaume), une «déperdition de l’imagination» (si l’on pense au porno), des pensées intrusives récurrentes (si l’on pense au sexe), ou une perte de son «autonomie» (si l’on vit par et pour l’autre personne). Bon. D’accord, parfois cela peut devenir handicapant, mais dans ces cas, c’est à prendre au sérieux et cela se soigne.

Cela dit, trop souvent dans l’intimité, beaucoup associent le fait de «s’attacher» à de la «dépendance», comme si avoir des envies et besoins relationnels faisaient de soi une personne dépendante, et que la seule voie possible serait celle du All By Myself, comme le regrette pourtant Céline Dion.

Peut-être est-il temps de (re)mettre un peu de nuance autour de ces concepts, de questionner la nécessité de rester «sans attache» qui peut faire tache?

Histoire également d’éviter une forme de «protestantisme du plaisir», amenant des complications relationnelles et sexuelles, à force de «se retenir» physiquement ou affectivement.

Toujours chérir son autonomie

En acceptant par exemple qu’il y a une «interdépendance» de fait entre les êtres, et que cela ne les rend pas nécessairement «codépendants». Cela n’empêche aucunement de chérir son autonomie, sa faculté à choisir pour soi, tout en accueillant le besoin d’être parfois aidé dans la mise en pratique – que ce soit par d’autres personnes ou par des supports à l’imagination, ou à la vibration!

Collaboration est le maître-mot pour s’octroyer des montagnes de plaisir sexuel et sensuel, des moments de partage (oui, je sais, ça peut sonner encore chrétien).

Parce qu’il est bon de goûter aux joies de la chair, et que c’est OK de demander à ce que l’autre assaisonne ainsi, tout en se donnant soi-même un coup de main par-là, afin de maintenir une bonne température d’excitation. L’interdépendance, c’est la reconnaissance de la puissance de l’ensemble, dans le respect de chacune et chacun.

Et parce que l’indépendance, c’est bon à prendre de ses parents – ou des Bourbines, comme le fête le 24 janvier 2023 le canton de Vaud!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Tout va bien E89: Comment mieux comprendre nos rêves

podcast astrologie

Recto-Verseau: Les prévisions de l'année 2023 pour tous les signes

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné