Femina Logo

La question:

Enceinte, je panique pour mon couple car mon conjoint ne me sollicite presque plus sexuellement. Vais-je me trouver à élever seule cet enfant?

Clémentine, 25 ans

La réponse:

Pas de panique! Regardons plutôt les choses en face: plusieurs facteurs peuvent se mettre entre vous et les galipettes en ce moment, et ces éléments n’annoncent pas l’échec de votre couple.

Ce n’est pas un scoop, votre homme peut être déstabilisé par la grossesse. Les phénomènes de couvade sont par exemple de plus en plus connus (symptômes psychosomatiques du conjoint, comme s’il s’identifiait à la future mère et imitait les symptômes de la grossesse: prise de poids, mal de dos etc.) et témoignent de l’impact plus ou moins conscient de cette période sur le psychisme de ces messieurs. On dit que le papa ne se rend compte de sa paternité qu’au moment où l’enfant est là, mais en réalité, certains futurs pères sont plus chamboulés qu’il n’y paraît… et les manifestations de ce bouleversement apparaissent dans la sexualité!

Nos hommes ne sont pas sûrs de ce qui est attendu d’eux: être respectueux et déposer leurs envies au vestiaire? Se montrer protecteur, macho, viril, phallique, compréhensif, patient et quoi encore? Alors même qu’il essaie de jongler entre l’image de la femme sexy et celle de la future mère? La figure de la madone, on le sait, est sacrée et fascinante, mais justement pas sexualisée.

Sur un plan plus concret, a-t-il irrationnellement peur de faire mal au bébé (on connaît tous des couples qui ont vécu la tristesse d’une fausse couche)? Il se peut que vous ayez une fois évoqué la fatigue, des nausées, les seins douloureux; plus d’un homme réagirait en prenant du recul et en vous protégeant… sans comprendre que ce respect nous fait une belle jambe quand nous sommes aux prises avec notre propre désir sexuel, ou lorsque nous souhaitons juste nous sentir proches en tant que couple.

A vous de vous montrer plus entreprenante, à la fois sur le plan de la communication et sexuellement, afin de ne pas dramatiser ni laisser un fossé se creuser.

Notre experte

Cette semaine, envoyez vos questions à Laurence Dispaux, psychologue-psychothérapeute FSP, conseillère conjugale FRTSCC, sexologue clinicienne ASPSC: laurence.dispaux@femina.ch


A lire aussi:
Une bloggeuse parle ouvertement du sexe après l'accouchement
Les Romandes et le sexe en 14 infographies
Faire durer l'amour et trouver le bonheur: 10 questions à Jacques Salomé

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.