Femina Logo

covid-19

Virginie Masserey, une infectiologue au front

Femme Femina Keystone Anthony Anex

Pour Virginie Masserey, renoncer ou reporter les réunions familiales de fin d'année ne doit pas être tabou.

© Keystone / Anthony Anex

C’est qui?

Rien ne prédestinait Virginie Masserey Spicher à occuper presque chaque semaine la salle de presse du centre des médias, à Berne, les ondes des radios et les pages des journaux. Née à Fribourg en 1965, elle rejoint l’Administration fédérale en 2002 après des études de médecine aux Universités de Fribourg, Lausanne et Genève. Infectiologue à l’Office fédéral de la santé publique, elle devient cheffe de la section Contrôle de l’infection et programme de vaccination à l’OFSP en 2016. A priori une fonction discrète, qui suit un cours sans débordement.

Depuis le début de l’année, sa vie est bouleversée par la crise sanitaire. Membre de la task force nommée par le Conseil fédéral pour suivre et gérer l’épidémie du coronavirus, elle fait partie de celles et de ceux qui annoncent les recommandations de l’OFSP. Elle tient le cap au milieu de cette tempête, calmant celles et ceux qui attendent des mesures plus strictes, rassurant celles et ceux qui considèrent que l’Etat va trop loin.

Pourquoi on en parle?

C’est elle qui, au début de la pandémie, nous invitait à nous laver les mains et à tenir les distances sociales, c’est elle désormais qui coordonne la vaccination au niveau national. Swissmedic vient d’autoriser le premier vaccin de l’entreprise Pfizer. La Suisse est dotée aujourd’hui de 107'000 doses. Elle en recevra bientôt environ 250'000 par mois et entend ainsi protéger les deux millions de personnes considérées comme les plus fragiles. La vaccination des personnes les plus vulnérables peut commencer. Pour Virginie Masserey, ça représente une tâche immense.

Elle doit préparer la stratégie de vaccination, élaborer le matériel d’information destiné aux médecins et au personnel médical, repérer avec les cantons les bénéficiaires prioritaires des premières vaccinations, échelonner mois après mois la distribution des doses de vaccins à disposition, expliquer aux plus sceptiques leur efficacité.

Ses défis en 2021?

Virginie Masserey Spicher sera sans doute une des personnes les plus exposées du début de l’année 2021. Elle devra s’assurer que la campagne de vaccination fonctionne, faire en sorte que les informations à ce sujet non seulement circulent, soient réactualisées mais aussi accepter de ne pouvoir donner toutes les réponses aux questions qui lui seront posées. Pour elle comme pour nous, la vie normale, ça ne sera pas pour tout de suite.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Julien vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E63: Comment mieux vivre la ménopause

Dans vos écouteurs

E62: Comment apprendre la pleine conscience aux enfants

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné