Femina Logo

Plusieurs chercheurs de l’université d’Indiana (U.S.A) se sont penchés sur les comportements sexuels d’hommes et de femmes (5805 pour être précis) entre 21 et 75 ans, en mettant l’accent sur la réception et l’envoi de textos à caractère érotique ou sexuel: le «sexting».

Cette pratique, de plus en plus commune, est d’avantage répandue chez les hommes que chez les femmes. Ces dernières craignent beaucoup pour leur carrière, leurs relations et leur réputation, toujours selon l’étude.

Résultats à l’heure de la société du partage

Les chiffres montrent que 21% des sondés ont déclaré envoyer des sextos et 28% en recevoir. Le plus surprenant dans ce sondage, c’est alors que 73.2% des participants se sentiraient gênés que des tierces personnes aient accès à leurs sextos, 22.9% d’entre eux ont avoué les partager avec des amis.

Dévoiler aux autres à tout prix?

Les chercheurs concluent tout de même qu’avec cette pratique du «sexting», un malaise persiste: il s’agit de savoir comment gérer «l’érotisme digital» face aux conséquences qu’il peut avoir dans le monde réel.

La question à se poser est peut-être avant tout celle du respect de la personne qui vous «sextote», et aussi celle de savoir si vous voulez montrer le corps de votre Jules à toutes vos amies (elles pourraient vous envier). ABE.


A lire aussi:
Les français infidèles, adeptes des «sextos»
J'ai testé: une journée sans IPhone
Sexting: des chercheurs américains se penchent sur la pratique

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.