Femina Logo

news société

#ThighReading: un hashtag pour dévoiler ses vergetures

O THIGH READING facebook
© @miss_london

L’histoire commence ainsi. Sur Twitter, @princess_labia, une étudiante, a décidé de montrer ses vergetures à ses 10000 followers, sur la photo, la légende dit: «palm readings», «thigh readings», littéralement «Les lignes de la main», «les lignes des cuisses».

Ce post a tout de suite fait écho sur Internet (grand friand des thématiques sur le corps) et le hashtag #thighreading est ensuite entré sur Instagram.

La jeune femme explique au site «Elite Daily»: «De nombreuses jeunes femmes m'ont écrit pour me dire qu'elles ignoraient que tant de femmes avaient des vergetures. C'est triste, ne trouvez-vous pas?». Elle raconte ensuite: «On nous a toujours appris à avoir honte de quelque chose d'aussi normal, commun et joli que les vergetures, à les dissimuler».

A l’instar de @miss_london, l’idée a plu et fait son bonhomme de chemin. Afin de se réapropprier leur corps, de nombreuses femmes publient depuis des clichés de leurs lignes imparfaites en propageant des mots insufflant la confiance en soi: #storyofmybody, #confidence ou #stillbeautiful. Une sorte de campagne «Belle malgré nos vergetures» en somme.

Via les réseaux sociaux, notre société connectée voit des initiatives bienveillantes à destination des femmes se multiplier. Il y a un an, on se rappelle vous avoir déjà parlé du hashtag #LoveYouLines, ou là encore, les vergetures étaient à l’honneur mais plutôt considérées comme des poèmes, qui retraçaient des histoires de vie.

A lire aussi:
Moquée à cause de son acné, elle prend sa revanche
Tinder: «Si tu étais plus mince, je t’épouserais»

Juliane vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.