Femina Logo

psycho

Pourquoi les enfants aiment construire des cabanes

Enfants Cabanes chris schog unsplash

La cabane offre une bulle spécifique permettant de mieux maîtriser les concepts de public et de privé, de montrer et de cacher.

© Chris Schog / Unsplash

Les enfants sont d’insatiables bâtisseurs. Ils perchent des plateformes dans les arbres, érigent des cabanes dans les bois, dressent des tipis dans les salons ou des tentes de fortune constituées de vieux draps dans leur chambre. Dans tous les cas se joue le même phénomène: créer une bulle à part.

«La tendance des enfants à construire et à aménager des cabanes nous interpelle souvent davantage qu’eux, car cela semble une activité très élaborée, constate Evelyne Thommen, professeure honoraire en psychologie de l’enfant à la Haute Ecole de travail social et de la santé de Lausanne (HETSL). Ce comportement est très courant chez les jeunes entre 3-5 ans et 10-12 ans.»

Apprentissage du monde

Quoi! nos enfants sont-ils malheureux au point de vouloir faire sécession? Cette autonomisation est en réalité davantage de l’ordre du symbolique, selon la psychologue Adèle Zufferey, pour qui la construction de cabanes et autres pour qui la construction de cabanes et autres abris cosy trouve son origine dans un mécanisme de mimétisme des grands: «Ce n’est pas comme les chambres d’ado, qui reflètent l’affirmation d’identité de celui ou de celle qui l’occupe. Il s’agit plutôt de reproduire des comportements que les petits pensent être typiques de l’âge adulte.»

Derrière le côté ludique, il y a une importante dimension d’apprentissage, le jeu étant rarement anodin. «Cela sert à maîtriser des fonctions adaptatives, à comprendre ce que fait l’humanité, souligne Evelyne Thommen. Fabriquer une cabane, y instaurer des règles de vie et d’usage, permet de jouer des rôles sociaux pour appréhender les codes de notre communauté.»

Contrôler l’espace

En plus de préparer l’enfant à sa vie future en société, la pratique de l’architecture enfantine semble répondre à un besoin cognitif d’interagir avec son environnement et de le modeler. «On retrouve ce phénomène dans certains On retrouve ce phénomène dans certains jeux vidéo, où il s’agit de construire sa maison, son village, son territoire», fait remarquer Dante Trojan, pédopsychiatre aux HUG. «Il y a effectivement une idée de construire l’espace, comme les enfants le font en dessinant des routes pour les petites voitures, souligne Evelyne Thommen.»


Reste qu’au-delà de son aspect bénéfique au développement du cerveau des bambins, la cabane offre une bulle spécifique permettant de mieux maîtriser les concepts de public et de privé, de montrer et de cacher. Un endroit, peut-être le seul, où les adultes ne sont pas censés pénétrer sans y avoir été invités.

«Il fonctionne comme un lieu à soi ou réservé à un groupe de copains déterminé, non intrusé par les grands ou par ceux qui n’y sont pas conviés, pour y vivre des expériences intimes, s’y réfugier lorsqu’on est triste ou y jouer, explique Adèle Zufferey. C’est comme un appartement aux fonctions très plastiques, qui devient ce que l’enfant veut qu’il devienne à un moment donné. Car la cabane est un objet en perpétuelle évolution.»

Pas un truc de filles?

«Ce sont presque exclusivement des garçons qui édifient des cabanes, observe Dante Trojan. Les filles sont peut-être encore beaucoup éduquées pour jouer avec des mécanismes de mimétisme de la maternité, de la sphère domestique et les garçons plus poussés à jouer dehors.»

L’impact toujours actuel des jouets genrés se ressent sans doute, avance Adèle Zufferey: «Cela dit, je pense que les filles aiment aussi les cabanes lorsqu’elles ont l’occasion d’explorer de tels jeux.»

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Nicolas vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E41: Les pouvoirs de l'écriture et comment se lancer

Dans vos écouteurs

E40: Comprendre et pratiquer l'autohypnose

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina