Femina Logo

news société

Miskin, lossa, déter: le nouveau langage des jeunes

Copy of Getty Images 642295061

Petit cours accéléré pour parler jeune.

© Getty Images

Archouma (nom) La honte, tout simplement (de l’arabe). Exemple: «Je me suis acheté le dernier Céline Dion. Ne le dis à personne, c’est l’archouma.»

Cheh! (interjection) Vient aussi de l’arabe. Signifiant «bien fait!» dans le sens «tu l’as bien cherché». Ex: «Ton père t’a confisqué ton iPhone parce que t’as fait le mur l’autre week-end pour aller au concert d’Ariana Grande? Cheh!»

Daron/daronne (nom) Tous les mots utilisés par les jeunes aujourd’hui n’ont pas forcément été créés il y a 3 mois et demi… Un daron, déjà dans la littérature du XIXe siècle, c’est un patron (souvent de cabaret ou de maison close). Il a désormais la signification de père/mère. Ex: «Hey vos daronnes y boivent du Sprite sa mère.» (une ado à des policiers, entendu sur Instagram).

Déso pas déso (expression) Quand on veut signifier à son interlocuteur, en gros, qu’on aurait bien voulu être désolé pour lui, mais qu’en fait on ne l’est pas sincèrement (au siècle dernier, on utilisait davantage l’expression «désolé… ou pas»). Ex: «T’aimerais utiliser une photo de mon chat pour ton profil FB? Déso pas déso mais ça ne va pas être possible, il refuse d’être sur les réseaux sociaux.»

Déclassé (adjectif) Rien à voir avec la décision de Donald Trump de livrer au public des dossiers confidentiels sur la mort de JFK. Un synonyme de dingue, incroyable, au-dessus du lot. Ex: «T’as déjà mangé un tournedos Rossini là-bas? C’est déclassé.»


A lire aussi
Ghosting et compagnie: le nouveau language de la drague
Barista, Chemex, White flat: petit lexique du néo-café
Sexe, alcool... les ados américains moins précoces que dans les années 70


Déter (adj.) Un simple diminutif de «déterminé». Parce qu’il ne faut pas exagérer, quatre syllabes c’est long tout de même. Ex: «Je vais m’éterniser, qui peut m’exterminer? Et j’espère que t’as pigé où te mettre tes clichés (…) Croyez-moi je suis déter. Ce n’est pas un trip pépère, trop de haters, trop de guéguerre.» (le rappeur Greg Frite sur YouTube).

Gadjo/gadji (nom) Romain Duris était un Gadjo dilo (un «étranger fou», en vocabulaire des gitans) éponyme du film de Tony Gatlif, en 1997. Vingt ans plus tard, le mot désigne simplement un jeune homme (gadji pour une jeune femme), pas forcément en dehors de son cercle d’amis. Ex: «Cette gadji n’est pas sur Instagram ni Facebook. C’est un peu flippant tout de même.»

Lossa (adj. et nom) Le verlan est immortel. Oui, lossa veut dire salaud, mais non, pas dans son acceptation habituelle, au contraire. Ici, c’est une personne rusée, voire un bogoss. En 2015, on aurait dit qu’il a du swag. Ex: «Les lossas, de nos jours, c’est un peu comme les ornithorynques. C’est une espèce en voie d’extinction.»

Miskine (adj.) de l’arabe miskin, pauvre (le «mesquin» français n’est pas loin). Le terme tourne depuis plusieurs années, et change de définition au gré des saisons. La rappeuse Diam’s l’utilisait déjà en 2006, c’est dire. Englobant tantôt la pitié ou la raillerie, suivant le contexte, un peu comme l’expression de «pauvre type». Ex: «Regarde-toi t’es en calcif putain, tu fais le miskine, mais tu viens de briser mon amie.» (Confessions nocturnes, Diam’s).

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview de Noël avec Juliane et Ellen

Vous entendez nos voix au début de chaque épisode, lorsque nous vous racontons ces petites anecdotes (véridiques) de notre quotidien. Ainsi, au moment de boucler la première saison de Tout va bien, on s'est dit qu'il était temps qu'on se présente pour de vrai, qu'on vous parle de nos goûts, de nos personnalités et de nos expériences. Pour vous remercier d'être de plus en plus nombreux à nous écouter chaque semaine!

Dans vos écouteurs

E20: Gérer les tensions familiales pour une vie plus apaisée

Rendre visite à ses beaux-parents, présenter son nouveau conjoint à ses enfants, survivre à un interminable dîner familial, relancer une communication essoufflée... que de petits challenges que nous présente la vie, lorsque les tribus se réunissent. Afin de prendre un pas de recul sur ces situations et les gérer au mieux, un psychologue nous donne des clés de compréhension et des solutions. Parce qu'au fond, on l'adore, notre famille!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina