Femina Logo

news société

Meghan et Harry: les photos officielles du mariage (ou la perfection incarnée)

Meghan Harry mariage

Même les âmes cyniques qui s'étaient promis de ne pas regarder le mariage à la télévision n'ont pu s'empêcher de regarder ce couple moderne, symbole d'une ère nouvelle, nous rappeler que l'amour existe encore.

© Getty

Lui, indéniablement ému, essuyant d'un revers de main presque militaire, quelques larmes discrètes. Elle, rayonnante, affrontant seule les caméras du monde entier, alors qu'elle s'avançait vers celui auquel elle s'apprêtait à jurer fidélité. Le prince rebelle et l'actrice américaine, protagonistes de l'un des plus beaux contes de fées de notre temps, se sont offert un mariage des plus vrais, débordant d'une émotion à côté de laquelle le protocole, respecté ou contourné, passait presque inaperçu. Harry le rebelle, le sensible, et Meghan l'ambitieuse, la persévérante, se sont dit «I will» avec un sourire malicieux, incapables de retenir leur joie: on aurait dit deux enfants qui, après des années de patience, obtenaient enfin ce dont ils avaient toujours rêvé, sans s'en cacher. Même les âmes cyniques ou inintéressées qui s'étaient promis de ne pas suivre le mariage à la télévision n'ont pu s'empêcher de regarder ce couple moderne, symbole d'une ère nouvelle, nous rappeler que l'amour surmonte tout.

Meghan Markle aurait toujours rêvé de devenir le «princesse Diana 2.0»

Le 21 mai 2018, deux jours après la cérémonie, les porte-parole de la famille royale partageaient trois photos officielles du mariage: deux portraits de groupe, mêlant famille royale et proches de Meghan, ainsi qu'une photo en noir et blanc, qui n'a pas tardé à faire parler d'elle: installée entre les jambes de son mari, la nouvelle duchesse pose, souriante, sans se préoccuper de croiser les mollets ou de redressr le petit doigt. Bien qu'appartenant désormais aux plus hauts rangs de la monarchie britannique, les tourtereaux s'accordent une liberté que n'ont jamais pu se permettre Kate et William, le frère aîné, futur roi d'Angleterre. Mais est-ce vraiment cela qui nous touche autant, chez Meghan et Harry? Le fait qu'ils soient, au fond, exactement comme nous? Certainement; mais pas seulement...

Bonnes adresses: 72h à Londres, dans les pas de Harry et Meghan

À la place de Meghan

À force de suivre chaque étape de sa préparation au mariage, on connaît déjà tous les détails de sa vie: son vin préféré, les anecdotes marquantes de son enfance («Dessine ta propre case, Meghan»), ses années de tourmente avant de décrocher le rôle de Rachel dans «Suits»... mais ce que Meghan incarne, avant tout, n'est autre que la modernité. En fait, elle est un peu comme nous, dotée de son lot de complexes, sa dose d'obstacles (elle rentrait vider son frigo en pleurant, lorsqu'elle loupait un casting) et ses rêves de devenir princesse. Un vent de fraîcheur et de tolérance soufflera désormais sur Buckingham Palace: une jeune femme de 36 ans, ayant été confrontée au racisme toute sa vie, est entrée à Kensington. L'univers qu'elle représente est rempli de possibilités, de promesses et d'ambition. Cela aurait pu être n'importe laquelle d'entre nous: c'est vrai, Meghan n'était pas encore devenue la nouvelle Angelina Jolie, bien que sa carrière décollait gentiment. Elle était toujours cette jeune femme plus ou moins normale: et Harry l'a quand même choisie.

Meghan, c'est cette princesse Disney 2.0, celle qui refuse d'être sauvée par son prince, et qui insiste pour tracer son propre chemin. Sans doute Harry ne serait-il jamais tombé sous son charme, si elle ne lui avait tenu tête et si elle ne l'avait pas impressionné par ses idées, ses rêves fous d'un monde meilleur, et sa persévérance à toute épreuve.

Elle rêvait d'être princesse, et elle l'est devenue. Elle rêvait de changer le monde, et elle pourra désormais le faire. C'est pour cela qu'on l'aime: Meghan est la preuve vivante que, même en 2018, nos rêves les plus absurdes peuvent encore se réaliser.

Meghan Markle: ses secrets de beauté (à petit prix!)

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.