Femina Logo

actu

L'édito de Géraldine Savary: «Danser avec Sardou et Armanet»

Edito Geraldine Savary redactrice en chef Femina

«On peut ne pas être d’accord avec elle (Juliette Armanet) mais cela ne justifie pas les messages de haine, les menaces, les invectives violentes auxquelles la chanteuse est désormais confrontée.» - Géraldine Savary

© ELSA GUILLET

J’adore clore une belle soirée par «Les lacs du Connemara». Et aussi les mariages ou les anniversaires quand on finit par sautiller comme des Écossais (ou des Irlandais) éméchés au son de la cornemuse. C’est un peu idiot, on sait qu’on est ridicule mais à chaque fois, on se fait avoir. J’ai une affection particulière pour la chanson de Michel Sardou qui essaie de réveiller Lénine, comme si le gars était un petit communiant parti dans son wagon blindé occire le camarade Staline.

Pour le reste, Michel Sardou est à l’avenant, des personnes plus érudites que moi se sont penchées sur ses textes, ont mis des nuances aux paroles prononcées, mais dans l’ensemble, il chante une société conservatrice, la France des colonies, soutient des valeurs de droite, n’est pas à proprement parler un chanteur féministe.

J’aurais dit: rien de nouveau sous le soleil. Michel Sardou a le droit d’être ce qu’il veut et d’autre part, si on devait extirper de notre mémoire collective tous les artistes qui n’ont pas été éveillés depuis deux siècles aux prises de conscience d’aujourd’hui, on n’aurait plus qu’à tirer la prise et à dessiner au silex sur les murs d’une grotte, sans plus jamais faire de fête. Ce sont les débats et les discussions autour des œuvres qui font progresser la société ou nous poussent à ouvrir les yeux sur ce que nous avons aimé, ce qui nous a façonnés, ce que nous voulons réinterpréter et critiquer. Certaines œuvres ne résistent pas au temps, d’autres en témoignent, un peu comme les amours de jeunesse.

Stop à la haine

Comme Sardou, la chanteuse Juliette Armanet aussi a le droit de penser et d’avoir un avis. Cette dernière, qui incarne la nouvelle génération de la pop française et qu’on a vue à Montreux cette année, a répondu à une interview questions-réponses rapide dans laquelle elle a dit ne pas aimer «Les lacs du Connemara». Elle précise aussi qu’elle trouve les chansons de Michel Sardou sectaires. On peut ne pas être d’accord avec elle mais cela ne justifie pas les messages de haine, les menaces, les invectives violentes auxquelles la chanteuse est désormais confrontée. Alors qu’il y a de la place pour tout le monde sur nos playlists. À mon prochain anniversaire, promis, je danserai sur Sardou et Armanet.

Retrouvez cet édito dans le magazine FEMINA du dimanche 27 août 2023.

Géraldine vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E94: Les bienfaits du jeu vidéo sur notre épanouissement

Dans vos écouteurs

Tout va bien E89: Comment mieux comprendre nos rêves

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné