Femina Logo

actu

Le dernier édito de Sonia Arnal: Au revoir et merci beaucoup!

Arnal Sonia Edito 20

J’ai aussi parlé un peu de mes enfants, mais pas trop parce qu’ils ont grandi et ont commencé à me demander des royalties sous prétexte que je gagnais ma vie avec la leur: ils voulaient leur part. Et puis, parce que leurs amis me lisent aussi, alors forcément, ça peut être gênant.

© Ludovic Andral

J’ai décrit dans mon édito les aventures de Jean-Claude, dont vous voyez la photo juste en-dessous: ses démêlés avec les chats du quartier, ses histoires avec la jeunette qui s’est introduite sur son territoire et dont il ne savait trop que faire, son araignée au plafond, sa complicité dans l’évasion de mon robot aspirateur. Tout plein de lectrices (des lecteurs aussi, d’ailleurs) m’ont écrit pour partager les facéties de leur propre félin et me dire que mes éditos avec JC les faisaient bien rigoler le dimanche. J’ai même maintenant toute une collection de chats romands en photo.

J’ai aussi parlé un peu de mes enfants, mais pas trop parce qu’ils ont grandi et ont commencé à me demander des royalties sous prétexte que je gagnais ma vie avec la leur: ils voulaient leur part. Et puis, parce que leurs amis me lisent aussi, alors forcément, ça peut être gênant. Mais des parents dont la marmaille n’a jamais atteint ne serait-ce que la très médiocre note «en voie d’acquisition» pour tout ce qui touche à l’ordre et au rangement m’ont emailé pour me dire qu’eux aussi avaient échoué dans cette tâche éducative et que lire la longue liste de mes tentatives dans ce domaine, toutes ratées, leur avait permis de se sentir moins nuls. Et de rire un coup.

Dernier édito

J’ai raconté mes déboires avec des recettes estampillées simples que tu n’as en fait aucune chance de réussir si tu n’as pas minimum trois ans d’école hôtelière derrière toi – complétés bien sûr d’un stage pratique dans les cuisines d’un restaurant toqué – ou avec mes restes, que je ne sais jamais comment finir ou rapprêter. J’ai reçu par la poste des élastiques pour mieux fermer mes sachets qui se rouvrent et se renversent en cachette dans mes placards et des pinces spéciales, sortes d’agrafes à dossier, qu’on peut détourner pour cet usage, et des conseils de gens plus malins que moi qui savaient, eux. Avec aussi des mails d’autres désemparés dans mon genre, heureux d’apprendre qu’ils ne sont pas seuls face à leur frigo. En gros, je les avais tous bien fait rigoler.

Chères lectrices, chers lecteurs, ceci est mon dernier édito puisque dès le 1er novembre je vais me consacrer à d’autres tâches. Je tenais à vous remercier de vos nombreux retours et plus encore d’avoir daigné sourire en lisant mes tentatives humoristiques. J’en tire une de mes plus grandes fiertés professionnelles.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Sonia vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E47: Comment renouer avec nos passions

Dans vos écouteurs

E46: Comment renforcer notre système immunitare

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina