Femina Logo

reine des neiges

Zoe Macgeorge, 16 ans, Championne du monde junior de Freeride

Zoe McGeorge championne du monde junior freeride

«J'ai commencé le ski à deux ans mais j'ai rapidement compris que c'est le snowboard qui m'attirait le plus. Mes parents ne m'ont laissée changer de sport qu'à dix ans... et ensuite, je n'ai plus jamais chaussé de skis!»

© Maria Knoll

«Ce que je préfère dans le freeride, c'est la grande liberté qu'offre ce sport, raconte Zoe Macgeorge, 16 ans, quatre jours après sa victoire aux Freeride Junior World Championship (FJWC). Avant la compétition, on nous présente la face à descendre, et c'est nous qui décidons de quel côté nous allons nous élancer. On choisit ce qu'on préfère, tout en prenant garde à rester prudent, afin d'éviter les accidents. Cela exige une grande connexion avec la nature et une bonne connaissance de la montagne.»

Le 30 janvier 2020, à Kappl, en Autriche, la jeune Valaisanne n'a pas hésité: tout au sommet de la face enneigée, elle a glissé, volé et gagné. Trente centimètres de poudreuse fraîche, un superbe double jump et un magnifique score de 71,33: voilà les ingrédients de cette éclatante victoire.

«J'étais très contente de ma ligne, je me suis fait monstre plaisir, se souvient la snowboardeuse prodige. Après le passage de la dernière rideuse, quand j'ai compris que j'avais gagné, je suis partie dans un autre monde (rires)! Mes amis m'ont sauté dessus!»

Zoe remportait ainsi le titre de Championne du monde juniore de freeride, aux côtés d'un autre sportif suisse, Eliot Dänzer, victorieux dans la catégorie Snowboard Hommes. «Nous avons le même coach, Emilien Badoux, qui a pu nous accompagner en Autriche pour le FJWC, complète Zoe. C'est tellement génial que nous ayons gagné tous les deux, alors que nous nous entraînons souvent ensemble!»

© FJWC 2020

Ce n'est pas la première fois que la jeune Valaisanne remporte une telle victoire: en 2018, Zoe Macgeorge était sacrée championne d'Europe de freeride, puis deux fois championne de Suisse. De victoire en victoire, son chemin, ou plutôt sa ligne, semble toute tracée.

Il est vrai que le destin n'a cessé de la pousser dans cette direction, depuis son plus jeune âge: «J'ai commencé le ski à deux ans, mais j'ai rapidement compris que le snowboard m'intéressait davantage, explique-t-elle. Mes parents ne m'ont pas laissée changer de sport avant l'âge de dix ans... et ensuite, je n'ai plus jamais chaussé de skis!»

À 14 ans, Zoe participe à sa première compétition Junior, organisée à Verbier, et monte sur la troisième marche du podium. Une étoile des neiges est née.

En mémoire d'Estelle

Si Zoe s'est prise de passion pour le freeride, c'est aussi grâce à l'influence d'Estelle Balet, snowboardeuse suisse tragiquement décédée le 19 avril 2016, emportée par une avalanche à l'âge de 21 ans: «Nous venons de la même région, je la suivais déjà quand j'étais plus jeune. Elle a donné tellement d'émotions à tout le monde, pendant sa carrière.»

Sa gorge se noue. Zoe connaissait un peu la jeune championne partie beaucoup trop tôt:

«Quand je me trouve au sommet d'une face, j'ai toujours une pensée pour Estelle. Cela me rappelle aussi de ressentir de la gratitude, lorsque je redescends après un entraînement: car il s'agit d'un sport incroyable, mais qui comporte aussi une grande part de risque. Il ne faut pas l'oublier.»

La lecture constante de la météo, l'observation des couches de neige et l'anticipation de toutes les conditions naturelles possibles font partie intégrante de chaque entraînement.

Aujourd'hui, Zoe est inscrite à l'Ecole de Sport de Brigue, où elle s'évertue à concilier snowboard et études. «J'ai rapidement senti que je ne parviendrais pas à suivre les cours en allemand, tout en continuant à m’entraîner à plein temps, lorsque j'étais au collège. Maintenant, j'arrive plus facilement à rattraper les cours.»

Car les entraînements ne se limitent pas à la saison enneigée: en été, la jeune femme s'adonne à des exercices de cardio et beaucoup de vélo. Dès l'approche de l'hiver, elle prend la direction de la salle de sport, avant de retrouver les cimes: «Le but, c'est de faire un maximum de kilomètres, des sauts, du ride... afin d'être préparés à tout, pendant une compétition», résume-t-elle.

Son conseil pour les jeunes sportifs aspirant à un début de carrière comme le sien?

«Il faut toujours avoir du plaisir, estime-t-elle. C'est le plus important des carburants, car si on ne prend plus de plaisir, alors il faut réfléchir à changer de voie. Quand je faisais du ski alpin, je sentais que je ne m'amusais plus... et c'est ainsi que je me suis tournée vers le snowboard!»

Les pieds sur Terre, mais la tête pleine de rêves, Zoe espère pouvoir remporter un second titre de championne d'Europe. Et pourquoi pas les championnats du monde élite? Comme la saison enneigée, sa carrière ne fait que commencer!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E33: Les bienfaits de la course à pieds

Que vous soyez déjà complètement fan de jogging, que vous souhaitiez vous y mettre petit à petit ou que vous ne compreniez pas comment on puisse s'infliger une telle «torture», cet épisode est pour vous. Deux spécialistes du sport nous expliquent les avantages de cette activité, les risques qu'elle peut présenter et les meilleures stratégies à adopter quand on débute, ou quand on souhaite progresser. Motivant! 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Dans vos écouteurs

E32: Comment mieux dormir

Que vous ayez toujours eu un peu de mal à vous endormir ou que cette période particulière rende vos nuits plus agitées, cet épisode est pour vous: un expert nous explique ce qui rend Morphée si imprévisible et nous donne des pistes pour passer des nuits plus reposantes. À écouter le soir, avant de se mettre sous la couette. 

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina