Femina Logo

Portrait inspirant

Jane Goodall, icône optimiste de la cause environnementale

Jane Goodall, icône optimiste de la cause environnementale

Face à la crise climatique, elle aurait toutes les raisons de désespérer. Le réchauffement menace les écosystèmes, la biodiversité se réduit. (...) Pourtant, Jane Goodall prévient: «L’espoir est contagieux. Vos actions en inspireront d’autres.»

© Gisela Schober / Getty Images

Primatologue devenue icône médiatique, Jane Goodall fait partie des femmes qui en ont. Cette Britannique au destin hors norme quitte Bournemouth pour l’Afrique en 1957, à une époque où les vols réguliers n’existent pas. Elle arrive par bateau, plusieurs semaines après avoir embarqué, le temps nécessaire à contourner le continent jusqu’au port de Mombasa d’où elle part pour la Tanzanie. C’est dans ce pays, sur la rive orientale du lac Tanganyika, qu’elle va vivre aux côtés de chimpanzés et réaliser une étude de terrain inédite, alors qu’elle n’est qu’une jeune secrétaire de 26 ans, certes passionnée par les primates, mais trop pauvre pour s’inscrire à l’université.

Elle fait si bien son boulot que son nom deviendra une référence mondiale. C’est elle qui, la première, a découvert que nos plus proches cousins fabriquent des outils. De scientifique (elle finira par faire des études), Jane Goodall devient activiste dans les années 80. Elle n’a cessé de s’engager, depuis, pour la cause environnementale.

Pourquoi on en parle?

Cette infatigable grand-mère s’habille encore souvent en kaki, comme les rangers des parcs nationaux, et n’entame jamais une soirée sans un petit verre de Johnny Walker Green Label, rituel hérité de sa mère. A 87 ans, elle assure n’avoir pas de temps pour les bobos: «J’ai trop de pain sur la planche», confie la fringante octogénaire à l’écrivain américain Doug Abrams dans un livre d’entretiens qui paraît ces jours en français.

Face à la crise climatique, elle aurait toutes les raisons de désespérer. Le réchauffement menace les écosystèmes, la biodiversité se réduit. Les chimpanzés, qu’elle a tant contribué à protéger, font partie de la liste des espèces menacées. Ils étaient deux millions dans le monde au début du XXIe siècle, ils sont aujourd’hui 500 000. Pourtant, Jane Goodall prévient:

«L’espoir est contagieux. Vos actions en inspireront d’autres.»

Cette formidable confiance dans l’avenir constitue le fil rouge des chapitres qui déroulent à la fois son parcours, digne d’un roman d’aventures, et de réflexions inspirantes, alors que l’incertitude nous ronge.

Ce qu’elle nous lègue

Son engagement et son obstination forcent le respect. Conférencière très demandée, elle consacre encore aujourd’hui une partie importante de son temps à sensibiliser grands et petits au respect de l’environnement, entraînant dans son sillage tous ceux qui sont prêts à s’engager pour la nature. Et elle sait y faire. Les statistiques? En bonne scientifique, elle connaît leur utilité.

«Mais ce qui pousse les gens à agir, ce sont d’abord les histoires.»

La grande amie des chimpanzés aurait pu se détourner de ses congénères, par dégoût de leur bêtise. Rien de telle chez cette indécrottable optimiste. Jane Goodall croit dur comme fer en l’intelligence, et même en la générosité de l’être humain, «l’unique espèce capable de commettre le mal, mais aussi la seule capable d’un authentique altruisme». Comprenez capable d’aider l’autre avec la pleine conscience qu’un tel acte est risqué pour soi. De quoi nous redonner un peu de cet espoir dont nous avons si désespérément besoin.

Le livre de l’espoir, Jane Goodall & Douglas Abrams (Ed. Flammarion).

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E68: Comment ajouter plus de fibres à notre alimentation

Dans vos écouteurs

E67: Pourquoi sommes-nous si souvent fatigué-e-s?

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné