Femina Logo

news société

J’ai testé: la presse «positive attitude»

IMG 4253 0
© DR

Je vous entends déjà en écrivant ces mots, «Femina surfe aussi sur la même tendance que ces néo revues féminines inspirantes». Oui et non. Oui, notre contenu est dédié à la femme et - entre autres - à son bien-être. Évidemment. Non, nous ne publions pas dans l’intégralité de nos pages print et web, des articles sur des bons plans art de vivre ou réflexions philo.

Les journaux énoncés plus haut sont d’un autre acabit, un acabit 100 % feel good. J’avoue douter un peu de leur coaching en optimisme 24/7 qui compile pêle-mêle, mantras, coloriages pour adultes ou culture de la positive attitude, comme dirait notre chère Lorie. Je vous dis pourquoi en vous encourageant tout de même à les acheter.

En fait, je suis un arbre centenaire en tentatives d’actions pour rendre mon quotidien plus beau. Aussi, le sommaire de ces gazettes ressemble passablement à mes expériences passées qui, jusqu’à présent - ma famille peut témoigner - ne m’ont pas vraiment fait devenir une Raphaël(le) Enthoven, une Gwyneth Paltrow, ni même le Dalaï Lama. Ouais, je sais, c’est moche. Émoticône triste nouvelle couleur jaune Simpson.

Des prescriptions éditoriales en mode #HappyLife

Comme ces magazines proposent de faire des wish list pour aller mieux, je vous passe en revue des prescriptions éditoriales lues que je ne valide plus. Et je précise, cela n’engage que moi. Écrire dans un carnet intime à la Bridget Jones pour expirer les pensées négatives: je l’ai fait de 12 ans à 18 ans. J’ai toujours les cahiers et les relire me muscle plus les abdos que me transmette la fibre «Jolienne».
Tisser des attrapes rêves home made pour suspendre au-dessus du lit: j’ai bien eu une période hippie 2.0 mais celle-ci s’en est allée comme un nuage de fumée.
Colorier des Mandalas pour apaiser le vague à l’âme: l’ancienne étudiante en arts appliqués qui vous parle sait ce que c’est. Dessiner ne signifie pas se délivrer. Mes croquis de nus période Klimt ne sont jamais allés plus loin que la chambre de mes parents.
Connaître des citations d’écrivains pour apprendre à s’aimer soi-même: pareil, vestige de mon adolescence de bachelière en littérature… Ces mots de poètes sont sur des lettres postées (oui oui, par la Poste) à mon amoureux il y a 14 ans. Le même homme que j’ai retrouvé l’an dernier via Facebook (comme quoi digital ne doit pas forcément rimer avec détox), et qui a ressorti, peu après «notre seconde rencontre», ces correspondances épistolaires. Intactes. Un signe que je devrais finalement m’abonner à un «karmazine»?

2 bonnes idées repérées dans la presse positive

(il n’y a que les idiotes qui ne changent pas d’avis)

Passer un week-end toute seule pour mesurer son courage et sa vulnérabilité mais surtout pour se re-trou-ver. Hashtag #ombreetsoleil. Audrey Hepbrun était fan du concept.

Lancer un genre de «Ruche qui dit oui»: une plate-forme de circuit court pour distribuer à ses voisins les produits d’agriculteurs du coin. Participatif et altruiste.

Juliane vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.