Femina Logo

Ce que dit la science

Instinct, voix, sommeil: 9 études qui décrivent les mamans

Instinct voix sommeil 9 etudes qui decrivent les mamans

Les battements de cœur d'une mère parviennent à eux seuls à calmer son enfant. Un phénomène dit «de danse apaisante».

© GETTY IMAGES/DEAN MITCHELL

Les mamans sont plus stressées et épuisées que leur partenaire

Y avait-il vraiment besoin de mener toute une batterie de travaux scientifiques pour le prouver? Quoi qu'il en soit, les chercheurs de l'Université du Minnesota, aux États-Unis, arrivent aux mêmes conclusions que toutes les mamans qui se couchent le soir en espérant passer un semblant de nuit réparatrice: oui, les mères sont davantage stressées et fatiguées que leur partenaire, selon une étude publiée dans la revue American Sociological Review en 2016.

Le pire, c'est qu'il y a même plusieurs raisons à cela. Non seulement elles prennent en charge davantage de tâches domestiques à la maison que l'autoproclamé Mister Perfect, mais elles héritent aussi souvent des moins amusantes. Tandis que Madame gère plus souvent les repas, les devoirs, les trajets vers la crèche, l'école ou les activités extra-scolaires, les rendez-vous chez le médecin, les corvées de ménage et de rangement de chambre, Monsieur s'occupe plus fréquemment des moments de divertissement et de jeu.

Autre aspect pesant sur la santé des mères: celles-ci passent plus de temps en solo avec leur progéniture, ce qui implique davantage d'attention et d'organisation, alors que les papas sont plus souvent en présence d'autres adultes lorsqu'ils s'occupent de leurs enfants, une configuration où ils peuvent recevoir un coup de main en cas de besoin.

S'il était rémunéré, le job de mère au foyer rapporterait cinq fois le salaire minimum

Pas un vrai métier, l'activité de maman au foyer? Ce n'est pas du tout ce que disent les résultats d'une étude française réalisée en 2022 par le site Prontopro, spécialisé dans les services à la personne. Les auteur-e-s ont en effet recensé toutes les catégories de tâches menées durant la semaine, le nombre d'heures consacrées pour chacune d'elles, puis ont calculé le revenu correspondant pour de telles activités dans le monde professionnel. Le bilan est sans appel: les mères au foyer mériteraient un salaire équivalent à cinq fois le salaire minimum en France, soit 6400 euros.

Une somme touchée à la fin du mois digne des chefs d'entreprise, pas si étonnante quand on prend en compte le fait que leur temps de travail hebdomadaire dépasse de beaucoup le nombre d'heures légal: 94 heures, selon une étude du site américain Salary en 2014. Ce dernier arrivait d'ailleurs à une rémunération proche de celle évaluée par ProntoPro, en estimant à presque 7000 euros ce que gagnerait une maman au foyer si toutes ses activités à la maison étaient salariées.

Cette monétisation des tâches domestiques n'est d'ailleurs pas qu'un exercice virtuel.

Ce printemps 2023, en Espagne, un homme a été condamné à payer 204 000 euros à son ex-épouse en guise de rémunération rétroactive, pour les 24 années qu'elle avait passé à travailler au foyer.

Le prévenu avait en effet toujours refusé qu'elle ait une activité professionnelle.

Elles dorment mal jusqu'aux 6 ans de l'enfant

62 minutes de sommeil, c'est ce que perdent en moyenne par nuit les jeunes mamans par rapport à la période précédant l'accouchement, révèle une étude parue dans la revue Sleep fin 2022. Les papas, eux, ne cèdent que 13 petites minutes de dodo.

La raison est simple, comme le faisait remarquer une enquête Ifop de la même année: 78% des mères se lèvent plus souvent que leur conjoint pendant la nuit pour s'occuper de l'enfant. Une dégradation de la qualité du sommeil qui tend malheureusement à s'installer, puisqu'il faut en moyenne six années aux jeunes parents pour réussir à dormir aussi bien qu'avant.

«Instinct maternel»? Dites plutôt «Transformations neuroendocrinologiques»

Le débat sur l'existence d'un instinct maternel chez les femmes évolue souvent à la croisée de la morale et de la science. Autant dire qu'il reste difficile, dans ces conditions, de statuer définitivement sur la question. Mais les travaux les plus récents nous donnent quand même d'intéressants indices. Des chercheuses comme Sarah Blaffer Hrdy, Bianca J. Marlin ou encore Daphna Joel, spécialistes internationales du sujet, arrivent à la même conclusion: tous les humains sont disposés à fonder un lien fort avec les bébés qui leur sont confiés, quel que soit leur genre et leur place dans la famille.

Quelle que soit, également, la manière dont l'enfant arrive dans leur vie: accouchement, adoption, garde... Il ne faudrait alors pas parler d'instinct maternel, mais plutôt de processus d'attachement et de protection. Les mères, les pères, biologiques ou non, les tantes, les oncles, les parents adoptifs, ont chacun la capacité de développer cet «instinct».

En cause? Le rôle prépondérant de l'ocytocine, l'hormone de l'attachement, dont la production monte en flèche chez les individus lorsqu'un bébé intègre leur quotidien. Cette molécule, en étant sécrétée par l'organisme, va modifier le cerveau au point d'avoir un impact sur le comportement. Mais attention, indiquent les scientifiques, ce scénario demeure une potentialité, car certaines personnes, pour des raisons complexes à identifier, n'arriveront jamais à créer ce lien avec l'enfant.

Le battement de leur cœur a des pouvoirs magiques

En 2016, une étrange étude publiée dans une revue scientifique très sérieuse s'était penchée sur l'effet potentiel des bisous de la maman pour soigner les bobos. D'accord, ce n'était qu'une blague orchestrée par un comité de scientifiques. Pourtant, l'amour maternel a parfois de véritables pouvoirs.

Des travaux canadiens présentés dans le Journal of Psychopathology and Clinical Science, en 2022, affirment ainsi que les battements de cœur d'une mère parviennent à eux seuls à calmer son enfant. Les raisons? Un phénomène dit «de danse apaisante». En prenant sa progéniture contre elle et en la réconfortant calmement, la maman va en effet, sans s'en rendre compte, synchroniser progressivement leurs fréquences cardiaques respectives. Un processus qui a pour effet de faire baisser l'anxiété de l'enfant. Si ça, ce n'est pas magique.

Les mamans transmettent leur intelligence... mais le papa aussi

Le QI de l'enfant serait hérité de celui de sa maman? Voilà un vieux serpent de mer qui hante les publications scientifiques depuis des décennies. L'hypothèse est en effet devenue en vogue après la publication, en 1972, d'un article du psychologue américain Robert Lehrke, qui affirme alors que l'intelligence serait transmise par la mère. Depuis, plusieurs travaux ont régulièrement abordé la question, avec un retour en force de cette théorie en 2016, grâce à la médiatisation d'un papier rédigé par la psychologue espagnole Jennifer Delgado dans son blog «Psychology Spot» et allant dans ce sens.

Selon l'auteure, les gènes responsables du développement de l'intelligence seraient contenus dans le chromosome X, que le père ne possède pas. Problème, cette interprétation est peu convaincante aux yeux de la majorité de la communauté scientifique, pour qui l'intelligence résulte d'une combinaison complexe de facteurs génétiques et environnementaux.

Mais certains travaux récents mettent quand même en lumière, sans vraiment expliquer pourquoi, le fait que l'intelligence de la maman demeure un bon prédicateur de celle de ses enfants. Dans une grande étude réalisée par le collège universitaire Brescia et l’Université Western, au Canada, des chercheurs ont par exemple constaté que le niveau de scolarité de la mère prédit assez souvent celui de sa progéniture.

Le meilleur des cadeaux pour elles: pouvoir se relaxer

Des colliers de nouilles? Des vide-poches en pâte à sel? Des bouquets de fleurs ou des poèmes? Cela fait toujours plaisir un dimanche de Fête des mères. Mais le plus grand cadeau que vous pourriez imaginer pour une maman ne figure pas dans cette liste. Selon une enquête menée en 2021 par l'institut OnePoll pour Fisher-Price, le meilleur des présents serait tout simplement... du repos et des moments relaxants.

51% des mères interrogées aimeraient en effet qu'on leur offre un repas au restaurant sans les enfants, une soirée entre amis, une journée au spa, un week-end au vert, ou encore un stage de yoga ou de méditation... En plus, cela permet d'éviter le délicat casse-tête de savoir où caser les bricolages scolaires dans la déco de la maison...

Leurs ados arrêtent soudain de les écouter

La voix maternelle est la signature vocale qui revêt le plus d'importance pour les enfants: elle est celle qui les rassure et à laquelle ils accordent le plus d'attention. Une étude de l’université américaine de Wisconsin-Madison, datant de 2010, avance même qu'entendre sa maman au téléphone serait l'équivalent d'un câlin pour les 7-12 ans. Mais ça, c'était avant que la puberté pointe le bout de son nez.

En effet, à partir de 13 ans, les jeunes vont s'y montrer de plus en plus hermétiques, comme le souligne une étude de l’Université américaine de Stanford parue en 2022 dans le Journal of Neuroscience. Avec l'arrivée de l'adolescence, la voix de la maman est même celle, parmi tous les adultes, que les enfants vont avoir tendance à le moins écouter.

Pourquoi ce revirement spectaculaire - et aussi un peu vexant? L'explication est à chercher au niveau neuronal. Les scientifiques ont ainsi observé que le cerveau évolue de manière à le rendre beaucoup plus attentif à toutes les autres signatures vocales, qui peuvent elles aussi être gratifiantes et dignes d'intérêt.

Plus d'une sur trois vit mal l'envolée du nid

Les parents de Tanguy qui déploient les pires stratagèmes pour faire déménager leur progéniture devenue bien adulte? Une situation pas si répandue que le film pourrait le faire croire. Car dans la réalité, 35% des mères souffrent du syndrome dit du nid vide: sentiment d'inutilité, de tristesse, impression que le quotidien devient fade et répétitif... Les pères, bien que moins concernés par le phénomène, peuvent aussi mal vivre cette étape cruciale du projet parental.


Vous avez aimé ce contenu? Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir tous nos nouveaux articles!

Nicolas vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Tout va bien E99: Comment réaliser un «reset» émotionnel avant l'été

Dans vos écouteurs

Tout va bien (le matin): Comment chasser l'anxiété dès le réveil

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné