Femina Logo

Le souhait de l’Italie: inciter davantage les jeunes à faire des bébés. Car en 2015, la population a largement baissé et ce, pour la première fois depuis 1919. Un phénomène qui a fait passer le taux des naissances annuel sous les 500 000.

Il faut rappeler que l’Italie a l’un des taux de natalité les plus faibles du monde, avec «seulement» 1,37 enfant par femme.

«Fertility Day», une journée pour sensibiliser les jeunes

Aussi, pour encourager les naissances, le ministère italien de la santé lancera «Fertility Day» ce 22 septembre 2016.

Cet événement a pour but de rappeler la «beauté » de procréer mais aussi d’être parents. Cette journée a également été instaurée pour parler des éventuelles maladies qui font baisser la fertilité et les alternatives médicales pour réussi à avoir un enfant.

Par ailleurs, le 22 septembre fait partie d’un plan national qui englobe, par exemple, une loi qui propose de doubler l’allocation à l’arrivée du premier bébé.

Jusqu’ici tout allait bien

Tout cela pouvait bien encore passer comme acceptable. Mais c’était sans compter sur cette campagne «choc», sortie ce 31 août. Pour le moins inhabituelle, elle dérange de nombreux Italiens.

On peut y lire: «La beauté n’a pas d’âge, la fertilité, si», et «la fertilité est un bien commun», ou encore «jeunes parents, voici le meilleur moyen d’être créatifs».

Sur les réseaux sociaux, des slogans détournés

Il n’en fallait pas plus pour attiser l’ironie des internautes. Ces derniers se sont empressés de détourner des slogans, en soulignant notamment les nombreuses raisons qui font reculer l’âge du premier enfant. En premier lieu, la précarité endémique.

Rappelons que le taux de chômage chez les jeunes en Italie est de 36,7 %, et de 11,3 % pour l’ensemble de la population.

Une campagne au spectre fasciste

Les illustrations de cette quête de la fertilité ont rappelé à certains internautes une triste expression du régime fasciste, mais aussi de sa politique agressive de natalité, lancée en 1927.

L’écrivain italien Roberto Saviano résume l'opinion de beaucoup de monde par ce tweet: «Le Fertility Day est une insulte pour tout le monde. Pour ceux qui ne réussissent pas à procréer, et pour ceux qui voudraient, mais n’ont pas de travail».


A lire aussi:
Décryptage: comment ferons-nous l’amour dans le futur?
Anne Hathaway assume les kilos pris durant sa grossesse
En voulant être une maman parfaite j’ai fait un burn-out

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina