Femina Logo

news société

Elle filme sa pose de stérilet sur Instagram pour défendre le Planning Familial

Whitney bell
© Instagram kidd.bell

Dans la salle d’attente du Planning Familial, au début du mois de février 2017, une jeune femme de vingt-huit ans attend sa pose de stérilet. A ses côtés dans la pièce, deux familles, un transsexuel, deux dames et un homme seul. Depuis son smartphone, Whitney Bell documente tout, via une story Instagram qui deviendra rapidement virale sur les réseaux. Elle commence par décrire la scène, listant les personnes qu’elle voit autour d’elle: «Le Planning Familial n’aide pas seulement les femmes, mais nous tous.»

Depuis l’investiture du nouveau président Donald Trump, lequel menace plus ou moins subtilement d’entraver l’accès à l’avortement et de fermer le Planning Familial, de nombreuses Américaines paniquent à l’idée de ne plus pouvoir prendre la pilule ou de se retrouver enceintes par accident. Par conséquent, le stérilet connaît un soudain élan de popularité aux Etats-Unis, sachant que beaucoup de femmes n’auraient plus accès à la contraception orale si le Planning Familial devait fermer ses portes… Elles préfèrent donc agir en amont et se protéger sur le long terme, avant qu’il ne soit trop tard.

Une Insta Story qui plaide pour le Planning Familial

A chaque post, la jeune femme films ses pieds, ses genoux ou son visage, tandis qu’elle attend patiemment son tour, dans la salle d’attente. Et entre temps, elle parsème ces images de petits textes informatifs au sujet du système médical américain, histoire d’éclaircir les choses et de souligner l’absurdité des projets de Trump.

«97% des services apportés par le Planning Familial n’ont rien à voir avec l’avortement, écrit-elle. Et les 3% restants ne bénéficient d’aucune subvention fédérale.»

Ainsi, Whitney Bell rappelle que supprimer le soutien financier du Planning Familial ne revient pas à entraver l’avortement; cela mènera surtout à priver les gens d’éducation sexuelle et de moyens de contraceptions abordables, ainsi que de tests de dépistages du cancer, du sida et d’infections sexuellement transmissibles.

«Tout le monde est très gentil, et personne ne me juge»

Pleine d’éloges lorsqu’il s’agit de décrire l’attitude de son médecin et de toute l’équipe du Planning Familial, la jeune femme rappelle également un point important: «Avant mon rendez-vous, on m’a soumis un questionnaire, dans lequel on me demandait si je suis victime d’une forme d’abus, quelle qu’elle soit. Heureusement, ce n’est pas le cas, mais si j’avais eu moins de chance, je sais que j’aurais été très heureuse qu’on me pose la question.»

Enfin, la jeune femme a discrètement filmé l’intervention, depuis son fauteuil gynécologique; les images ne sont absolument pas choquantes, ne durent que quelques instants et montrent simplement le contexte de la situation. Sincère et directe, Whitney Bell ne s’est ensuite pas retenue de décrire la douleur ressentie, pendant et après l’opération. La pose d’un stérilet n’est pas une intervention légère et peut entraîner des effets secondaires pénibles, lesquels la jeune femme n’a pas cachés. Elle termine cependant cette Insta story largement partagée par une phrase qui résume le tout à la perfection:

«Là, j’ai très mal, et je m’attends à ce que la douleur perdure jusqu’à demain, ou après-demain. Mais je suis tellement reconnaissante envers l’équipe. Merci de m’avoir donné l’autonomie de faire ce que je souhaite de mon corps, lors d’une période qui nous donne le sentiment que nous pourrions bien en être privées…»


A lire aussi:
Entouré d'hommes, Trump signe un premier décret anti-IVG
Droit à l'avortement: la bataille continue
10 choses à retenir de la Women's March 2017

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.