sexo

    Abus sexuels: comment surmonter le passé

    Un drame dans l’enfance peut déclencher des mécanismes de survie qu’il s’agit de dépasser pour développer une vie sexuelle harmonieuse.

    Publié le 
    26 Décembre 2016
     par 
    Laurence Dispaux

    La question

    Ayant subi des abus sexuels enfant, je suis heureuse de pouvoir vivre une sexualité épanouie et régulière en tant qu’adulte. Pourtant, mon compagnon me dit que je lui semble dissociée. Qu’est-ce que cela veut dire et est-ce en lien avec mon passé? [Sophie, 29 ans]

    La réponse

    Bravo pour les forces que vous avez visiblement développées: avoir envie de sexualité et en profiter, accorder votre confiance, construire un couple et communiquer avec bienveillance au sein de cette relation. Vous êtes triomphante sur bien des plans!

    Votre ami se pose donc la question de la dissociation, peut-être parce qu’il a l’impression que vous partez «ailleurs», ou qu’il pense que vous avez de la peine à lâcher prise émotionnellement. Peut-être a-t-il le sentiment que vous êtes comme anesthésiée face à votre vécu sexuel. Ce genre de manifestation peut lui faire poser l’hypothèse de la dissociation, même si ce n’est pas la seule explication possible. Elle peut être un des symptômes mis en place au moment du traumatisme: la personne se protège en faisant passer l’expérience vécue dans un «no man’s land» psychique, non intégré à sa personne, et devient comme spectatrice de ce qui se passe, sans le «vivre». Il se peut d’ailleurs qu’elle oublie de larges pans de son histoire de vie, tant il lui est difficile d’intégrer les événements qui ne font pas de sens pour elle. Il s’agit d’un mécanisme de survie pour l’enfant qui subit l’abus mais qui devient problématique quand la dissociation demeure une réaction automatique et involontaire chez l’adulte.

    L’abus sexuel, mais pas uniquement, peut être à l’origine de ce phénomène. En outre, l’adulte qui a vécu l’abus peut tout à fait élaborer une vie sexuelle épanouie. Vous semblez vivre la vôtre comme vous l’entendez, et avez su tirer parti de vos ressources de belle manière. Néanmoins, si la question de votre ami vous interpelle et vous touche, c’est l’occasion de communiquer avec lui, de comprendre ce qu’il a cru observer et qui lui fait poser cette question. A vous ensuite d’évaluer si vous souhaitez un accompagnement professionnel pour faire le bilan d’un aspect ou l’autre de votre vécu sexuel, affectif, et en profiter encore davantage.

     

    Notre experte

    Cette semaine, envoyez vos questions à Laurence Dispaux, psychologue-psychothérapeute FSP, conseillère conjugale FRTSCC, sexologue clinicienne ASPSC: laurence.dispaux@femina.ch


    A lire aussi:
    Garder son jardin secret au sein du couple
    Tinderite, télover ou biosexing: le nouveau vocabulaire amoureux
    Certains hommes aiment un peu de hard en amour

     

    A lire également
    Cinquante ans après la libération sexuelle, une inégalité forte persiste entre hommes et femmes dans l’accès à l’orgasme.
    O
    blair waldorf gossip girl bed sleep
    Comment les déclencher, les contrôler, les expérimenter? Camelia Sutra vous répond.
    O
    Camélia Sutra répond à Mylène, qui s'inquiète de ne pas parvenir à atteindre le septième ciel durant ses rapports.
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O
    En Suisse
    Les meilleures adresses gourmandes de Suisse romande où savourer un repas festif le dimanche matin.
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O