Femina Logo

Effeuillage

Dita Von Teese, comic strip

Dita von Teese

«Le burlesque était très populaire aux USA dans les années 40 et 50, mais la société américaine est devenue puritaine avec le temps».

© Getty

C’est qui?

A 17 ans, cette blonde platine native du Michigan aimait se dorer le cuir au soleil. Mais ça, c’était avant. Avant son coup de foudre pour l’univers du cabaret des années 40. Depuis deux décennies, elle est la star pâle et ténébreuse du néoburlesque, un art sophistiqué de l’effeuillage se voulant à la fois érotique et féministe.

Ses idoles? Vintage. L’actrice allemande Dita Parlo et Bettie Page, modèle avant-gardiste qui inspira les bastonneuses sexy de Marvel. Danseuse, modèle photo, compositrice, actrice, créatrice de lingerie, elle formait un couple gothique chic avec le metalleux Marilyn Manson, son époux entre 2005 et 2007.

Pourquoi on en parle?

Après des passages remarqués au Crazy Horse dès 2006, elle conquiert l’Europe en 2018 avec la revue The Art of the Teese. Cette année, elle rempile pour une tournée sur le Vieux-Continent baptisée Glamonatrix.

«Je sens qu’on m’y comprend mieux, expliquait-elle dans lapresse.ca. Aux Etats-Unis, c’est plus difficile. C’est étrange, car le burlesque y était très populaire dans les années 40 et 50, mais la société américaine est devenue puritaine avec le temps.»

Jean Paul Gaultier, génial faiseur d’égéries, l’avait d’ailleurs invitée sur les podiums parisiens dès 2014.

Qu’est-ce que les autres en disent?

«C’est incroyable ce qu’elle déborde de sensualité!», s’exclamait la directrice du Crazy Horse, en 2016.

Loin de se limiter au strip-tease, Dita a su démontrer un sens de la mise en scène qui tape dans l’œil. Ainsi, son iconique prestation dans un verre géant a convaincu Cointreau d’en faire le visuel de ses campagnes.

Ce qui ne l’empêche pas de suivre des rituels matinaux quasi militaires avec smoothies bios, séances de pilates et confection de sa chère coiffure Hollywood années 40, ce qui lui a valu d’être gentiment qualifiée d’«ennuyeuse» par un journaliste taquin.

Ce qui la fait sortir du lit

«Je ne comprends pas les gens qui sortent de chez eux mal habillés. Ça peut paraître étrange de vouloir défendre le glamour, mais il y a un pouvoir associé à la façon dont ce style et ce mode de vie vous font sentir.»

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Nicolas vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E47: Comment renouer avec nos passions

Dans vos écouteurs

E46: Comment renforcer notre système immunitare

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina