Femina Logo

couple

«Cuffing season»: votre couple survivra-t-il à l’hiver?

Priscilla du preez 361813

Les sources du «cuffing»? Le froid, la flemme, et les fêtes de fin d'année!

© Priscilla Dupreez

Lorsque les températures dégringolent, certains célibataires frileux recherchent inconsciemment (et paresseusement) une paire de bras réconfortants entre lesquels se réfugier. Jusque-là, rien de grave: qui leur en voudrait, puisque le froid semble tout simplement les rendre plus romantiques? D'ailleurs, ce réflexe semble tout naturel, puisque notre instinct de survie nous pousserait à chercher un partenaire durant l'automne, dans la mesure où cela peut accroître nos chances de survivre à la saison neigeuse: un simple principe d'évolution!

Euh, notons tout de même que ces relations automnales ne s’associent pas forcément un véritable attachement émotionnel. Selon les experts, nous serions, dès l’arrivée du mois de novembre, beaucoup plus enclins à entamer une relation exclusive, afin de faciliter les longs mois d'hiver: car pourquoi s’aventurer dehors par ce temps glacial, en quête de romance, alors qu’une chaleureuse personne facile d’accès nous attend pour «binge-watcher» une série dans le canapé? Nous nous contenterons d'un seul mot pour résumer ce contestable phénomène: la flemme.

Méfiez-vous du «cuffing»

Les anglais parlent, dans ce cas, de «cuffing season», soit la saison des menottes. Apparu dans le dictionnaire anglophone «Collins» en novembre 2017, parmi la liste des «mots de l’année», le terme se définit ainsi:

«Lorsque des personnes célibataires sont considérées comme étant susceptibles de rechercher une relation sérieuse, plutôt que de vivre des histoires éphémères et sans engagement, durant les périodes de l'automne et de l'hiver.»

Autrement dit, l'affection des «hiberneurs» romantiques pourrait pas survivre au-delà du mois de février, puisqu'il fait trop froid pour draguer: d’ailleurs, ces charmants individus risquent même de rompre pile avant la Saint-Valentin!

Selon la psychologue et experte en relations Sameera Sullivan, le «cuffing season» est surtout commun aux alentours de Noël:

«Tout le monde se retrouve en famille et n’a pas très envie d’entendre la tante Judy demander pour la cinquième fois ‘Quoi, mais tu es toujours célibataire? Quand est-ce que tu te maries?’ Beaucoup de gens ressentent ce genre de pression avant de se rendre à une fête familiale, et éprouvent alors le besoin de vite trouver quelqu’un qu’ils pourront ramener à la maison.»

Mais ne désespérons pas: en 2016, une étude dévoilait que la saison froide est également le meilleur moment pour tomber amoureux! Il nous suffit donc tout simplement d'identifier les praticants du «cuffing» avant qu'il ne soit trop tard.

Comment reconnaître les adeptes?

Afin de nous aider à démasquer (ou à les dénicher, si une amourette d'hiver est ce que nous recherchons!) les frileux en quête de câlins auprès du feu, le magazine «Glamour» a établi une petite liste d'indices. Pour commencer, lorsqu'une histoire toute neuve n'est destinée qu'à se réchauffer en attendant le mois de mai, les choses évoluent beaucoup trop vite: une semaine après la rencontre, le duo «cuffing» est déjà collé-serré (sous un plaid), ne quitte plus le cocon de chaleur qu'est le salon de l'un ou l'autre, et prévoit de passer les fêtes de fin d'année ensemble. Attention, il sera toutefois hors de question pour eux de planifier quoi que ce soit au-delà de l'hiver!

Par ailleurs, les soirées du couple «hiberneur» ne sont jamais bien folichonnes et se résumeraient, la grande majorité du temps, à une série et une couverture en laine (chacun la sienne!). Pour terminer, il arrive aussi que des «sex friends» ou de simples amis se mettent soudainement en couple, sans aucune aide de Cupidon, lorsque le thermomètre affiche moins de zéro...

Vous l'aurez compris. le «cuffing» est aussi synonyme de «zéro-effort». Si les ours paresseux ne sont pas votre tasse de thé, préférez les lynx, qui ne se montrent pas trop frileux pour sortir (et chasser) lorsqu'il fait froid.


A lire aussi:
L'automne, la meilleure saison pour tomber amoureux
Regarder des séries à deux serait bénéfique pour le couple
4 questions que chaque couple devrait absolument se poser

Podcasts

Dans vos écouteurs

E13: Se libérer des tensions physiques dues au stress

Une mâchoire serrée, le ventre retourné, un nœud derrière l'omoplate... les périodes chargées sont souvent celles des petits maux agaçants. Afin de comprendre et de mieux gérer ces tensions physiques, nous accueillons Sarah Bezençon, psychologue de la santé. De sa voix apaisante, elle nous rappelle que ces petites douleurs du quotidien sont en réalité des messages que tente de nous faire parvenir notre corps, et qu'elles peuvent être chassées grâce à des techniques toutes simples.

Dans vos écouteurs

E12: Prendre soin de son couple quand on a des enfants

Dans ce 12e épisode destiné aux parents et aux futurs parents, la thérapeute de couple Anne-Dominique Spertini nous donne des clés et des conseils, destinés à concilier le rôle de «maman» ou de «papa» avec le rôle de conjoint. Rassurante et sincère, elle évoque l'importance de la communication (verbale et physique), la sexualité, la culpabilité, la fatigue et le manque de temps libre. Pour se rappeler qu'on ne peut faire davantage que de son mieux (et que la perfection n'existe pas!).

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.