sexo

    Soyons «sex friends» et c’est tout: une bonne idée, ou pas?

    Est-ce une bonne idée de se lancer dans une relation de «sex friends» alors qu'on est encore vierge, et que l'idée de ce premier rapport est un peu inquiétante? Chaque semaine, Camelia Sutra répond à vos questions sexo. 

    Publié le 
    15 Mai 2017
     par 
    Camelia Sutra

    Bonjour,

    Jeune femme de 22 ans, je suis encore vierge. Depuis quelques mois, je pense à me lancer dans une relation de «sex friends»; je pourrais évidemment attendre de rencontrer un petit ami que j’aime, mais les relations sérieuses ne m’intéressent pas. Je voudrais passer à l’acte, mais il faut pour cela que je trouve une personne de confiance qui m’attire physiquement: car d’après ce que j’ai entendu, la première fois est généralement douloureuse, et j’ai peur de regretter mon choix…

    Merci d’avance pour votre aide,

    Elise

     

    Ma chère Elise,

    Vos questionnements sont aussi compréhensibles qu’importants et relèvent d’une dimension hautement personnelle: votre virginité vous appartient, à vous seule, et le choix de la personne à qui vous l’offrirez ne revient qu’à vous. En premier lieu, sachez qu’il n’est pas du tout «grave» d’être encore vierge à 22 ans et que vous ne devriez ressentir aucune pression: il est important que vous attendiez d’être prête avant de vous lancer.

    Dans votre message, vous exprimez à la fois une certaine impatience de «passer à l’acte», peut-être par curiosité ou par envie, ainsi qu’une bonne dose d’inquiétudes et de doutes: «Et si je me trompais dans le choix de la personne? Comment être sûre de ne pas regretter ma décision? Est-ce que cela risque d’être douloureux?» Voilà le genre de pensées qui turlupine n’importe quelle jeune fille sur le point d’avoir des rapports sexuels pour la première fois.

    La question qu’il faut absolument vous poser est celle-ci: en ai-je vraiment envie? En effet, et comme l’indiquent souvent les experts, le plus important sera de ne pas vous forcer! Rien ne vous oblige à perdre votre virginité si vous n’êtes pas prête pour cette étape, et ignorer un sentiment de rejet serait une erreur: chacun doit y aller à son propre rythme. D’ailleurs, si vous ressentez un véritable blocage et que vous en souffrez, je vous conseille vivement d’en parler à votre gynécologue.

     

     

     

    Choisir l’heureux élu

    Si toutefois (et j’ai l’impression que c’est votre cas), la réponse est indubitablement «oui, j’en ai envie», il reste à savoir avec qui vous désirez vous lancer: vous exprimez un désintérêt pour les relations sérieuses de longue durée et envisagez pour cela un «sex friend», malgré toutes les peurs que semble entraîner chez vous cette possibilité.

    D’où vient cette peur, ma chère Elise? De l’acte en lui-même ou du type de relation qu’implique un «accord» de «sex friends»? Il me semble en effet que les deux sont liés: le bon déroulement d’une session de galipettes dépend surtout de votre état d’esprit et de la confiance que vous avez en la personne concernée: dans une société qui tend à banaliser le sexe, il est important de ne pas perdre de vue l’aspect extrêmement intime de la situation.

    Si les rapports sexuels en eux-mêmes vous inquiètent, je ne peux vous conseiller qu’une seule chose: communiquez! Expliquez à votre partenaire qu’il s’agit pour vous de la première fois (il n’y a absolument AUCUNE honte à cela, et une personne «de confiance», comme vous l’écriviez dans votre message, comprendra entièrement ce fait) et que vous souhaitez qu’il y aille doucement pour commencer. Il faut que la personne soit totalement à l’écoute et respecte vos envies et vos besoins. Là aussi, il est très important de se sentir à l’aise et de savoir que l’on peut parler de tout à son partenaire. Et surtout, n’oubliez pas de vous protéger, au moyen d’une contraception fiable!

     

     

     

    Sex friend, or not sex friend?

    Vous l’aurez compris: afin de vous sentir à l’aise et de maximiser vos chances de bien vivre cette première fois, le choix du partenaire est crucial. Vous évoquez votre besoin d’être attirée par la personne et de pouvoir lui faire confiance: ce sont deux excellents points, Elise. A nouveau, il faut surtout que vous en ayez envie et que vous vous sentiez parfaitement bien en sa compagnie.

    Mais qu’entendez-vous par l’expression «sex friends»? S’agit-il d’une amitié améliorée, qui vous permettrait d’entretenir des relations sexuelles avec un ami que vous connaissez, que vous estimez et avec lequel vous passez des moments privilégiés hors de la chambre à coucher (sans pour autant être «en couple»)? Ou s’agit-il d’un semi-inconnu déniché en vitesse sur Tinder et dont vous ne savez pratiquement rien? (Avouez que la seconde option semble très peu rassurante…)

    L’impatience risque de ne pas vous aider dans cette situation, dans la mesure où il serait peut-être préférable d’attendre de rencontrer un individu qui corresponde à vos critères et en qui vous ayez confiance, quel que soit votre niveau d’engagement l’un envers l’autre. C’est en voulant faire trop vite et en «bâclant» les étapes que vous risquez de finir par regretter…

     

     

     

    Le sexe est avant tout… fun!

    Certaines personnes se sentent très heureuses et épanouies dans leur relation de «sex friends», dans la mesure où elles ont su établir des règles qui conviennent aux deux membres du duo et qu’elles parviennent à communiquer clairement. Ecoutez vos envies, mais exigez toujours le respect et la sincérité: si vous sentez que la situation ne vous plaît pas, stoppez net. Il n’existe pas de codes fixes lorsqu’il est question d’amitié «améliorée», ce qui vous permettra de les inventer vous-même, à votre guise. Le risque, évidemment, est que l’un de vous s’attache et finisse par souffrir: ce type de relation est parfois éphémère et pourrait vous confronter à de la jalousie, si l’autre personne profite de l’absence d’exclusivité pour aller voir ailleurs.

    A nouveau Elise, pesez le pour et le contre, réfléchissez bien et assurez-vous de vous sentir entièrement à l’aise avec votre choix. Une fois ces précautions prises, souvenez-vous que le sexe est avant tout une partie de plaisir et que le but est… de vous amuser!

    Si toutefois, des questions plus «techniques» subsistent (peur d’avoir mal, de saigner, de tomber enceinte, de vous sentir «traumatisée» après coup…), je vous conseille, à nouveau, d’en discuter avec votre gynécologue.

    Avec toute mon affection,

    Camelia Sutra

     

    Vous souhaitez poser une question à Camelia Sutra? N'hésitez pas à lui envoyer un petit mail. Anonymat garanti! 

    (Nous précisions que ces lignes ne sont pas rédigées par un sexologue.) 


    A lire aussi:
    Sexo: pourquoi mon mec continue-t-il de se masturber? 
    Augmenters son plaisir grâce au sexe tantrique: comment se lancer?
    Rapports sexuels: quelle est la bonne fréquence?

     

     

    A lire également
    Cinquante ans après la libération sexuelle, une inégalité forte persiste dans l’accès à l’orgasme.
    O
    blair waldorf gossip girl bed sleep
    Comment les déclencher, les contrôler, les expérimenter? Camelia Sutra vous répond.
    O
    Camélia Sutra répond à Mylène, qui s'inquiète de ne pas parvenir à atteindre le septième ciel durant ses rapports.
    O