Femina Logo

Portrait inspirant

Carole Hubscher: appelez-la Madame Caran d’Ache

Carole hubscher appelez la madame caran dache SEBASTIEN AGNETTI

Directrice de Caran d’Ache et maman de trois enfants, Carole Hubscher vénère les moments partagés en famille, en particulier le repas du soir.

© SEBASTIEN AGNETTI

Dans son bureau, il y a une grande barre en chocolat triangulaire, celle d’un fabricant suisse bien connu, mais avec son prénom, Carole, imprimé en rouge à la place des neuf lettres habituelles. Outre ce petit clin d’œil aussi gustatif que décoratif, on cherchera en vain quelque chose qui n’évoque pas directement Caran d’Ache dans le QG de Carole Hubscher. Car pour celle qui dirige l’entreprise familiale depuis 2021, la marque genevoise est bien plus qu’un univers professionnel. C’est presque toute sa vie. Littéralement.

Représentante de la quatrième génération à gérer la firme fondée en 1915 (reprenant les rênes autrefois tenus par son papa, Jacques Hubscher, malheureusement décédé le 21 avril 2022, ndlr.), elle est née puis a grandi dans un environnement où l’on parlait mines, plumes et autres graphites comme on parle du temps qu’il fait. Pourtant, Carole Hubscher n’a pas hésité à explorer d’autres chemins durant son parcours, histoire d’enrichir ses points de vue. Après l’École hôtelière de Genève, puis des expériences professionnelles dans ce secteur éloigné des crayons, «mais très formateur car on y apprend ce que signifie un client et aussi à répondre à ses attentes», elle rejoint le distributeur new-yorkais de Caran d’Ache.

Quasi un patrimoine commun

Un retour au bercail de l’autre côté de l’Atlantique, lui permettant d’occuper tout un éventail de postes, «des arrivages aux emballages, des ventes aux facturations». Passage sur le campus de Harvard, puis elle atterrit de nouveau en Suisse, où elle travaille pour Swatch Group puis une société de branding, avant de créer sa propre boîte avec deux amis spécialistes dans l’architecture des marques. Mais l’appel de Caran d’Ache sera plus fort que tout. Carole Hubscher devient présidente du conseil d’administration en 2012 après l’avoir intégré dans les années 2000.

«Évoluer au sommet de l’entreprise est une fierté, confie-t-elle, mais c’est aussi une responsabilité vis-à-vis de ma famille et de tout l’écosystème Caran d’Ache.»

Elle est en outre bien consciente de la place de cette marque dans la culture et l’imaginaire collectif helvétique, qui «appartient un peu à tous les Suisses, puisque toutes celles et ceux qui ont grandi ici ont eu la chance d’avoir ses crayons ou ses stylos à l’école».

Modernité bienvenue

Certes, elle va déménager, mais pas franchir de frontières: de Thônex, elle rejoindra Bernex en 2024, conservant ainsi son ADN genevois. «Il faut savoir s’adapter, comprendre ce qu’il se passe, anticiper aussi. L’époque actuelle exige beaucoup d’agilité, de vitesse, notamment avec cette digitalisation omniprésente. J’ai 54 ans et c’est vrai que les gens de ma génération ont souvent du mal à cerner l’intérêt de certains concepts comme les NFT, le métavers. Mais en tant que cheffe d’entreprise je me dois de comprendre tout cela. Il faut garder une grande ouverture d’esprit.»

De l’ouverture, elle en fait également preuve dans ses recrutements, qui ont permis d’accueillir de nombreuses femmes à des postes clés. Elle se défend néanmoins de mener une politique spécifiquement favorable aux recrues féminines: «Je suis contre les quotas, car je trouve qu’il est dégradant de choisir une personne pour de telles raisons. Toutes les personnes que j’ai nommées ont attiré mon attention par leur mérite et leur envie d’accéder à ces postes, c’est le plus important», explique-t-elle. La directrice de Caran d’Ache se démarque d’ailleurs de ses prédécesseurs par un management qu’elle qualifie volontiers de moins patriarcal, différent des méthodes qui prévalaient à d’autres époques plus lointaines. Un avantage certain pour continuer à bien écrire l’avenir. 

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Nicolas vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E83: Comment éviter que les écrans impactent notre humeur

Dans vos écouteurs

E82: Comment instaurer une bonne habitude?

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné