Femina Logo

lutte contre le sexisme

Vidéo: 8 patrons répondent aux questions typiquement posées aux femmes

Video lutter contre le sexisme 8 patrons repondent aux questions reservees aux femmes

«C'est quoi votre morning routine?», «Comment gérez-vous le syndrome de l'imposteur?», «Que diriez-vous aux jeunes hommes qui admirent votre parcours?»... Voilà le genre de questions, typiquement réservées aux femmes, auxquelles le collectif Sista a confronté huit patrons français.

© CAPTURE D’ECRAN/YOUTUBE MIROVA FORWARD

«On va passer maintenant aux vrais sujets, prévient Allison Chassagne (dont vous connaissez peut-être la chaîne YouTube «Glamouze»). Quelle est votre morning routine?» En entendant cette question inattendue, François-Henri Pinault, président et directeur général de Kering, ne peut retenir un éclat de rire. Sans doute ne lui a-t-on encore jamais posé cette question en interview! Or, c'est à ce genre de demande que doivent régulièrement répondre les femmes dirigeantes d'entreprise, lorsqu'elles ont affaire aux médias. Comme si elles étaient plus aptes à parler de leurs «salutations au soleil matinales», leur personnalité douce, leurs doutes et leur syndrome de l'imposteur, alors que les véritables sujets relatifs au business sont encore «une affaire d'hommes»...

Voilà précisément ce qu'a cherché à démontrer le collectif français Sista, qui lutte pour davantage d'égalité dans le domaine de l'entrepreneuriat, au moyen d'une campagne de sensibilisation diffusée le 24 mars 2022. Réalisée en collaboration avec la société de production Mirova Forward, la vidéo est si insolite, si surprenante, qu'elle n'a pas tardé à s'attirer toute l'attention de la Toile. Le temps de trois minutes d'interviews croisées, Allison Chassage, incarnant une journaliste, pose toutes les questions clichées, généralement réservées aux femmes, à huit patrons masculins. Parmi les dirigeants s'étant prêtés à l'exercice, on retrouve notamment Nicolas Hiéronimus (L’Oréal), Xavier Niel (Iliad-Free), Frédéric Mazzella (BlaBlaCar), Cédric O’ (Secrétaire d’état) ou encore Jean-Marie Tritant (Unibail-Rodamco-Westfield).

«C'est encore dur pour un homme, en 2022, de privilégier sa carrière?»

«Quelle est votre adresse beauté à Paris? Vous êtes le secrétaire de qui? Quel est votre poids idéal? C'est encore dur pour un homme, en 2022, de privilégier sa carrière?» Face à ces questions, les dirigeants haussent des sourcils interloqués, bafouillent, éclatent de rire ou se démènent pour tisser des réponses cohérentes. Mais une chose est sûre: ils ne sont pas accoutumés à ce que la presse ose les interroger quant à leurs émotions ou leur vie privée. Une différence marquante, sachant que les femmes y dont malheureusement habituées. Auprès de FranceInfo, Tatiana Jama, cofondatrice de Sista, expliquait: «Ce n'est pas de la misogynie évidente. Et comme tout ça est subtil, personne ne s'en rend vraiment compte. C'est pour cela que nous invités sont très décontenancés!»

«Comment gérez-vous votre syndrome de l'imposteur?»

«Vous êtes très beau», déclara Allison Chassagne à Frédéric Mazzella, président et fondateur de BlaBlaCar, avant de rassurer François-Henri Pinault: «Ca va bien se passer!» L'humour de ces instants réside évidemment dans la réaction des dirigeants, laquelle oscille entre gêne et surprise. De temps à autre, l'un d'eux avoue même qu'il ne s'était encore jamais posé une telle question. Il s'agit d'une réponse particulièrement mémorable dans le cas du syndrome de l'imposteur (le fait de se persuader soi-même qu'on n'est pas à la hauteur ou qu'on ne mérite pas la place qu'on a obtenue), souvent associé aux femmes. Interrogé quant aux doutes qui le taraudent probablement dans le cadre de son poste, Philippe Zaouati semble perplexe: «Je doute? Pourquoi? Non, je ne doute pas», répond-il, visiblement étonné par la question que tant de femmes ont déjà entendue.

À la fin de la vidéo, Cédri O, secrétaire d'Etat chargé du numérique concède: «C'est pas mal. C'est la répétition qui est un peu agaçante». En inversant ainsi les rôles, la vidéo ouvre les yeux sur le biais encore en place, subtilement installé dans nos habitudes et influant toujours sur la vision des femmes entrepreneures. Une bonne façon de faire bouger les choses.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E83: Comment éviter que les écrans impactent notre humeur

Dans vos écouteurs

E82: Comment instaurer une bonne habitude?

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné