Femina Logo

On part pour Tanger

Pour éviter d’être la prochaine victime du TAS, le bien nommé Trouble affectif saisonnier, on cherche le soleil là où il est. En sortant au moindre rayon, en faisant appel à la luminothérapie ou en s’envolant vers des cieux plus cléments. Tanger, par exemple. Longtemps délaissée, la ville marocaine toute proche vit son retour en grâce touristique et culturel.

On dit oui à la magie de Noël

Ça y est, l’heure est venue de mettre ses plus jolies mitaines et d’aller gaiement déguster un vin chaud bien épicé. Cette année, on se laisse tenter par les marchés de Noël, que l’on préfère la version classique (comme à Strasbourg) ou plus originale (ainsi du «pink christmas» de Munich). Et la région n’en manque pas. A la rédaction, on décerne une médaille (en pain d’épice) à celui de Montreux.

Marché de Noël de Montreux, du 20 novembre au 24 décembre 2015.

On dégaine son sabre laser

Vous avez remarqué le retour (timide encore, on vous le concède) des tresses escargots? Sachez que ce n’est pas un hasard, mais un hommage à la princesse Leia, alors que s’apprête à sortir le nouvel opus de «Star Wars» (le 16 décembre 2015). La fin d’une attente difficilement supportable pour des millions de Terriens. Han Solo, Luke Skywalker, Chewbacca: ils seront tous là. Accompagnés d’une jeune génération de héros prêts à prendre la relève… et à devenir cultes à leur tour.

On trouve la clé

Et si un restaurant nous attendait quelque part?… avec le nouveau guide «La Clé», plus grand et plus joli, la facture en sera digeste: Sur simple réservation et présentation du vade-mecum, 50% de moins sur l’ensemble du repas pour un tête-à-tête.

«Guide La Clé Vaud», Fribourg, Berne ou Bienne, 79 fr. 90 sur la-cle.ch

On ose le rouge noir

Une teinte iconique, simplement. Quand Chanel dévoile en 1995 son vernis Rouge Noir, c’est l’effervescence. Immédiatement, cette couleur grenat intense et mystérieuse devient culte. Pour célébrer les 20 ans de cette nuance à part, la maison parisienne la décline pour la première fois dans toute une collection exclusive à l’occasion de Noël (ombre, khôl, mascara, rouge et vernis).

«Ni classique, ni gothique, ni rock, ni chic, ou alors tout à la fois», le Rouge Noir est là pour brouiller les codes.

On oublie tout

Il fait beau et chaud en ce début d’été 2005 à Carthage, dans l’Etat de New York. Mais dans les romans de Joyce Carol Oates, le soleil ne brille jamais longtemps. L’auteur des «Chutes» (Prix Femina étranger) et de «Blonde» (qui revisite la vie de Marilyn Monroe) revient avec une histoire complexe, tristement humaine. Celle d’une jeune femme qui rompt brusquement avec son fiancé revenu de la guerre (d’Irak) et dont la sœur disparaît dans d’étranges circonstances. Trois gouttes de sang, et toutes les rumeurs sont permises.

On shoppe sans stress

Les files sans fin aux caisses des grands magasins, la difficulté de trouver une place de parking située ailleurs qu’à l’autre bout de la ville, les sacs à se trimballer vaille que vaille… les joies du shopping, parfois, sont impénétrables. On en arrive donc à se réjouir de la généralisation du shopping online. H&M vient de lancer ce service pour notre pays, Manor continue de développer son catalogue (depuis peu, on peut acquérir des montres via leur site internet…). On hésite encore? Et si la fastidieuse quête des cadeaux de Noël se transformait en une tranquille soirée au chaud, installé confortablement dans son canapé, l’ordinateur sur ses genoux, un thé et quelques biscuits à portée de main? En Suisse, 5 millions de personnes auraient déjà franchi le pas; et les achats en ligne atteindraient la somme astronomique de 10 milliards de francs…

On va de l’Avent

Le calendrier de l’Avent n’est pas réservé qu’aux enfants. Histoire de mettre du piment en attendant le Père Noël, on ouvre chaque jour une de ces boîtes renfermant des huiles de massage, de la lingerie ou des lovetoys. Il ne fait pas si froid, finalement.

«Calendrier de l’Avent» en édition limitée, 169 fr.

On la joue rétro

Pour transmettre vos vœux de bonheur, de santé et de félicité à vos amis ou votre famille, oubliez le smartphone. La bonne vieille correspondance est plus tendance que jamais. Créez votre propre carte, griffonnez quelques mots de votre plus belle plume, l’effet sera assuré. Pas besoin de courir à la poste: on envoie le mot «timbre» par SMS au 414, et on reçoit un code à recopier sur l’enveloppe. Plus aucune excuse, on vous dit!

On se régale

Crème de courge safranée, pigeon saisi au poivre de Voatsiperifery, foie gras snacké… imaginées par la cheffe trois étoiles Anne-Sophie Pic, ces recettes sont désormais à portée de votre main. Chef cuisine, c’est le nom de ce nouveau concept: un autocuiseur hyperintelligent qui réchauffe à cœur les petits plats prémitonnés (à commander sur le site). La carte change avec les saisons. De quoi épater ses convives tout en se faisant plaisir!

On se met en mode slow

Ralentir. Pour mieux profiter, mieux manger, mieux vivre. Au départ, il y a le mouvement slow food, réponse pleine de bon sens à la recrudescence du fast-food. Puis l’idée fait son chemin. On tente ainsi le flexitarisme (ou végétarisme qui s’autorise les exceptions), on mange le plus souvent local, si possible bio. Et les enseignes prônant une alimentation 3.0 se multiplient. La petite chaîne Takinoa vient ainsi d’ouvrir une nouvelle adresse place des Nations, à Genève, tandis que le Veganopolis Café, à Lausanne, joue la carte radicale avec des petits plats exclusivement végétaliens. Vivre «slow», c’est aussi essayer de laisser le moins de trace possible de son passage ici-bas. Ça tombe bien, la première épicerie tout en vrac vient d’ouvrir ses portes en Romandie (à Genève), tandis que l’application «90 jours» entend nous apprendre, via des défis plus ou moins costauds, à réduire notre consommation d’eau ou notre empreinte carbone – première étape? remplacer la plupart de nos produits ménagers par du vinaigre blanc, bien moins polluant. Au passage, on croise les doigts pour que la conférence sur le climat de Paris, qui débute la semaine prochaine, débouche sur des perspectives plus vertes… Et on touche du bois.

On devient artiste

Avec cette application simplissime et épurée, réveillez le Picasso qui est en vous. Choisissez parmi plusieurs instruments, couleurs et effets, et laissez parler votre imagination. Vos créations sont automatiquement sauvegardées dans vos photos, prêtes à être partagées avec le reste du monde.

Tayasui Memopad, gratuit sur l’App Store.

On enfile nos lunettes 3D

Aussi bien qu’une machine à remonter le temps. On enfile nos lunettes 3D (fournies avec le livre) et on se plonge dans ces photographies, clichés du Genève des années 1852 à 1930 qui sentent bon la nostalgie. Imaginez les bateliers des Pâquis, les étals appétissants au marché du Molard, un meeting d’hydravions dans la rade… Le tout agrémenté d’archives du «Journal de Genève» qui contribuent à nous mettre dans l’ambiance. Si bien qu’on finit par s’interroger: c’était mieux, avant?

«Genève en relief et autres faits divers», Nicolas Crispini et Clément Lambelet, Ed. Slatkine.

On va voir les fous

Sortez votre tenue la plus improbable, il arrive. Le duo Macklemore et Ryan Lewis débarque pour la première fois chez nous. le type en pyjama Batman et en manteau de fourrure qui se déplace dans un caddie dans Thrift Shop, c’est lui.

Macklemore et Ryan Lewis, en concert le 22 mars 2016 à l’Arena de Genève, billets en vente Ticketcorner et FNAC.

On se dorlote

3500 mètres carrés pour se faire chouchouter, ça donne envie, forcément. Tout beau tout frais, le hammam et spa Bain-Bleu vient d’ouvrir ses portes au bord du lac, à Genève-Plage. Vite, un enveloppement au rhassoul!

Sylvaine vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.