Femina Logo

santé

Les femmes devraient consommer du soja avant la ménopause

Le soja aide à limiter la perte osseuse...
© naito8/shutterstock.com

Avec l'âge et la ménopause, caractérisée par la chute du niveau d'œstrogène, une hormone qui protège contre la perte osseuse, les femmes sont particulièrement exposées à l'ostéoporose. Cette maladie est responsable de 9 millions de fractures dans le monde.

Pourtant, une alimentation riche en protéines et isoflavones de soja (des substances chimiques naturelles provenant des plantes et qui agissent dans l'organisme de façon semblable aux œstrogènes) protégerait contre l'affaiblissement des os lors de la ménopause, conclut cette équipe de chercheurs de l'université de Hull en Grande-Bretagne.

Leur étude a été présentée le 1er novembre à la Conférence annuelle de la Society for Endocrinology à Édimbourg en Écosse (Grande-Bretagne). Elle a été menée sur 200 femmes en tout début de ménopause. Chacune a reçu durant 6 mois une supplémentation quotidienne de protéines de soja contenant 66 mg d'isoflavones ou un supplément de protéines de soja seul.

Les chercheurs ont ensuite suivi l'évolution de l'activité osseuse des participantes des 2 groupes en mesurant la teneur de 2 protéines dans leur sang. Leurs résultats indiquent que le groupe de femmes ayant ingéré du soja avec des isoflavones présentait des niveaux plus faibles de l'une des 2 protéines, suggérant un ralentissement du taux de perte osseuse et d'ostéoporose. Les scientifiques ont également constaté que ces participantes avaient un risque moins important de développer une maladie cardiovasculaire par rapport au groupe de femmes n'ayant consommé que le soja seul.

«Nous avons découvert que les protéines de soja et les isoflavones sont une option sûre et efficace pour améliorer la santé osseuse des femmes durant le tout début de la ménopause. L'action du soja semblant imiter celle des médicaments traditionnels utilisés contre l'ostéoporose», explique l'auteur principal de cette étude, Thozhukat Sathyapalan.

Le résultat probant dans cette étude, 66 mg d'isoflavone, correspond, selon les chercheurs à un régime alimentaire de type oriental riche en soja, alors que les pays occidentaux européens n'en consommeraient que près de 2 à 16 mg quotidiennement. Reste à valider sur un plus large échantillon et à plus long terme les effets d'une telle supplémentation.

Tofu, farine et haricots de soya ou miso seraient particulièrement riches en isoflavones et leurs vertus anti-cancer ont déjà été montrées à plusieurs reprises, notamment dans les années 90 sous l'impulsion du National Cancer Institute des États-Unis.

Sylvaine vous suggère de lire aussi:

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.