Femina Logo

Si la plupart des travaux scientifiques se sont attachés à souligner l'impact du sommeil sur les régimes pour perdre du poids, Wayne Campbell, professeur en sciences de la nutrition, et son équipe de chercheurs de la Purdue University (Etats-Unis) ont eux inversé cette association. Leurs résultats, publiés dans la revue «American Journal of Nutrition» du mois de mars 2016, montrent que grâce à un régime riche en protéines suivi durant plusieurs mois, le sommeil d'adultes obèses et en surpoids s'est amélioré.

Plus de protéines pour un sommeil amélioré

Une première étude pilote a été menée sur 14 participants (11 femmes et 3 hommes) en surpoids astreints à un régime protéiné à base de porc, ou de boeuf ou de soja, accompagné de légumes. Pour les besoins de l'étude principale, 44 volontaires en surpoids ou obèses ont été inclus. Une partie du groupe a suivi un régime alimentaire à la teneur normale en protéines, l'autre un régime alimentaire plus riche en protéines. Après une période d'adaptation de 3 semaines, tous les participants ont consommé quotidiennement 0,8 ou 1,5g de protéines par kg de masse corporelle durant 16 semaines. Chaque mois, les chercheurs ont évalué la qualité de leur sommeil à l'aide d'un questionnaire. L'équipe a ainsi pu constater qu'après 3 et 4 mois, les volontaires consommant le plus de protéines pour perdre du poids rapportaient une amélioration de la qualité de leur sommeil.

«Un sommeil de courte durée ou de mauvaise qualité débouche fréquemment sur des maladies métaboliques et cardiovasculaires, ainsi qu'à un décès prématuré, explique Jing Zhou, l'auteur principal de cette étude. Etant donné le taux élevé de troubles du sommeil, il est important de savoir comment les changements dans les régimes alimentaires et dans le mode de vie peuvent améliorer le sommeil.» Ces conclusions pourraient aussi redorer l'image des régimes hyperprotéinés, comme celui mis au point par le nutritionniste Pierre Dukan, ou plébiscités par les sportifs de haut niveau.

Plus de risques de cancers

Deux études parues en mars 2014 dans la revue «Cell Metabolism» avaient notamment montré que les plus gros consommateurs de protéines avaient 4 fois plus de risque de mourir d'un cancer que ceux qui en consommaient peu soulignant aussi qu'un tel régime réduisait l'espérance de vie. Les recommandations actuelles de l'Agence française de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) préconisent de ne pas dépasser 0,83g de protéines par kg.


A lire aussi:
Sport: 8 exercices minceur vite faits bien faits
10 aliments pour avoir le ventre plat
Régime: que manger en fonction de la spécialité du restaurant?

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.