culture

    «Versailles»: confidences de Noémie Schmidt

    La comédienne suisse campe Henriette dans la nouvelle série de Canal +. Interview.

    Publié le 
    11 Novembre 2015
     par 
    Muriel Risse

    Produite par Canal +, la série télévisée «Versailles» sera diffusée à partir du lundi 16 novembre 2015 sur la chaîne cryptée. Cette nouvelle création originale raconte la vie de Louis XIV en 1667. Elle aborde la vie quotidienne du roi, alors âgé de 28 ans, tiraillé entre ses rêves de grandeur, ses devoirs et ses histoires de cœur. L’actrice valaisanne Noémie Schmidt, 23 ans, campe Henriette, la maîtresse de Louis. Elle nous en dit plus sur ce tournage pas comme les autres.

     

     

    FEMINA Quels sont vos points communs avec Henriette, le personnage que vous interprétez dans la série «Versailles»?

    Noémie Schmidt Henriette est un personnage fragile, amoureuse, dévouée mais broyée par le contexte historique dans lequel elle évolue qui n'est pas tendre avec les femmes et encore moins les femmes douces et généreuses. Je me retrouve dans ses espoirs discrets de voir un jour la bonté triompher de la bêtise machiste et dans sa façon d'être amoureuse. Elle se donne entièrement à l’homme qu'elle aime, un peu naïvement car cela lui coûtera très cher. Historiquement, Henriette était connue pour être, à l’instar de Louis XIV, une très bonne danseuse et comédienne, une sportive accomplie et faisait preuve de gentillesse avec tous ses domestiques ainsi qu'avec son mari cruel, et cela même si elle était très faible physiquement et moralement. J'aurais aimé qu'on en dise autant de moi si j'avais vécu à cette époque mais j'ai encore un peu de travail...

     

     

    Jouer en costume, est-ce quelque chose que vous appréciez ou non? Pour quelle(s) raison(s)?

    Évidemment c'est une expérience formidable de découvrir le lien entre les styles de robes, coiffures, déguisements et maquillages avec l'Histoire. Les artistes qui ont participé à la création de tout cela pour la série nous ont raconté mille anecdotes historiques passionnantes comme l'apparition du corset noué devant, inventé par madame de Montespan pour se déshabiller plus vite car le roi était quelqu'un de pressé… Je trouve ces histoires passionnantes.

     

    A quelles séries êtes-vous accro?

    «Breaking bad», «Friends», et «Les Sopranos». «Sissi impératrice», avec Romy Schneider, a marqué mon enfance.

    Pour vous, en quoi est-ce différent de jouer dans une série TV ou dans un long-métrage?

    Dans une série, le gros avantage est que l'on a bien plus de temps pour s'imprégner de son personnage. J'ai vécu 6 mois avec Henriette et j'ai traversé beaucoup d'étapes de la vie d'une femme avec elle, ce qui était particulièrement fort et intéressant. Tourner pour un long-métrage est plus rapide mais paradoxalement le rythme est moins soutenu au sein des journées de tournage, on prend peut-être plus le temps de se mettre en place et de réfléchir aux scènes. Cela dit, dans «Versailles», comme le système de tournage était un peu américain, nos mises en place étaient très intéressantes puisqu'en tant qu'acteur, on pouvait proposer énormément de choses en matière de jeu et de déplacements. Ensuite la machine se mettait en place et tout allait très vite.

     

    Après «Versailles», dans laquelle rêveriez-vous de jouer?

    Une série américaine comme «True Detective» ou «Girls», ce serait le paradis!

    «Versailles», à partir du lundi 16 novembre 2015 à 20h55 sur Canal +.

    A lire également
    friends acteurs
    Les séries actuelles ne semblent toujours pas détrôner la place qu’ont pris les feuilletons cultes des années 90.
    O
    femmes séries tv good wife girls game of thrones
    Les personnages féminins ont le vent en poupe. Reflet de la société ou anticipation?
    O