cuisine

    Le #JobDeRêve de Diana et Fabien: les saveurs du Pérou au cœur de Lausanne

    Les principaux ingrédients des «empanadas» artisanaux proposés par l’enseigne «Tayta»? Du soleil péruvien, une ambitieuse technique longuement perfectionnée… et une belle histoire d’amour! Un petit creux? On a l’adresse qu’il vous faut. Mais d’abord, on vous raconte son histoire. 

    Publié le 
    20 Décembre 2017
     par 
    Ellen De Meester

    Entrer dans le magasin «Tayta», c’est quitter momentanément la Suisse pour se plonger dans l’Amérique latine. Dès que la porte s’ouvre sur cet espace rempli de couleurs, l’ambiance joyeuse d’un pays ensoleillé vous assaille comme un rayon de lumière qui accueille tous les sens. L’odeur, les sourires et le menu sont une fusion du Pérou et de l’Helvétie, à l’image des créateurs de cette chaîne alimentaire inédite.

    Le jour où nous découvrons ce temple de la gourmandise curieuse, situé au cœur de Lausanne, c’est la pétillante Diana qui se trouve derrière le comptoir. Copropriétaire des lieux, elle nous raconte la jolie histoire qui se cache derrière l’enseigne «Tayta»:

    «J’entamais un Bachelor en administration des affaires internationales au Pérou, quand j’ai rencontré Fabien, se souvient la jeune femme de 29 ans. Il étudiait la chimie à l’EPFL, en Suisse, mais avait décidé d’entreprendre un long voyage en Amérique du sud. C’est comme cela que nous nous sommes connus.»

    Le coup de foudre est indéniable: ils tombent amoureux et entament une relation à distance, lors de laquelle ils ne se voient que durant leurs vacances universitaires. Au bout de deux ans, c’en est trop pour Diana. Alors âgée de 21 ans, elle décide de tout quitter pour déménager en Suisse, auprès de son amoureux, et de s’inscrire en Master HEC à l’Université de Lausanne. «Au moment de décoller, je pense que je ne me rendais pas vraiment compte de ce que je faisais, sourit-elle. J’avais préparé mon sac, comme si je partais simplement rendre visite à Fabien, comme avant. C’était la valise de quelqu’un qui part en vacances pendant quelques semaines!»

    Heureusement, l’intégration se déroule bien, car la jeune femme rencontre de nombreux autres «expats» qui, comme elle, construisent leur nouvelle vie dans la capitale vaudoise. Et puis, elle est aux côtés Fabien, qui la familiarise peu à peu avec son univers helvétique. Rapidement, les tourtereaux se fiancent.

     

     

    Une publication partagée par Tayta (@taytaempanadas) le

     

    Naissance de «Tayta»

    Les années passent, et les jeunes époux se sentent soudainement envahis de «Wanderlust»: «Après avoir travaillé pendant six ans dans des entreprises suisses, nous voulions repartir en voyage, durant une année, raconte Diana. Nous étions à la recherche de nouvelles inspirations, et voulions découvrir la gastronomie d’ailleurs.»

    Les empanadas se sont retrouvés sur leur chemin, un peu par hasard, ou alors sur ordre du destin. Ces petits chaussons de pâte, fourrés de toutes sortes d’ingrédients typiques et finement épicés, appartiennent à la catégorie du «street-food», en Amérique latine. Bien connus au Chili et en Argentine, ils sont plutôt anonymes en terres helvétiques. A l’intérieur, on trouve notamment de la viande hachée, du poulet, des légumes, et des sauces surprenantes. Immédiatement sous le charme de ce coup de cœur alimentaire, ils décident de l’introduire en Suisse:

    «Nous avons eu l’idée de nous approprier l’empanada, et de le réinventer pour en faire quelque chose d’unique, résume Diana. Chaque chausson revisite un plat traditionnel, venu d’un pays différent. Et les recettes changent régulièrement! Par exemple, pendant le mois de décembre, nous avons proposé l’empanada au papet vaudois! Les enfants, quant à eux, adorent la «Classica», que nous fourrons avec du jambon et du gruyère: les plus jeunes préfèrent ce qui leur est familier.»

    Légèrement adaptée, la recette classique est perfectionnée par Fabien, dont les connaissances en chimie deviennent de véritables tours de magie, une fois appliquées en cuisines. Ingénieux, il adapte la forme du chausson, pour que la pâte puisse contenir davantage d’ingrédients, et la cuit au four, alors qu’elle est habituellement frite. Cet incontournable du «street-food» latin devient alors un plat gourmand et raffiné, dans lequel chaque saveur a été mûrement réfléchie par Diana et son mari. «Les clients ne se doutent pas de la difficulté de la recette, ajoute-t-elle. Il y a énormément de travail derrière chaque nouvel empanada, mais le concept ouvre à une très grande créativité et une immense liberté dans le choix des ingrédients: c’est pour cela que nous l’aimons tant!»

    Les produits utilisés sont tous locaux, à l’exception de l’«aji», un piment doux qui ne se déniche qu’au Pérou. Le secret du goût ensoleillé se réside-t-il dans cet ingrédient magique? Il vous faudra y goûter pour le découvrir… «La crema de aji me manquait, mais on ne la trouve nulle part en Suisse, souligne Diana. Aujourd’hui, lorsque des Péruviens entrent dans le magasin, ils sont nombreux à reconnaître cette sauce dans les empanadas, et à retrouver la saveur de leur pays.»

     

     

    Créatifs et complémentaires

    «Lorsque nous nous sommes lancés, tout le monde nous disait qu’il serait difficile de travailler en couple, nous confie Diana. Mais je pense que nous avons trouvé un bon équilibre. Nos caractères sont très complémentaires, et chacun est la force de l’autre: Fabien est précis et scientifique, alors que je suis plus rêveuse et artistique.»

    Avec curiosité, nous lui demandons s’il leur arrive de manger des empanadas à la maison, ou s’ils frisent l’overdose. En riant, Diana répond: «De temps en temps, nous les dégustons chez nous! J’aime beaucoup ce plat, évidemment, car il représente un petit morceau du Pérou que j’ai rapporté avec moi en Suisse».

    Tous les ans, la jeune femme rend visite à sa famille: «Ma maman arrive aujourd’hui!», nous dit-elle, le visage joliment illuminé à cette perspective. Aussi le magasin respire-t-il cette chaleur, cette joie de vivre et cet esprit de famille péruviens, qui semblent s’être invités en Suisse, en même temps que les empanadas. D’ailleurs, «Tayta» signifie «papa».

    Certainement brûlez-vous de connaître notre avis sur ces fameux empanadas? Nous avons complètement craqué sur la «Broco Pe’» (fourrée au brocoli et au pesto), ainsi que sur la «Aji de Gallina» (au poulet). Si l’éternel sandwich de midi vous semble d’un mortel ennui, courez tout de suite chez «Tayta», et mordez dans le soleil épicé du Pérou.

    Informations pratiques

    Tayta Empanadas

    Av. du Tribunal Fédéral 2,
    1005 Lausanne
    Suisse

    Chemin du Reposoir 24
    1007 Lausanne
    Suisse

    Tél. (0041) 762094212
    Adresse mail: contact@empanadas-tayta.com


    A lire aussi: 
    #JobDeRêve: Nous végétalisons les toitures de Genève
    #JobDeRêve: à 25 ans, Nuria ouvre son atelier d'aménagement intérieur
    Le #JobDeRêve de Vanessa Riera, costumière de «Ma Vie de Courgette»

    A lire également
    En septembre 2018, ce grand classique se décline en mode végétarien!
    O
    Conseils des chefs pour déguster ce grand classique de la cuisine italienne, le plat antigaspi par excellence.
    O
    Cet automne, oubliez votre boule à thé. La tendance food est de passer à la phytothérapie homemade.
    O
    News loisirs
    Un stylo dans une main, une règle dans l'autre, on s'inspire de ces modèles pour organiser l'agenda que tout le monde va nous envier.
    O
    Cuisine
    En septembre 2018, ce grand classique se décline en mode végétarien!
    O
    perast île église notre dame du rocher
    Voyage
    Moins connu que sa voisine croate, le Monténégro dévoile ses charmes préservés dans ce «fjord» entre mer et montagne.
    O