Femina Logo

news loisirs

Vero, le réseau social dont tout le monde parle

Vero, le réseau social dont tout le monde parle

L'application, uniquement disponible sur mobile, est gratuite pour le premier million d'utilisateurs.

© Vero Press

Pas de publicités ni d’algorithme impossible à déchiffrer, Vero joue la carte de la transparence. Son nom lui vient de l’italien «vrai» et désormais, de nombreux influenceurs et blogueurs ne jurent que par lui. La campagne marketing lancée par la firme est impressionnante: impossible de visionner la moindre story Instagram ou de scroller son fil Facebook sans voir apparaître un nouveau converti. Un pic de 300% dans les recherches a été signalé par Google Trends pour le mois de février 2018, note «Numerama». L’application, uniquement disponible sur mobile, a ainsi été propulsée en tête des téléchargements. Victime de son succès, Vero a été rendue «partiellement indisponible» suite à l’arrivée massive de nouveaux utilisateurs…

Un entrepreneur libanais et des serveurs britanniques

S’il alimente le buzz ces derniers temps, le service n’est pourtant pas nouveau. Créé en 2013 par l’entreprise Vero Labs Inc, il a été lancé en 2015 déjà. La société appartient à l’entrepreneur Ayman Hariri, demi-frère du premier ministre du Liban. Légalement basée aux Etats-Unis, elle a établi ses serveurs au Royaume-Uni.

Alors que la publicité se fait de plus en plus présente sur Instagram, Vero a décidé de la bannir totalement. Le réseau ne fait pas non plus appel à un algorithme compliqué: le contenu est délivré de façon chronologique (aaah, les débuts d’Instagram…). Son business model? Faire payer les utilisateurs. La gratuité est offerte à vie au premier million d’inscrits, les suivants devront s’acquitter d’une somme représentant «une poignée d’euros» selon les créateurs de l’application.

Les 5 looks les plus stylés d'Instagram à copier sans plus attendre

Les contenus publiés sont triés en fonction de différents cercles (amis proches, amis, connaissances et abonnés). Ils sont également classés selon plusieurs catégories: photos, vidéos, liens, musique, films/TV, livres et lieux. Les publications moins intéressantes peuvent ainsi être masquées à la carte (désolée Sophie, mais tes photos de plantes vertes, on n’en peut plus!). Contrairement à Instagram, il est simplissime de partager un lien via Vero. Par contre, du texte seul n’est pas admis: on doit forcément y attacher une pièce jointe.

Un accès libre aux contacts téléphoniques


Vidéos, photos, liens... Les formats de publication sont multiples. © Vero Press

La société s’est engagée à ne pas utiliser les données personnelles de leurs clients. Pourtant, parmi les premiers convertis, certains pointent déjà du doigt des dysfonctionnements et mettent en garde contre les pratiques douteuses du réseau libanais. Pour s’inscrire, il est en effet obligatoire de saisir son numéro de téléphone. Ce dernier est ensuite enregistré de manière définitive, impossible de le supprimer. Cela permet à vos contacts de vous retrouver lorsqu’ils s’inscrivent… et à Vero de vous signaler les nouveaux abonnés qui sont dans votre répertoire.

Instagram: mayday, les captures d'écran seront bientôt signalées

Et si les services ne nous satisfont pas, la désinscription ne se fait pas en un clic. Cette requête doit être approuvée par le support utilisateur, ce qui peut prendre plusieurs jours. Instable technologiquement, ni nouveau, ni révolutionnaire, Vero parviendra-t-il tout de même à séduire les déçus de Facebook et Instagram? Affaire à suivre.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.