news société

    «Peux-tu sortir les poubelles?»: le coup de gueule d'une blogueuse contre la charge mentale (et son mari)

    Insatisfaite du partage des tâches ménagères dans son couple, Constance Hall, une blogueuse australienne, a rédigé un message Facebook incendiaire, dans lequel elle dénonce la charge mentale. Lasse de devoir constamment formuler des demandes pour que son mari lui apporte de l'aide, elle n'a pas hésité à partager toute sa frustration avec sa communauté. 

    Publié le 
    13 Février 2018
     par 
    Ellen De Meester

    Tout a commencé par une simple conversation. Alors qu'elle déjeunait avec des copines, Constance Hall, une jeune maman australienne, a exprimé sa lassitude de devoir toujours «tout faire à la maison». Inquiète de la voir aussi fatiguée, l'une de ses amies lui a alors prodigué le conseil suivant: «Si tu veux obtenir de l’aide [de ton mari], tu dois être précise… demande-lui de t’aider! Les gens ont besoin de listes, ils ne peuvent pas lire dans tes pensées!»

    Intriguée par ces propos, la blogueuse culinaire décide d'appliquer cette technique et commence à formuler des demandes spécifiques, à l'intention de son époux, lorsqu'elle se sent débordée. Ainsi, elle se permet de prononcer des phrases telles que: «Peux-tu sortir la poubelle?», ou encore «Peux-tu te lever avec les enfants, car je suis un peu fatiguée après m’en être chargée pendant 329 ans?». A son plus grand étonnement, cela fonctionne à merveille! Coopératif, son époux obéit gentiment, sans protester. Le conseil de son amie prend alors des airs de véritable tour de magie. 

    La touchante lettre au Web de Constance Hall, maman blogueuse

    «Les femmes ne devraient pas avoir besoin de rédiger des listes!»

    Vous pensiez que tout s'arrangerait dès ce moment-là? Malheureusement, c'est bien loin d'être le cas, puisque Constance n'est toujours pas satisfaite; pire encore, elle est carrément révoltée! Dans un virulent message Facebook, elle exprime toute sa frustration, ainsi que son envie de voir son mari prendre les devants et l'aider par lui-même, sans qu'elle n'ait besoin de le lui demander:

     

     

    «Le fait de constamment devoir râler et lui demander de réaliser des tâches m’a rapidement épuisée, écrit-elle. Et vous savez ce qu'il s’est passé, la minute où j’ai arrêté de formuler ces demandes? RIEN! Tout est redevenu exactement comme avant. J’en ai conclu que ce n’est pas notre job de demander de l’aide. Ce n’est pas mon job d’écrire ces listes de m***e. Nous avons suffisamment de travail comme cela. […] Il suffit de penser à l'autre, et de se demander: est-ce que l’un de nous travaille, pendant que l’autre a les pieds sous la table? Parce que quand les demandes s’arrêtent, tout ce qu’il vous reste, c’est un silence dénigrant. Et ça, mes amis, c’est le cancer de toute relation.»   

    Ainsi, plutôt que de continuer à appliquer le conseil de son amie, Constance a établi sa propre théorie: «Personne ne devrait être obligé de t’apprendre à faire preuve de considération. Ça, c’est ton travail! De temps en temps, sois juste capable de faire cette p****n de vaisselle, sans qu’on ne doive te le demander!». Un peu trop violent à votre goût..? 

    «Je n'aide pas ma femme»: le mari moderne qui fait le buzz sur Facebook

    Des avis mitigés 

    Si de nombreuses internautes ont applaudi les propos de Constance, d'autres ont souligné l'exigeance exagérée dont elle fait peuve envers son mari. Certaines soulignent même leur propre chance d'avoir trouvé en leur homme une véritable fée du logis, et reprennent la blogueuse sur son choix de partenaire. Certains commentaires sont d'ailleurs empreints d'une bonne dose d'humour: 

    «Si vous voulez un homme qui fasse le ménage, alors choisissez dès le départ un homme qui fait le ménage! J'ignore où l'on peut trouver ce genre de licorne, mais ne demandez pas à un âne de scintiller!»

    Quoi qu'il en soit, le sujet de la charge mentale ne cesse de faire parler de lui, tant il constitue une réalité que nous vivons toutes, à un moment donné. Mais devrait-on exiger que l'autre devine notre fatigue, ou est-ce normal de devoir formuler de petites demandes, de temps en temps? A chacune sa réponse (et à chacune sa licorne!). 

    Après la charge mentale, le «travail invisible» des femmes

     

    A lire également
    katherine johnson navette naïla manora
    Femme, afro-américaine, Katherine Johnson a fait fi du sexisme et de la ségrégation pour mener les états-Unis en tête de la conquête spatiale.
    O
    L'offre d'emploi est encore en ligne... ceci n'est pas une blague!
    O
    Cet été, Femina s’intéresse à 7 théories du complot.. Aujourd’hui, méfiez-vous des koalas, ils vous mentent éhontément.
    O
    News société
    La dessinatrice Emma souligne une réalité qui concerne de nombreuses femmes.
    O
    Couple
    Dans deux essais remarquables, Ovidie et Titiou Lecoq parlent égalité des sexes. Libérateur!
    O
    News société
    Andrea Bravo affirme sa vision du partage des tâches ménagères.
    O
    filles dans un champ de fleurs
    En Suisse
    Voici des activités bien-être à faire au cœur de la nature, en montagne ou en forêt.
    O
    brunch
    En Suisse
    Voici notre sélection en Suisse romande où déguster un délicieux repas du dimanche à l’extérieur, afin de profiter de la belle saison.
    O
    Lac suisse
    En Suisse
    Galets ou sable fin, notre région regorge de petits paradis où profiter du soleil les pieds dans l’eau.
    O