Femina Logo

Summer vibes

Plages suisses: Surfer à Estavayer comme à Bondi Beach

Plages suisses estavayer bondi beach

Si les vagues sont un peu moins impressionnantes sur nos charmants lacs qu’à Bondi Beach, on trouve tout de même de quoi rider sur la wave helvétique (et en plus, aucun risque de croiser un requin!)

© ©KEYSTONE_SDA-ATS AG Switzerland

En Australie: Patrouilles anti-bikini trop courts

La plage de Bondi (prononcez Bondaï), c’est l’autre landmark de la ville de Sydney, juste après l’opéra. Cette langue de sable d’un kilomètre de long, ajoutée à la liste du patrimoine national en 2008, fait partie des sites australiens les plus visités par les touristes. Elle est surtout mythique pour ses rouleaux hors du commun, attirant les surfeurs loin à la ronde. Fun fact: il existe même une couleur bleu bondi (celle des premiers iMac, sortis en 1998), c’est dire.

Le revers de ce triomphe populaire? On s’y entasse, parfois. Sauf en temps de pandémie, lorsque la Municipalité a décidé – une première en plus d’un siècle d’existence – d’en fermer l’accès. Mais c’est aussi pour cela que l’on vient ici en temps normal: pour se montrer. Et dans le genre, les surfeurs sont plutôt bons. Vous les trouverez à la pointe sud de la plage, avec son backpacker’s rip, son «courant du routard», car il a souvent surpris des voyageurs à peine descendus du bus, enhardis par le calme apparent de l’eau, et emportés au large.

Ne vous faites d’ailleurs pas avoir comme un bleu, et préférez aller tremper vos orteils au nord de la plage, histoire de ne pas avoir à côtoyer un sauveteur de trop près. A moins que ce ne soit évidemment une tactique pour entrer en contact avec l’un des respectables membres du Bondi Life Saving Club, une institution dans le coin. D’abord parce qu’il est considéré comme le premier club de sauvetage du monde, mais aussi (et surtout) car une émission de téléréalité, «Bondi Rescue», a suivi le quotidien de ces solides gaillards durant onze saisons.

© Azucena Stelzer / Unsplash

L’histoire de ce petit bout de plage est aussi liée, comme pas mal de plages iconiques à travers le monde, à la libéralisation des mœurs. En 1907, c’est ici qu’est né le Bathing Suit Contest, vaste mouvement de révolte face aux velléités des pouvoirs publics de légiférer sur les tenues autorisées sur la plage. Durant la bonne première moitié du XXe siècle, une ordonnance y fixait la taille des bikinis, et des inspecteurs patrouillaient sur le sable, invitant les nageuses trop court vêtues à se rhabiller ou à s’en aller. Une actrice américaine, Jean Parker, a d’ailleurs fait les choux gras de la presse, en 1951, pour avoir été expulsée à cause de son «audacieux» costume de bain.

Rassurez-vous, depuis, les mœurs se sont un brin détendues. Et une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, des shark nets ont aussi été posés entre-temps, histoire d’éviter des rencontres fâcheuses en pleine session de brasse coulée. Car oui, forcément, qui dit plage et Australie dit grand requin blanc. Et si vous êtes déjà arrivé à la septième saison de «Bondi Rescue», vous savez que, malgré tout, des squales arrivent, parfois, à s’aventurer au milieu des baigneurs.

Chez nous: Surfeurs d’eau douce

Si les vagues sont un peu moins impressionnantes sur nos charmants lacs qu’à Bondi Beach, on trouve tout de même de quoi rider sur la wave helvétique. A la base nautique d’Alphasurf, à Estavayer-le-Lac (FR), de nombreuses activités attendent les riders de tout âge. Entre les infrastructures sportives, le doux sable de la plage communale et la terrasse de la buvette, chacun devrait y trouver son compte.

Pour les amateurs de surf, l’établissement propose une déferlante aux dimensions certes moins monumentales que les vagues australiennes (n’est pas Bondi qui veut), mais suffisante pour ressentir quelques chatouillis au niveau du nombril. Les surfeurs du lac peuvent donc s’adonner au wakesurf dans le sillage d’un bateau, tandis que des initiations sont prévues pour les moins aguerris. Les fans de glisse peuvent aussi profiter du câble façon téléski pour le wakeboard et le ski nautique. Paddles, canoës, pédalos et autres objets flottants non identifiés complètent l’offre aquatique des lieux. On y trouve même une estrade sur pilotis pour admirer la vue (sur les surfeurs).

Et pour celles et ceux qui regrettent vraiment la plage australienne (et ses surfeurs, donc), voyons la topette de blanc à moitié pleine: au moins, aucune attaque de requins n’a été rapportée sur les bords du lac de Neuchâtel. Si quelques silures vivent bien en ces eaux, selon un ami pêcheur, on a plus de chances de gagner au loto que de se faire grignoter un bout de bikini, dont la longueur n’est de toute façon pas réglementée.

Vérifier la disponibilité des plages horaires sur le site d'Alphasurf.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Julien vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E44: Des recettes du bonheur venues d'ailleurs

Dans vos écouteurs

E43: Comment recharger nos batteries d'ici Noël

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina