Femina Logo

news loisirs

J'ai testé: une journée dans la peau de la Reine des Neiges

Alerte! Alerte, C’est qui la vedette du parc d’attractions Disneyland Paris pour toute la saison d’été? C’est Elsa! Elle, vous la connaissez forcément sous son nom de princesse Disney: La Reine des Neiges. En toute simplicité… Sorti en décembre 2013, le dessin animé est en passe de devenir un classique de la boîte à rêves américaine. Plus gros succès de la firme devant Toy Story et le Roi Lion, il est bien placé au box-office mondial, juste derrière des films comme Avatar, Titanic ou Harry Potter. Fort de ces deux oscars, il continue à séduire les petites filles, et les plus grandes. Dans mon genre. Car oui. Même si l’on me brandit le bâillon chaque fois que j’entonne les premières notes de la bande originale, je reste fidèle à ma passion. L’occasion était trop belle pour moi de pouvoir vivre mon rêve au grand jour. Direction Marne la vallée pour être libérée, délivrééééééeeee!

8 h 00: Je me réveille fraîche et dispose. Même si j’aurais préféré dormir à l’hôtel Disneyland, rose bonbon et plus proche du style princesse que j’affectionne habituellement. Mais, lorsque j’ai posé la question, on m’a répondu poliment qu’il était complet car destiné aux célébrités. J’ai eu beau taper du pied par terre comme mon idole pour briser la glace, rien n’y a fait. Même si je continue à penser que je suis un peu plus proche d’Elsa que Marc Lavoine ou Teddy Riner qui faisaient partie des invités. Mais mes hôtes ont eu la gentillesse de me loger au Séquoia Lodge, entouré d’une magnifique forêt d’essences multiples qui rappellent un peu la forêt de la Montagne du Nord. Idéale pour, si besoin, faire paître mon renne. Ouf!

8 h 30: Il est temps de m’habiller. Côté tenue, j’oublie la robe et la cape en velours et les bottines à bouts recourbés. Il fait 30 degrés et je dois marcher toute la journée, alors j’enfile mon jean et ma paire de New Balance. Elles sont blanches et bleues, je reste dans le code couleur de la journée. J’opte quand même pour une tresse fishtail sur le côté que j’ai appris à faire sur un tuto l’été dernier. Je précise: je ne suis pas blonde. Mais j’ai une excuse: Je ne suis pas scandinave non plus.

10 h 00: Enfin sur le parc, je file à l’atelier chanson organisé spécialement pour l’occasion. Vasile Sirli, le chef de la musique du lieu est intarissable sur le lien étroit qui unit depuis toujours Disney à la mélodie. Je l’écoute, distraite. Intérieurement, je me remémore les exos vocaux d’Armande Altaï dans la Star Ac. Je veux être au top au moment de chanter. Dès qu’il s’arrête de parler, j’y vais: «L’hiver s’installe doucement dans la nuit…» Suis la seule, à part Chloé, ma voisine de cinq ans, à me passer des paroles gentiment distribuées pour chanter. Non mais, y’a pas marqué amatrice!

11 h 30: Je bave devant les robes d’Anna et d’Elsa accrochées dans toutes les boutiques du parc. J’accoste une vendeuse pour lui demander si, par hasard, elle aurait quelques modèles dans ma taille. Je sens bien qu’elle a envie de rire et qu’elle m’enverrait bien me faire voir au royaume d’Arendelle. Mais le règlement le lui interdit. Mon honneur est sauf.

13h 45: J’ai quelques minutes à perdre avant le repas. J’en profite pour me transformer virtuellement en Elsa grâce à l’appli Disney Side que j’ai eu la bonne idée de télécharger. Je vous laisse essayer. Vous verrez…

14 h 15: Assise sur un banc, occupée à compter le nombre de petites filles qui arborent la robe d’Elsa et à imaginer leur père avec le brushing blond de Kristof, je sens une clameur. Je lève les yeux. Elsa et Anna, mes princesses préférées sont en train de saluer la foule, majestueuses, assise dans une calèche glacée. Je n’avais plus ressenti une telle émotion devant une calèche depuis le mariage de Kate et Wiliam. J’essuie une larme.

17 h 00: Alors que je suis en pleine interview avec le metteur en scène du spectacle «Chantons avec la Reine des Neiges» que je vais voir tout à l’heure, j’aperçois une de mes collègues journalistes qui rentrent dans la pièce, arborant un superbe maquillage de flocons étoilés sur le visage. Je veux ça, c’est décidé! Mon entretien terminé, je fonce Sur la place du marché d’Arendelle reconstituée au fond de Frontierland. Trop mignon! Une jolie blonde tressée et revêtue d’un costume tout droit sorti du dessin animé (preuve que ces fameux costumes existent dans ma taille non mais!) me parsème de paillettes. Quand tout à coup, devant moi, une blondinette sort du chalet nommé Royal Costume vêtue de la robe d’Elsa et parfaitement tressée et maquillée. Je suis verte de jalousie. Pour la peine, je vais m’offrir une glace blanche et bleue et une brochette de guimauve en forme d’Olaf.

18 h 00: C’est l’heure du spectacle Chantons avec la Reine des Neiges, une vraie comédie musicale qui met en scène les personnages principaux et les chansons du film. Sur les côtés, des écrans géants diffusent les paroles des chansons façon karaoké. Je vais pouvoir m’en donner à cœur joie. Inquiet à l’idée que j’en fasse un peu trop, Damien, l’attaché de presse de Disney prend place à mes côtés. Je pense qu’il a été breafé pour contenir mes éventuels débordements. Le spectacle commence et je ne vois pas le temps passer. Quand la dernière note retentit au bout de dix-huit minutes, je n’ai plus de voix et des flocons de neige artificielle partout dans les cheveux. Damien pousse un soupir de soulagement.

19 h 00: C’est l’heure de manger. Embellie par mon superbe maquillage, je me rue sur le saumon gravlax, les bagels et les petits choux glacés blancs. Ma journée se termine mais j’ai encore des flocons plein la tête car «Quand on prend de la hauteur, tout semble insignifiant, la tristesse, l’angoisse et la peur, m’ont quittée depuis longtemps!»

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina