Femina Logo

Cinéma

Valérie Lemercier: l’humour, le culot et le talent

Valerie lemercier culot talent film aline portrait

«Je voudrais que Céline Dion se rende compte à quel point j’ai essayé de lui rendre hommage, d’être fidèle à l’artiste et à la femme.»

© Getty Images

Elle nous trouble en Céline Dion

Le tapis rouge a perdu un peu de son éclat face à celui de Valérie Lemercier, ce mardi 13 juillet 2021, sur les marches du Festival de Cannes. L’actrice et réalisatrice est venue présenter Aline, son biopic largement inspiré de la vie de Céline Dion. Le film retrace avec humour et sensibilité le parcours de la mythique chanteuse québécoise, de ses 7 à 50 ans. Lemercier l’a conçu comme une marque d’amour, sans tomber dans la caricature. «Certains s’imaginent que le film va être drôle parce que moqueur, mais ce n’est pas du tout le cas.

Je voudrais que Céline se rende compte à quel point j’ai essayé de lui rendre hommage, d’être fidèle à l’artiste et à la femme», confiait-elle au magazine Paris Match en septembre 2020.

Une chose est sûre: en visionnant la bande-annonce, certaines apparitions sont confondantes. Valérie, Céline, Aline…? Un peu des trois, sans doute.

On se délecte de son talent

Et il en faut, du talent, pour se glisser dans la peau d’une enfant lorsque l’on a 56 ans, incarner de manière convaincante une personnalité existante – qui plus est une idole de la chanson francophone – et feindre l’accent québécois sans friser le ridicule. D’ailleurs, elle tient à relativiser la qualité de son imitation. «L’attachée de presse m’a dit que les Québécois m’attendaient "avec une brique et un fanal". Ils sont très circonspects vis-à-vis de mon accent… C’est vrai que je ne l’ai pas», a-t-elle reconnu dans une interview donnée au journal Le Parisien début juillet 2021.

Mais depuis trente-trois ans, presque quarante films dont six en tant que réalisatrice, plusieurs apparitions saluées sur les planches et cinq seules-en-scène (introuvables en vidéo, car elle tient à ce que ses spectacles ne soient pas filmés), Valérie Lemercier nous a quand même accoutumés à briller. Un monstre sacré, aussi hilarant en grande bourgeoise, en adolescente rebelle accro aux selfies, en mère de famille adoptive (légèrement) perchée ou dans la peau de Jean d’Ormesson.

Parce qu’elle est royalement authentique

L’actrice à l’humour décapant et bourrée d’autodérision a beau être une icône du cinéma français, elle ne se comporte pas comme telle. Discrète sur sa vie privée, elle demeure malgré tout accessible: exemple en est en 2017 à Lausanne, lorsqu’elle se rend au vernissage de l’expo de Sandrine Pelletier à Saint-François. En plein dîner sur la terrasse du Café des Artisans, elle accepte à plusieurs reprises de poser ses couverts et de se faire photographier avec les passants qui l’ont reconnue. Pas sûr qu’on en ferait de même. Quoi qu’il en soit, on ronge nos freins en attendant le 10 novembre et la sortie d’Aline. Valérie Lemercier, pour sa part, prépare déjà la suite. Elle a recommencé à écrire et prépare une pièce de théâtre de Brigitte Buc, qu’elle jouera en janvier prochain. On la découvrira aussi dans un documentaire sur elle, réalisé par TMC. On a hâte!  

Son talent caché

Elle possède des talents d’illustratrice et a prêté sa plume au Petit Larousse Illustré en 2015!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E62: Comment apprendre la pleine conscience aux enfants

Dans vos écouteurs

E61: Ce que nos tocs et petits réflexes peuvent dire de nous

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné