Femina Logo

Récit

Si les héroïnes de l'histoire vivaient en 2021: le regard de Marie-Antoinette

Marie Antoinette Palm Illustrations 1

«Depuis que j’ai découvert ces brioches sans gluten, j’ai arrêté de manger du pain. Ça change la vie! Je me sens légère et mon énergie est au top.»

© Palm Illustrations

Allô, ça va? Oh là là, j’ai trop besoin de parler là, ça fait si longtemps que je garde tout sur le cœur, à faire bonne figure pour faire plaisir à mon mec là… Marre! Et Fersen me manque grave. Mais oui, oh souviens-toi! Le beau Suédois que j’avais rencontré en club à Paris avant le Covid… Contrairement à Louis, il bouge, lui! Toujours en vadrouille, du coup j’ai peu l’occasion de le voir. Heureusement qu’il y a WhatsApp, je te jure. Bref. Tu sais, je me refais souvent le film de mes premières années en France… J’étais tellement jeune! Quand je suis arrivée de Vienne, tout le monde m’avait avertie: «Fais gaffe, la banlieue parisienne, ça craint.» Franchement, je trouve que ça va! Oh là là, ils exagèrent toujours ces Français, c’est incroyable!

Au début, je m’étais installée avec Louis dans sa petite baraque, c’était cool. Enfin, cool, pas vraiment en fait. Il a tellement de principes ce mec tu sais, un vieux garçon, comme on dit en France! Il me saoule vite, j’avoue, toujours entouré de sa cour de fans en plus, pffff…

Moi, j’ai envie de sortir, de voir du monde, de m’amuser et de faire du shopping avec mes copines, tu vois! Lui, que dalle. Il est vraiment pénible, il n’aime rien. Mais bon, d’un autre côté, je me suis quand même un peu attachée. C’est compliqué… Et puis bon, j’aimais bien la maison, j’ai refait un peu la déco, c’est là que j’ai capté à quel point le doré marche bien sur Instagram, faut que ça brille!

Seulement, tu comprends, la déco ça va un moment… Je me sentais un peu seule, les journées devenaient interminables à errer dans les couloirs. En deux mots, je m’emmerdais du matin au soir. Mais grave! Alors pour me faire un peu d’amies, j’ai commencé à organiser des après-midi stylés, on fait des tonnes d’essayages de fringues qu’on commande sur Zalando, enfin surtout moi, haha! Je fais chauffer la VISA de Louis, c’est sa manière à lui de me montrer son affection, je crois. Mes amies, elles, m’aident à customiser mes looks et combiner les pièces entre elles, elles me voient comme un modèle! Tant que tout le monde y trouve son compte, chacun son rôle, non? C’est ça, la vie d’une influenceuse!

Les brioches sans gluten, je conseille à tout le monde!

Tu te souviens de la cabane au fond du jardin derrière la maison de Louis? C’est une petite dépendance en fait. Modeste, mais confortable. Je m’y suis installée pour respirer un peu, j’en pouvais plus de faire la potiche en soirée avec ses faux amis. Là au moins c’est sympa, je peux recevoir mes amis comme je veux, on fait les fous! On écoute de la musique, on court peu vêtus dans les hautes herbes, on fait des pique-niques suivis de jeux de rôle et on s’enivre au clair de la lune jusqu’au bout de la nuit! Je me suis même découvert une passion pour le jardin potager, tu te rends compte! D’ailleurs, tu te souviens de ces ballonnements que j’avais en permanence? Je crois bien que j’en ai trouvé la raison: le gluten. Depuis que j’ai découvert ces brioches sans gluten, j’ai arrêté de manger du pain. Ça change la vie! Je me sens légère et mon énergie est au top.

Entre la déco, ma nouvelle passion pour la nature et les looks, le nombre de mes followers a explosé sur mon Instagram ces derniers mois. Un truc de fou! T’imagines même pas le nombre de haters qui me harcèlent en me disant que j’en fais trop, bla bla bla. Il y a une équipe sur Paris, ils foutent les boules. Tu sais qu’ils ont l’air organisés? Je les vois qui communiquent entre eux… En fait, je pense qu’ils sont jaloux de mon style. Tout est parti d’un collier que je portais sur un de mes selfies, c’est du toc mais il a l’air cher comme ça avec sa surabondance de pierres. Et puis bon, je l’ai clairement amélioré avec les filtres. T’aurais dû voir les commentaires! Certains étaient tellement violents que je me suis demandé si j’étais en sécurité chez moi. Si ça se trouve, je vais bientôt les trouver à ma porte! Un salaud a même créé le hashtag #MadameDéficit pour se payer ma tête! Bref, j’essaie de ne pas trop y penser, sinon j’angoisse. Et je préfère me concentrer sur mon image.

J’avoue, c’est toujours plus excitant d’être un peu sulfureuse en cultivant la controverse. Au pire, je me rabats sur Louis, il est entouré d’avocats de toute façon. Alors…

Greta Thunberg, ma rivale

Sinon, Fersen m’obsède. Il me manque tout le temps, alors pour mieux comprendre qui il est et d’où il vient, je m’intéresse à son pays d’origine. C’est comme ça que j’ai découvert cette instagrameuse qui milite pour le climat, les gens l’adorent! Comment elle s’appelle déjà… Ah, ça me revient: Greta Thunberg. Moi je l’aime bien cette fille. On a pas mal de trucs en commun. Comme moi, elle est devenue influenceuse très jeune, elle a aussi son lot de détracteurs qui la malmènent sur les réseaux, elle voue un culte à la nature qu’elle souhaite sauver et… elle a fait de ses cheveux sa marque de fabrique! Elle passe certainement moins de temps à faire sa tresse que moi à me crêper le chignon, haha! Il n’empêche, son look est tellement précis qu’on pourrait même la dessiner les yeux fermés. Bon ma chérie, je te laisse, j’ai un goûter à organiser avec mes amis et je dois commander quelques brioches sans gluten à Paris. J’ai tellement de trucs à gérer en ce moment, c’est l’enfer. Parfois, j’ai l’impression de perdre la tête! Bisous!

Marie-Antoinette, grandeurs et décadences

Terriblement en avance sur son temps, la dernière reine de France aurait certainement eu son mot à dire dans le contexte actuel de revendications féministes, #MeToo et gilets jaunes dans son pays. Déconnectée de son peuple qui criait famine, elle a été punie pour sa frivolité fantasmée. D’une véhémence rare, la vindicte populaire et le Tribunal révolutionnaire l’ont menée à l’échafaud sous les hurlements exaltés de la foule. Elle est morte guillotinée le 16 octobre 1793 sur la place de la Révolution à Paris. Elle n’avait que 37 ans.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Alexandre vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E63: Comment mieux vivre la ménopause

Dans vos écouteurs

E62: Comment apprendre la pleine conscience aux enfants

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné