Femina Logo

Rire c'est bon pour la santé

Netflix: 3 spectacles de stand-up féminins à ne pas manquer

Netflix 3 spectacles de stand up feminins a ne pas manquer

Catherine Cohen: The Twist…? She’s Gorgeous (en photo), Taylor Tomlinson: Look at you, Ali Wong: Don Wong, sont trois spectacles disponibles sur Netflix.

© NETFLIX

Signe d’une société qui a besoin de rire davantage? Les succès de séries telles que Jeune et Golri (produite par Agnès Hurstel et Léa Doménach) ou encore Drôle (par la créatrice de Dix pour cent et coécrite avec Fanny Ruwet) le prouvent: depuis quelque temps, les plateformes de streaming poussent les portes des clubs de stand-up pour trouver leur inspiration. En zoomant toujours sur ces séries qui s’amourachent des scènes teintées de rires, il est impossible de ne pas (re)penser à la brillante Miriam Maisel (alias Rachel Brosnahan): dans un New York de 1958, The Marvelous Mrs. Maisel (Amazon Prime Video) brosse l’histoire d’une jeune femme divorcée, mère de deux enfants, qui va s’émanciper grâce au stand-up, jusqu’alors dominé par des hommes blancs. Toujours dans la famille des sitcoms sur le stand-up, on citera encore la série I’m dying up here (2017), coproduite par Jim Carrey, et son héroïne Goldie, patronne de comedy club dans les années 70 à Los Angeles.

C’est l’histoire du Comedy Club…

Revenons aux one woman shows de la vraie vie, qui inspireront probablement de nouvelles séries à venir. Depuis le Jamel Comedy Club qui a popularisé le stand-up en Suisse et en France dès 2006, une génération de stand-uppeuses a émergé. Sans toutes les lister ici, on évoquera, pêle-mêle, celles qui nous inspirent: on a ri devant les digressions guidées par la routine contemporaine - charge mentale incluse - de Nora Hamzawi, repensé notre rapport au célibat et à la maternité grâce à Blanche Gardin (Je parle toute seule), médité sur le sexisme avec Hannah Gatsby, ricané devant les mimiques de Melha Media et Camille Lellouche dans LOL, qui rit sort! (Amazon Prime Video) ou encore équarquillé les yeux en écoutant Marina Rollman (sur France Inter) détabouiser son avortement de confort. Mais stop à la digression, direction nos trois humoristes féminines coups de cœur du moment, dont les spectacles sont sortis début 2022 sur Netflix. Note pour quand vous les regarderez: cliquez sur la version sous-titrée en français: ces artistes sont toutes anglo-saxonnes!

Taylor Tomlinson: Look at You, sur Netflix

Deux ans après Quarter-life Crisis, l’Américaine commence son nouveau spectacle en faisant des blagues sur sa vie: «Ces dernières années ont été compliquées», affirme-t-elle d’emblée. On pense alors qu’elle parle de la pandémie, avant qu’elle n’ajoute un hilare: «Je me suis même fait une frange.» Toutes les filles qui s’y sont un jour essayé se reconnaîtront. Mais Taylor Tomlinson n’aborde pas seulement des expériences capillaires anecdotiques. Dans Look at you, elle a le don d’évoquer des sujets lourds l’air de rien. Décès d’une mère, violence suggéré d’un père, séances de thérapie, crises de panique, pensées suicidaires, prises d’antidépresseurs, bipolarité… le tableau des thématiques à beau être carrément sombre, la jeune femme de 28 ans arrive avec brio à nous toucher ET à nous faire rire, parfois avec de l’humour noir.

L’exemple du sketch de six minutes sur sa mère mourante quand elle était jeune en est un bon exemple: «Pensez-vous que j'aurais autant de succès à mon âge si j'avais une mère vivante?», lâche-t-elle en sous-entendant que cette tragédie «plaît» et rime avec des spectacles sold out, puis récapitule, sans lâcher le fil d'Ariane de sa vanne: «Elle est au paradis. Je suis sur Netflix. Tout a marché.»

Ali Wong: Don Wong, sur Netflix

Après Baby Cobra et Hard Knock Wife, la comédienne connue pour ses allusions aux fluides corporels revient avec un troisième spectacle Netflix Special (un format de stand-up créé par le géant du streaming) qui oscille entre la vulgarité et la drôlerie. Désormais mère de deux enfants, Ali Wong, en femme décomplexée et successfull, n’hésite pas à partager avec son public son désir d’être célibataire («Les gens libres font ce qu’ils veulent!») ou celui de tromper son mari avec… pourquoi pas ses fans. Quitte à mettre en avant les inégalités de genre en matière de conquêtes chez les humoristes. Pourquoi ses homologues masculins en ont-ils autant, qui plus est «de qualité», alors qu’elle n’obtient que des DM horribles? Choquant?

«Les femmes n’ont jamais le droit de se comporter de manière immorale. Mais c’est la seule chose que je veux faire!», pense l'humoriste, qui s’interroge longuement sur ce sujet tabou, avant d’enchaîner des blagues sur le modèle de discrétion - un stéréotype raciste - qu’on attend encore aujourd’hui d’une asio-descendante, ou sur l’explosion du mythe de la bonne épouse se sacrifiant au nom de sa famille. Un one woman show subversif qui met en miroir le privilège de l’humour gras, jadis étendard masculin. À regarder, puis à méditer.

Catherine Cohen: The Twist…? She’s Gorgeous, sur Netflix

Un zeste de Lady Gaga, un faux air d’Amy Schumer et/ou de Beanie Feldstein (la sœur de Jonah Hill), une touche de Liza Minnelli et vous obtenez Catherine Cohen, 31 ans, une humoriste, auteure de poèmes (God I Feel Modern Tonight, Éd. Knopf, 2021), décrite comme étant une millennial quarantine queen et voix de sa génération. Sa particularité? Accompagnée par un musicien au piano, la charismatique Texane chante littéralement ses sketchs dans une ambiance mixant stand-up et cabaret. «Les garçons refusaient de m’embrasser, maintenant je fais de la comédie» résume-t-elle.

Un des highlights de ce premier spectacle sortie en mars 2022 est sans aucun doute sa chanson Look at me - déjà médiatisée en 2019 dans le populaire Late Night with Seth Meyers - sur la dictature de la taille zéro. Au détour d’un couplet, elle évoque le mythe du jean, autrefois étiqueté d'objet d’empowerment mais aujourd'hui «invention du patriarcat», tant aucun modèle n’est «relax». «Le boyfriend jean est plus fin qu’aucun homme avec qui je sois sortie», blague-t-elle, avant de rappeler sur un ton super inclusif et bien dans ses bottes: «Les personnes grosses ont aussi une carte de crédit et du fric à dépenser!»

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Juliane vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E78: Comment prévenir le cancer de la peau

Dans vos écouteurs

E77: Comment mieux vivre nos émotions au quotidien

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné