Femina Logo

culture

«Les Indestructibles 2»: la plus grande force, c’est la famille

7663704 5937529 jpg r 1920 1080 f jpg q x xxyxx 940x500

Helen, alias Elastigirl, n’hésite pas à braver la loi anti-superhéros pour défendre la liberté de sa petite famille.

© DR

L’histoire de cette suite débute peu après la fin du premier. Souvenez-vous, la famille des Indestructibles, forcée à dissimuler leur identité et leurs pouvoirs, se retrouve sans soutien. Bob (Gérard Lanvin) et Helen (Déborah Perret) sont obligés de trouver un travail pour subvenir aux besoins de leur famille. La famille est alors contactée par un fan de héros qui désire les aider à changer leur image auprès du public.

«Ant-Man et la Guêpe»: le premier Marvel sur une superhéroïne

Maman au boulot, Papa à la maison

M. Indestructible, nostalgique de l’époque où il pouvait combattre le crime, est jaloux lorsque sa femme Elastigirl est sollicitée pour la première mission. Bob doit alors rester à la maison pour s’occuper des enfants, mais il connaît quelques difficultés lorsque sa fille Violet (Louane) se fait poser un lapin par un garçon ou quand le petit dernier Jack-Jack développe enfin ses pouvoirs. Pendant ce temps, Helen enquête sur un nouveau méchant qui sévit en ville: l’Hypnotiseur.

Une histoire de famille avant tout

Même si le film traite de superhéros, il parle de la famille avant tout. Les problèmes auxquels Bob et Helen sont confrontés surviennent dans de nombreux couples, même chez les gens dénués de pouvoir: cachotteries, jalousie, peur de se faire tromper par l’autre, trouver sa place lorsque les rôles s’inversent dans le foyer, etc.

Une publication partagée par Disney (@disneyfr) le

Visuellement, le film est parfaitement réussi. Les scènes d’action, renforcées par la présence d’une multitude de héros, sont spectaculaires. En passant, on aime le clin d’œil à la technologie d’aujourd’hui lorsque l'histoire fait des écrans nos ennemis!

Disneyland Paris: nos raisons d'aller rencontrer les héros Marvel cet été

Helen, une supermaman

On aime le personnage de Helen et son caractère qui reste conforme au premier film. C’est une (super) maman modèle, qui choie sa famille et impose l’autorité nécessaire à ses enfants. Dans ce deuxième opus, elle enfile le costume de justicière mais ne prend jamais la grosse tête: elle garde son objectif (permettre aux héros de retrouver leur liberté) bien en vue. À notre avis, elle tient clairement le rôle principal, tout comme dans le premier film.

Violet, une ado comme les autres

L’aînée Violet est le personnage le plus développé des enfants. Elle se retrouve confrontée à des problèmes d’ados tout à fait normaux et cela la rend attachante. D’abord timide et introvertie, elle s’épanouit petit à petit et prend confiance en elle. Elle ose parler à son «crush» à l’école même si elle se ridiculise, elle défend farouchement ses frères, elle assume préférer combattre le crime avec ses parents plutôt que d’aller au ciné avec son amoureux (oui), bref, elle parvient à s’imposer.

Un duo hilarant

Flèche et Jack-Jack sont amusants, même si leur rôle de comiques se contente du premier degré. Ils sont là pour créer du remue-ménage et soutenir la narration lorsque Bob peine à s’occuper d’eux. La scène lors de laquelle le bébé nous montre l’étendue de ses pouvoirs traîne un peu en longueur, mais régalera les jeunes spectateurs.

Le premier teaser de «Dumbo» façon Tim Burton est sorti (et on craque complètement)

Un bémol, tout de même...

Le personnage de Bob, quant à lui, reste trop proche du mâle égocentrique à notre goût. C’est lui «l’homme», le chef de famille. Il est extrêmement jaloux de sa femme lorsque celle-ci est choisie pour un job et pas lui. Est-ce la volonté du scénariste de le ridiculiser de la sorte? Dans un film d’animation pour enfants, on hésite. On déplore la caricature du père absent qui ne connaît rien aux gamins lorsqu’il s’y retrouve confronté. Cette dynamique familiale clichée nous paraît un peu datée pour un film de 2018.

Un détail nous titille encore: cette sortie cinématographique semble exister pour coller à la tendance actuelle des productions sur les superhéros (Marvel et DC n’ont produit que 30 films en 10 ans…). On ne sait pas vous, mais nous, on commence un peu à saturer.

Malgré cela, ce film d’animation est drôle, touchant, la narration est efficace et les actions spectaculaires: il est parvenu à maintenir le niveau du premier opus salué par la critique.

On vous recommande vivement d’aller voir cette pépite de Pixar, avec ou sans les enfants (à partir de 8 ans, suggéré 12 ans)!

Une des sorties les plus attendues de l’été

Véritable phénomène aux États-Unis, «Les Indestructibles 2» est déjà un succès critique et commercial avec ses 180 millions de dollars rapportés lors du premier week-end de sa sortie. Celui-ci pulvérise le record du meilleur démarrage pour un film d’animation, devant «Le Monde de Dory».

«Les Indestructibles 2», en salles le mercredi 4 juillet 2018.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.