Femina Logo

en suisse

Une Neuchâteloise au casting du Roi Lion

FEMINA Vous êtes la seule Suissesse au casting de cette comédie musicale qui fait le tour du monde. Et de retour dans votre pays dix ans après l’avoir quitté. Ça fait du bien?

MELINA M'POY Oh oui, je me sens chez moi. C’est fou, je ne pensais pas, car je ne connais pas du tout Bâle. Mon arrière-grand-mère vient de là mais ça ne m’évoquait pas grand-chose. Je suis allée tout de suite à la Coop, j’ai retrouvé toutes les saveurs de mon enfance: le pain, les fromages. la presse. Ça fait du bien de revenir. Je suis partie j’avais 19 ans et je ne rentre pas souvent, peut-être deux ou trois fois par an. J’apprécie, je vais voir ma famille, ils viennent. Les gens sont sympas, c’est simple. Y’a un truc dans l’air. Ça fait du bien de pouvoir se poser. C’est toujours dur d’être loin de chez soi.

Depuis combien de temps parcourez-vous la planète avec Le Roi Lion?

Depuis juillet 2007. J’ai commencé à Paris et je n’ai pas eu beaucoup de pause. J’ai enchaîné avec Singapour, Londres et la tournée en Angleterre…

Pour combien de représentations?

Je n’ai pas vraiment compté, mais je dirais autour de mille.

Vous interprétez le premier rôle féminin, de qui s’agit-il?

Au départ, à Paris, j’avais le rôle de Sarabi, la mère de Moufassa, un petit rôle. Depuis quelques années, je suis Nala, la copine de Simba. C’est une lionne, une guerrière. Elle doit agir pour faire survivre tout le monde quand Scar s’empare du pouvoir et s’allie avec les hyènes après la mort de son frère le roi Moufassa. Elle essaie de le raisonner, de tout faire sauver son peuple. Elle est très forte, courageuse… Mais avec les faiblesses d’une femme… Elle tombe amoureuse. Disons qu’elle grandit très vite…

Comme vous qui êtes partie de la maison très tôt pour vivre votre passion de la comédie musicale?

Oui et non… Au niveau du caractère, je ne me sentais pas forcément proche d’elle. Mais depuis que je fais de la comédie musicale, je ne joue que ce genre de rôle de femme forte, donc ça doit commencer à m’influencer. Ça m’a certainement aidé à mûrir, à m’affirmer.

Comment arrive t-on à décrocher le rôle principal féminin dans une comédie musicale vue par plus de 75 millions de spectateurs dans le monde?

J’étais à Paris et j’ai entendu parler du casting. J’ai envoyé mon CV, j’avais 20 ans, j’étais encore un bébé, sans aucune expérience professionnelle. Je me suis dit: «S’il m’appelle tant mieux». Je pense que je correspondais physiquement, ils ont voulu m’entendre… Et j’ai passé les sept tours d’audition. J’ai obtenu le rôle de Sarabi. Je n’y croyais pas.

Le Roi Lion, ça vous parlait?

La première fois que j’ai vu le dessin animé, c’était au ciné avec mon oncle et mon cousin, qui avait 5 ans. Il était en pleurs quand Moufassa meurt. Je m’en souviendrai toujours. Puis ensuite mes deux petits frères l’avaient en vidéo et le regardaient tous les jours. Je connaissais tout par cœur. Maintenant, je me rends compte de la portée de ce dessin animé, de son message sur le cycle de la vie.

Vous êtes récemment allée à Disneyland Paris avec une partie de la troupe. Un retour en enfance?

Ah oui, c’était top, on était quatre et on s’est beaucoup amusé. J’étais déjà allée là-bas petite et j’ai encore ressenti le sentiment d’être dans un autre monde. J’ai testé les nouvelles attractions dont Ratatouille. Et je l’ai trouvée extraordinaire, la meilleure que j’ai jamais faite.

La comédie musicale, est-ce que c'est un rêve de petite fille?

Depuis toute petite, je me souviens que mes parents me disaient: «Arrête de bouger, reste tranquille». Je faisais des pirouettes, je grimpais… Ils essayaient de me retenir. Mais, à douze ans, ils ont craqué! J’ai commencé à prendre des cours de danse à La Chaux-De-Fonds, chez Isabelle Schwaar. Et en parallèle, j’allais tout le temps à l’église, j’ai appris à chanter là, à m’exprimer avec ma voix. Dans ma famille, ils sont tous musiciens. Ma grand-mère chante, mon grand-père, mes oncles… Quand j’avais 16 ans, j’ai commencé à faire parvenir d’une troupe de comédie musicale à la Chaux-De-Fonds. Maintenant ils ont une école qui marche super bien qui s’appelle Evaprod. On mettait en scène des spectacles, ça prenait un an pour au final dix représentations… J’ai beaucoup appris.

La comédie musicale, c’est du chant, de la danse et de la comédie. Qu’est-ce que vous préfériez?

Le chant a toujours été naturel, j’étais plus attirée par la danse et au final, je suis plus une comédienne-chanteuse. Je suis moins danseuse. Quand je suis partie à Paris pour me perfectionner, j’ai fait une école de comédie musicale et j’avais quelques cours de danse. Mais c’était beaucoup plus accès chant théâtre.

Vous jouez tous les jours sauf le lundi. Comment se passent vos journées à Bâle?

Il y a toujours des répétitions. C’est un spectacle qui a un énorme succès et il faut être au top tout le temps. Il faut travailler, travailler… J’entretiens mon corps, je fais du sport. Je travaille ma voix. Il faut aussi faire attention à dormir assez. Puis je lis beaucoup, je marche… En ce moment avec le beau temps, on fait des barbecues dans les parcs avec la troupe…

Vous êtes allée au Zoo de la ville voir les lions?

(Elle rit) Non, je dois dire. Pas encore!

A la fin des représentations de Bâle, cette tournée s’arrête. Vous avez déjà des projets?

Non pas encore. Je ne sais pas trop ce qui va se passer. On verra selon les auditions, les castings… Pourquoi pas continuer les comédies musicales? Je me dis que je vais rester un peu en Suisse et essayer de travailler. Mais rien de concret…

Le Roi Lion, au Musical Theatre de Bâle, prolongations jusqu’au 11 octobre 2015. Renseignements et réservations sur www.thelionking.ch

troupe roi lion disneyland paris dingo château
1 / 3

A Disneyland Paris, la troupe du Roi Lion s'en est donné à coeur joie.

© DR
Mélina M'Poy et dingo disneyland
2 / 3

Un jour de repos pour Mélina M?Poy à Disneyland paris. Et sous le soleil!

© DR
Mélina M'Poy a rencontré Mickey
3 / 3

Qund une lionne rencontre une souris...

© DR

vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.