Femina Logo

La mode a-t-elle des soucis de mémoire? On pensait il y a quelques années que cette industrie pas comme les autres avait compris les dangers et les effets pervers à vouloir utiliser de trop jeunes gens comme égérie ou comme mannequins lors des défilés. Des risques pour le modèle en question (anorexie, notamment) comme pour les spectatrices et fans de la marque (Comment, à 40 ans par exemple, espèrer avoir le même corps qu'une adolescente pas encore pubère?).

Le magazine «Vogue» s’était ainsi engagé à ne plus faire figurer des modèles de moins de 16 ans en une. Certaines corporations (comme la British Fashion Council) recommandent aux créateurs de ne pas engager de jeunes de moins de 16 ans pour défiler. On se disait que l'époque des fillettes prépubères était révolue. Même Kate Moss reconnaissait qu'avoir commencé sa carrière trop tôt lui avait causé pas mal de soucis (ndlr: la Brindille a fait ses premiers pas dans la sphère fashion à 15 ans).

Mais voilà que Raf Simons, directeur artistique chez Dior, s’est entiché de Sofia Mechetner. Un joli brin de fille, certes. Mais un joli brin de fille de 14 ans. Qui a déjà défilé pour la célèbre maison de couture, notamment dans des tenues vaporeuses. Les chroniqueurs, emballés pour la plupart, l’ont simplement trouvée «éthérée». Une façon polie et polissée de dire qu'elle n'est pas encore totalement développée. Et elle n’est pas la seule mineure à faire son entrée dans ce monde cruel. Cela devait forcément arriver, mais voici que la fille de Cindy Crawford, Kaia Gerber (ci-dessus), vient de signer - à 13 ans! - un contrat avec une agence de mannequins. A côté, la fille de Vanessa Paradis et Johnny Depp, Lily Rose, 15 ans, paraîtrait presque mature. La fille-brindille fait quant à elle la promotion des lunettes Chanel. C'est au final une vaste et compliquée question qui se pose. Peut-on à la fois défiler lors des Fashion Weeks et espérer avoir une adolescence normale?

Julien vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Dans vos écouteurs

E8: Mieux s'organiser, pour tirer le meilleur de chaque journée

Bullet journal, méthode d'Eisenhower, anticipation, quête de perfection... la coach Caroline Moix nous parle d'organisation, pour nous aider à accorder davantage de notre temps à ce que nous aimons vraiment.

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.