Femina Logo

carnet noir

Kenzo: Et la joie fut!

Kenzo et la joie fut

«Découvrir le monde et ses cultures a été un facteur important pour mon inspiration et ma carrière», déclarait le designer.

© Getty Images

En 1970, après 7 ans dans la mode parisienne, Kenzo Takada ouvre Jungle Jap, sa première boutique-atelier dans la galerie Vivienne. Les murs de l’enseigne sont tapissés de paysages de jungle, faisant écho aux peintures du Douanier Rousseau. La marque Kenzo est née. Le créateur de mode impose enfin son univers, dirige ses propres collections et va bouleverser les codes du bon chic bon genre, incarnés par les grandes institutions que sont alors Chanel ou Christian Dior.

A une époque où les hippies se parent de vêtements ramenés de voyages lointains, il s’en inspire pour les réinterpréter à sa manière. Il dessine alors une garde-robe contemporaine colorée, dont les coupes correspondent au style occidental. En témoignent ses pull-overs à manches kimono ou ses spencers aux coloris vifs. Le styliste convainc dès lors une clientèle aux styles, aux âges et aux origines variés qui, finalement, n’attendait que lui.

© Getty Images
© Getty Images
© Getty Images

Universalisme et couleurs

«Découvrir le monde et ses cultures a été un facteur important pour mon inspiration et ma carrière», déclarait le designer.

Inspirées par la vision futuriste du couturier André Courrèges et par le vêtement traditionnel japonais, les créations de Takada célèbrent le multiculturalisme. A la rencontre de l’Orient et de l’Occident, s’ajoutent des origines plurielles qui vont dynamiser le style de Kenzo. Sur les podiums, les mailles scandinaves rencontrent les caftans nord africains, les motifs mexicains côtoient les jupes plissées roumaines et le jeans américain se retrouve estampillé de fleurs de Madras. Ses créations sont portées par des mannequins aux origines diverses et font de Kenzo un label pionnier en matière d’inclusivité. Les défilés, déjantés, prennent des allures de fête, avec des mannequins défilant tout sourire, la démarche dansante. Coloré, joyeux et moderne, le style de Kenzo contraste avec la rigueur de ses confrères, tant européens que japonais.

© Getty Images

Bien qu’il ait vendu sa marque à LVMH en 1993, son esprit marque encore la mode de manière indélébile. Depuis, les motifs floraux ont été remplacés par le tigre et l’animal imprimé sur nos sweats agit comme un clin d’œil à la première boutique du créateur.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Sokhna vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E43: Comment recharger nos batteries d'ici Noël

Octobre rose

Episode spécial Octobre rose: Un message de soutien aux patientes et à leurs proches

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina