Femina Logo

conseils

Fashion détox: comment organiser son dressing?

Curated closet
© DR

Après nous être adonnés à des cures en tout genre pour éliminer de notre corps les toxines, on se consacre à notre look avec la même approche. «Less is more», voilà le mantra à suivre. Anuschka a créé son blog «Into Mind», après un Master en psychologie.

FEMINA D’où vous vient votre approche minimaliste de la mode?
Anuschka Rees
C’est une approche que j’ai développée pour moi-même! A une époque, j’achetais beaucoup trop de fringues. Mon armoire était pleine, mais je n’avais jamais rien à me mettre... Mon problème résidait dans le fait que je ne connaissais pas mon style, donc je me dispersais. Et c’est là que mes études en psychologie m’ont aidée. J’ai expérimenté différentes techniques pour changer ma façon d’appréhender la mode. Aujourd’hui, j’ai trouvé mon style. Je l’ai axé sur des couleurs claires et lumineuses, avec une touche d’imprimés floraux, tout en cultivant une silhouette minimaliste.

Comment définir son style?
Il y a deux étapes principales dans ma méthode. La première consiste à s’intéresser à ce qu’il y a dans votre garde-robe. Même si vous vous dites que vous n’aimez pas trop ce qui s’y trouve, il y a forcément des pièces que vous portez plus souvent que d’autres et qui vous plaisent. Une fois le tri terminé, il faut définir quel est le point commun entre tous les vêtements et accessoires.

La deuxième étape est la recherche d’inspirations et d’idées. Le but est de trouver des looks qui vous parlent et, surtout, de comprendre pourquoi ils vous plaisent. Vous pouvez le faire en lisant des blogs, des sites spécialisés, et ensuite réaliser un moodboard, par exemple sur Pinterest. C’est très simple et c’est un vrai outil de travail.

Dans cette optique, comment faut-il adapter sa façon de faire du shopping ?
Le mot clé est ralentir! Faites les choses plus calmement et de façon posée. Si vous avez besoin d’un nouveau vêtement, réfléchissez d’abord à ce dont vous avez vraiment envie. Commencez par une recherche en ligne ou faites quelques repérages dans les magasins, mais sans rien acheter! Avec Internet, on n’a plus d’excuse.

On peut se renseigner sur une marque ou vérifier la disponibilité d’un produit. Planifier ses achats, c’est avant tout du bon sens. Mieux vaut procéder ainsi que de déambuler dans les boutiques sans savoir ce que l’on cherche.

Et les achats spontanés?
Je ne dis pas qu’on ne peut jamais rien acheter de façon spontanée. Si vous connaissez bien votre style et que vous avez flashé sur une pièce que vous allez porter souvent, il faut l’acheter. Mais si votre armoire déborde déjà de vêtements, il faut proscrire les achats impulsifs.

Quel principal conseil pour celles qui sont accros au shopping et qui veulent arrêter?
Le problème de beaucoup de gens, c’est que faire du shopping représente pour eux une activité fun. Ça appartient à leur routine de loisirs, comme aller au cinéma. Ils achètent sans forcément avoir de besoin particulier. Mon conseil est donc de trouver des activités de substitution. Si le shopping vous relaxe, optez pour des alternatives qui vous détendent ou planifiez des sorties avec vos amis.

A votre avis, d’où vient le sentiment «je n’ai rien à me mettre» lorsque l’on est devant son armoire?
Cela arrive lorsqu’on possède beaucoup trop de vêtements sans avoir un style défini. Si vous avez une idée claire de votre look et que vous possédez des pièces ciblées, vous ne vous retrouverez plus dans cette situation. On change aussi avec le temps.

Les pièces que l’on adorait il y a dix ans ne nous correspondent peut-être plus, d’où l’importance de trier. Le but d’une détox de garde-robe, c’est d’avoir des vêtements que vous avez envie de porter dans l’immédiat et dans lesquels vous vous sentez bien.


A lire aussi:
«All Woman Project», la campagne qui bannit nos complexes
NYFW: la mode courtise les gens «ordinaires»
«Gomme les imperfections»: Dim complexe les ados avec son soutien-gorge

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.