Femina Logo

c'est local

Deux créatrices lausannoises imaginent un collier «self love»

Deux creatrices lausannoises imaginent collier self love

En plus de nous rappeler d'aimer notre corps tel qu'il est, le bijou s'inscrit dans une philosophie inclusive: «En matière de self love, on parle souvent des femmes, mais il s'agit d'un concept que tout le monde peut s'approprier», indique Carla Caucotto.

© Pauline Studer

Ce n'est pas exactement un talisman, mais plutôt un doux rappel. Reposant contre notre peau, il veut nous souffler de mieux aimer notre corps, tel qu'il est, sans exiger de lui une perfection irréelle. Voilà ce qu'avaient en tête Carla Caucotto et Coralie Pittet, 26 et 29 ans, deux petites-cousines originaires de Lausanne, au moment de réaliser leur collier intitulé «Self love». L'une est illustratrice, l'autre crée des bijoux: alors qu'elles ne se connaissaient pas vraiment, réunies «de temps en temps, autour de la table de Noël», cette idée commune les a rapprochées. En s'attelant à leur nouveau projet, elles ont découvert leurs passions respectives qui, ainsi qu'elles l'ont réalisé avec joie, se complètent parfaitement.

Le bijou, composé d'une chaîne plaquée or, d'une médaille d'argent plaqué or et d'une petite pierre de lune, est entièrement réalisé en Suisse. «Nous voulions qu'il infuse une énergie apaisante, libératrice, rassurante, et qu'il nous rappelle d’être plus indulgent.e.s avec notre corps, explique Carla, qui a réalisé le dessin figurant sur la médaille. L'idée était de proposer un objet qui reconnecte les personnes à leur corps, afin de les accompagner dans leur chemin d'acceptation et d'amour de soi, au cœur d'un monde encore régi par de nombreux diktats de beauté.»

© Coralie Pittet

Un message inclusif

Lorsqu'il s'agit de ses illustrations, Carla souligne sa volonté d'être inclusive et de déconstruire les schémas limitants. «Je voulais que cette démarche se retrouve dans le bijou, ajoute-t-elle. En matière de self love, on parle souvent des femmes, mais il s'agit d'un concept que tout le monde peut s'approprier.»

C'est également avec cette philosophie que les deux créatrices ont choisi les modèles qui incarnent le bijou, Ève Marie Perrin et Mathilde Savoy, ainsi que la photographe Pauline Studer, repérées au «coup de cœur» et contactées «au culot». «Elles ont accepté avec enthousiasme, raconte Carla. Rien que l'idée les a enchantées. En plus, je crois bien que c'était le destin, car Ève porte un tatouage self love

Les 20 premiers exemplaires du collier sont désormais disponibles sur le site de Coralie Pittet, Cozkoco, au prix de 154 fr. Le nombre de colliers créés ensuite dépendra de la demande, afin d'éviter tout gaspillage.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E59: Une ode à la sieste

Dans vos écouteurs

E58: Une discussion sur le désir sexuel

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné