Femina Logo

kitsch et pop

Barbie s'associe à Balmain pour une collaboration ultramoderne

Barbie muse kitsch et pop chez balmain

Lancée le 13 janvier 2022, la collab Balmain x Barbie comprend une collection en édition limitée de plus de 50 pièces (vêtements et accessoires), presque entièrement unisexe, et une vente aux enchères de trois avatars de Barbie et Ken vêtus en Balmain, disponible sur le site NFT Mattel Creations.

© Mattel/Balmain

Onde de choc sur la fashion sphère vendredi 7 janvier 2022: Olivier Rousteing annonçait la nouvelle collab de Balmain et Barbie sur son Instagram avec une image en noir et blanc de la poupée pop en compagnie d’un ami en plastique, sosie du directeur artistique de la maison. Bam! La news a vite fait d’éclipser le reste de l’actualité auprès des fan-clubs réunis des initiales BB.

Incontesté roi de la communication digitale, le designer de 37 ans a ensuite orchestré d’une main de maître la montée en puissance à coups de posts, dont une photo le montrant enfant aux côtés de sa princesse de 29 centimètres en robe rose ornée d’étoiles. «Quand j’étais petit, j’entendais en permanence: une fille joue avec Barbie, un garçon avec une voiture. Quel cliché!

Balmain et Barbie s’unissent pour mettre fin à ces clichés.

Ensemble, nous ouvrons une nouvelle ère dans laquelle LIBERTÉ est le mot-clé. C’est la raison pour laquelle j’aime particulièrement cette collaboration», peut-on lire en légende. Amen. Annoncée pour jeudi 13 janvier 2022, «la collection unisexe fait la promesse de l’inclusivité sans limites», teasait-il encore sur son compte.

En plus de la collection à taille humaine - une cinquantaine de vêtements et d'accessoires vendus en édition limitée -, une vente aux enchères de trois avatars de Barbie et Ken vêtus en Balmain est disponible sur le site NFT Mattel Creations.

Mariage d’une étoile et d’un lion

Rien n’est trop chic ni trop kitsch pour Barbie. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’emblématique chef d’orchestre de Balmain, sorte d’avatar masculin de Kim Kardashian et jeune génie qui a su faire entrer la maison de couture au XXIe siècle, le lui rend bien. Dans un fracas de glamour, d’épaules pagodes et d’incrustations scintillantes. Mais attention: Barbie et Balmain ne partagent pas que la première lettre de leur nom aux consonances universelles. Avec Balmain, l’ex-meilleure amie des petites filles et des petits garçons mue en icône pop partage le goût du clinquant éhonté. Alors quand les deux se croisent, la rencontre ne peut être qu’explosive.

Du haut de ses 62 ans, Barbie est une experte en scandales. Comme toute icône méritant cette appellation, la poupée totem calquée sur le rêve américain a plus d’un tour dans son sac en matière de controverses depuis sa conception en 1959. Clouée au pilori par une certaine frange de féministes des années 70 et 80 qui la blâmaient pour ses proportions inhumaines, sa créatrice et patronne de l’entreprise Mattel, Ruth Handler, n’omettait jamais de rappeler qu’elle n’était qu’une poupée mannequin qui n’ambitionnait pas d’être une réplique miniature à l’échelle humaine d’une silhouette féminine. Mieux, à une époque où un certain idéal sociétal limitait injustement les femmes à l’espace domestique pendant que papa était au bureau ou au bureau de vote, Barbie était astronaute, rockstar, experte scientifique et, même, présidente des États-Unis. Après la collection imaginée par Moschino en 2015, elle méritait bien ce nouvel hommage de la part de Balmain. 

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Alexandre vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E87: Comment apaiser l'éco-anxiété

Dans vos écouteurs

E86: Comment mieux communiquer ses désirs, en couple

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné