Femina Logo

Art de vivre

Ces créatrices de mode qui se lancent dans la déco

Le point commun entre les créatrices Morgane Sézalory (Sézane), Elsa Poux (Mapoesie), Emma François (Sessùn) ou encore Valentine Gauthier? Elles ont toutes dopé leur univers mode avec des collections déco. Selon Delphine Robert, directrice artistique du bureau de tendances Instinct, basée à Paris, cette tendance, qui ne cesse de s’accentuer s’explique par une approche sociologique: «Les humains sont pétris par le contexte dans lequel ils évoluent. Ainsi, une approche plus globale, holistique des consommateurs, s'est-elle développée depuis une quinzaine d'années environ.» Pour la tendanceuse, le boom des émissions déco ou cuisine a contribué à l’appropriation des sphères intimes par les marques, comme celle de la maison, qui est la sphère de l’émotion.

«Aujourd’hui, les clients ne veulent plus simplement acheter des produits, analyse encore Delphine Robert, ce qu'ils désirent, c'est un art de vivre et un état d'esprit. Il semble donc tout naturel que les marques de vêtements se mettent à proposer du lifestyle et de la déco.»

Des labels qui forment un tout

On citera par exemple la boutique Holism, de la créatrice Valentine Gauthier, ouverte en 2019, à Paris: céramique aux accents marocains ou mobilier brut scandinave, derrière chaque pièce se trouve un coup de cœur créatif de la designer.

1 / 8© Valentine Gauthier
2 / 8© Valentine Gauthier

Dans un genre plus régressif et doux, Emma François, de Sessùn, imagine une collection qui mixe boîtes à bijoux, corbeilles ou coussins brodés. Ces objets de la maison, et ceux d’autres artisans, sont mis en scène à Marseille, dans la boutique Sessùn Alma, un select store inauguré fin 2019 qui compte également une cantine.

3 / 8© Sessùn
4 / 8© Sessùn

Autre incontournable, le très poétique monde de Morgane Sézalory, créatrice de Sézane, qui voit depuis les dernières saisons, sa marque exploser en Europe et au-delà. La Parisienne raconte ainsi son goût pour le mobilier d’intérieur: «J’ai toujours beaucoup aimé l’univers de la décoration, j’adore décorer les Appartements [ndlr. le nom de ses boutiques] comme je décorerais ma propre maison, mais aussi comme des lieux uniques, magiques qui évoluent au fil des envies. La boss de Sézanne, qui adore chiner et confie y trouver en général l’inspiration, sort cet été 2020 une collection maison dans l’ADN vintage du label (papiers peints imprimés fleuris, mugs aux lettres dorées, coussins en coton rayé), elle rappelle:

«Nous avions déjà travaillé en collaboration avec des marques et des artistes pour créer des objets déco, mais nous n’avions jamais eu notre propre collection. La Maison, c’est un peu le début d’une jolie histoire qui commence à s’écrire.»
5 / 8© Sézane
6 / 8© Sézane

Même approche globale de la mode et de la déco pour Elsa Poux, créatrice de la marque Mapoesie qui fête ses 10 ans cette année: «Pour moi c’est un tout, que ce soit l’une ou l'autre sphère, le fil conducteur est le graphique, les couleurs et le textile, confie celle qui a fait de l’originalité de ses imprimés (coussins, vases, suspensions), une spécialité. J’aime l’art, le design et l'architecture, donc cela me semble très naturel de mixer ces univers, qui ont au départ un même mot d’ordre: création.»

7 / 8© Mapoesie
8 / 8© Mapoesie

Une vision pérenne

Par ailleurs, marier mode et déco à l’air de coller dans la vie d’après, celle que la planète est en train d’esquisser.

«Dans un monde qui semble se dérober sous nos pas, où l'on ne maîtrise pas grand-chose, le foyer et les vêtements que l'on porte peuvent apparaître comme les ultimes domaines sur lesquels on a prise, rappelle à juste titre Delphine Robert.

On habille son intérieur comme on s'habille soi-même; on y apporte le même soin, on y prend le même plaisir!» En outre, pour elle, on n’a pas fini d’être chez nous: «Il est évident que nos nouveaux modes de vie vont être amenés à investir davantage la sphère domestique. Cela est vrai pour le travail en particulier (à travers le télétravail) et pour le sport en général, qui est appelé à pénétrer encore plus la maison.»

Certaine que de plus en plus de gens désirent affirmer ou démarquer leur style, Elsa Poux aspire à continuer de combiner les univers mode et déco. Dans le futur, elle souhaite privilégier les artisans et éviter encore plus le gaspillage. Toutefois, elle rappelle à quel point il est plus simple de travailler avec la décoration puisqu’elle n’a pas forcément de saisonnalité:

«Le rythme actuel des collections mode est très rapide, on a à peine le temps de créer et de produire», avoue-t-elle, avant de penser que les suites de la crise sanitaire mettront probablement un terme à cette frénésie.

Et ensuite?

Si, à l’avenir, les fans de Sézane découvriront «plus de beaux imprimés déclinés sur des papiers peints et du linge de maison», dixit Mégane Sézalory, ceux d’Elsa Poux, eux, se réjouiront d’un possible concept store Mapoesie. Pour l’oracle Delphine Robert, même si elle n’aime pas ce terme, elle prédit un boom de la nature dans les intérieurs urbains: «On verra de plus en plus de concepts transversaux, modulables selon les besoins. Vêtements, objets quotidiens, meubles… tout va y passer!» A vos croquis, créateurs!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Juliane vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E43: Comment recharger nos batteries d'ici Noël

Octobre rose

Episode spécial Octobre rose: Un message de soutien aux patientes et à leurs proches

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina