Femina Logo

C'est votre histoire

«Inspirée par les Vikings, je vis proche de la nature»

Temoignage inspiree par les vikings je vis proche de la nature

«Nous aimons l’esthétisme et les codes de cette époque, mais ce qui nous parle le plus, c’est le rapport que les gens avaient à la nature, au rythme des saisons. Nous aspirons à un retour à la terre, aux racines, à la simplicité.»

© Olivier Constantin

J’ai rencontré mon mari via des amis communs, qui m’avaient invitée à faire du ski en Suisse, moi, la Parisienne. Avec Olivier, nous avons d’abord été amis, mais très vite nous nous sommes découvert des valeurs communes et une grande complicité. On se parlait par Skype et je venais le voir le plus souvent possible.

A peine six mois après le début de notre relation, j’ai remis mon studio de Franconville, dans le val d’Oise, vendu la plupart de mes meubles et il est venu me chercher à Paris avec un bus. L’aller-retour s’est fait dans la même journée. J’ai embarqué le reste de mes affaires et surtout mes trois chats pour m’installer en Valais. J’ai grandi dans une cité défavorisée, mais j’ai toujours été proche de la nature.

Ma maman était persuadée que je partirais pour la montagne et quand elle a rencontré Olivier, elle m’a dit: «Ben voilà, tu l’as trouvé, ton montagnard!» C’était il y a bientôt six ans.

Légendes autour du Skàli

Nous venons d’emménager dans une maison sur les hauteurs de Sierre, en bordure de la forêt. Nous y fabriquons des savons artisanaux, locaux et bios, sous le nom du Skàli de Khatone. Dans la tradition viking, le Skàli est la maison du chef de village, le jarl, autour de laquelle s’organise la communauté. Nous sommes tous deux fascinés par la mythologie nordique et par le mode de vie des Scandinaves du Xe siècle. J’ai des racines bretonnes, donc celtes, ce n’est pas très éloigné.

Cet engouement est né un peu par hasard, à un moment où les Vikings étaient la mode, avec la série TV du même nom. Nous aimons l’esthétisme et les codes de cette époque, mais ce qui nous parle le plus, c’est le rapport que les gens avaient à la nature, au rythme des saisons. Nous aspirons à un retour à la terre, aux racines, à la simplicité.

Je suis assistante en soins et santé communautaire et mon mari ambulancier. Dans nos métiers respectifs, nous sommes toujours en train de regarder notre montre. Dès lors, nous faisons tout pour sortir de cette hyper-effervescence. Quand nous sommes à la maison, nous apprécions d’être tranquilles, de cultiver notre jardin, de passer du temps avec nos animaux. Nous avons trois chats, une chienne, auxquels se sont ajoutés des lapins depuis notre emménagement dans cette maison et, bientôt, des poules, des chèvres, peut-être des moutons ou des lamas, le rêve d’Olivier!

J’ai toujours eu un rapport particulier avec les animaux. Quand j’étais petite, j’avais un furet, mais ma grand-mère l’avait perdu pendant que j’étais en vacances. Pour se faire pardonner, elle a voulu m’offrir l’animal de mon choix et j’ai pris un chartreux, le premier d’une longue série de chats. En France, j’ai travaillé pour une association de protection des chats, nous récupérions les petits abandonnés ou maltraités dans les cités pour les remettre sur pied. J’en ai adopté plusieurs, dont deux qui sont ici avec moi maintenant et qui sont les plus gentils du monde.

© Olivier Constantin

Roadtrip dans le Grand Nord

Nous aimons voir des gens, recevoir des amis, mais le week-end, plutôt que sortir boire des verres, on préfère les activités au grand air ou partir en vadrouille avec notre bus VW California. L’an prochain, nous allons voyager trois semaines en Norvège avec notre van, au départ du Valais, et vivre en autonomie, loin de tout, pas de restos, pas d’hôtels. Nous projetons aussi de faire une grande fête païenne pour marquer nos cinq ans de mariage sur notre thème de prédilection. Nos amis ne sont pas forcément dans ce trip, mais ils sont ouverts d’esprit. Ils se réjouissent de jouer le jeu au niveau alimentaire, vestimentaire, couronnes de fleurs dans les cheveux, etc.

Cette culture, je la porte jusque dans ma peau.

J’ai un tatouage qui représente deux loups courant respectivement après la Lune et le Soleil. Selon la légende, le jour où ils les attraperont sera celui de la fin du monde, le Ragnarök. Mon prochain tattoo sera consacré aux deux corbeaux d’Odin. Bien que peu documentée, c’est une période historique riche au niveau imaginaire et mythologie.

Druides et sorcellerie

Nous participons parfois à des marchés ou à des festivals médiévaux pour vendre nos savons. Nous nous servons de l’herboristerie et des huiles essentielles pour les rendre plus intéressants. Olivier est droguiste de formation et il m’aide pour les recettes. Nous avons commencé par fabriquer des produits pour notre usage propre, afin de coller à notre envie de retour au naturel. Comme les savons se font par pains d’un kilo, on en offrait à nos amis qui nous ont fait des retours enthousiastes et nous ont encouragés à les vendre.

C’est un petit milieu riche en découvertes où on trouve beaucoup de gens un peu originaux. Cependant, nous restons terre à terre. J’adore le côté joli des histoires, l’amour de la nature, mais je crois moins à ce qui est sorcellerie, druidisme. Nous ne faisons pas de cérémonie à chaque Pleine Lune ni d’autres rituels du genre. Nous avons pris ce qui nous plaisait dans cette culture et laissé le reste. De par nos métiers, nous restons scientifiques dans l’âme, nous croyons à ce qui est prouvé.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Valérie vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina