Femina Logo

c'est votre histoire

«Il faut préserver les Rivières Volantes d’Amazonie»

Margi Moss photo Archives Moss

Les rivières volantes sont un cercle vertueux pour la planète. Elles naissent dans l’océan Atlantique et se déplacent grâce au vent. Attirées par l’évapotranspiration de la forêt amazonienne, qui émet plus de 20 tonnes d’eau par jour (soit jusqu’à 1000 litres par arbre), ces rivières de nuages suivent les courants vers l’ouest et frappent la cordillère des Andes.

© Stephan Hess

A 25 ans, je suis partie seule à Rio pour réaliser mon rêve d’habiter au Brésil. Originaire du Kenya, ayant grandi entre voyages et safaris, ma vie a toujours été une sorte d’aventure. En 1985, j’ai rencontré mon mari, Gérard, venu au Brésil pour ouvrir le bureau d’une entreprise d’affrètement maritime lausannoise. Très vite, nous avons décidé de faire le tour du monde en petit avion. Il pilotait déjà à cause de son travail. Basé à Rio il devait en effet souvent se déplacer de port en port.

Ce tour du monde a changé notre vie. Nous avons voyagé pendant presque trois ans, sans itinéraire précis. On ne savait jamais combien de temps on resterait ni où on serait le mois suivant, ça dépendait des pistes où on pouvait atterrir. Nous avons traversé l’Atlantique, le Pacifique, on est passés par l’Afrique, l’Asie, l’Australie… Comme nous volions à basse altitude, nous voyions la terre de près. Ce que nous avons découvert était préoccupant. Nous avons vu l’effet négatif de l’homme sur la planète, les rivières asséchées par l’irrigation massive, la déforestation. Bref, revenir à une vie normale fut très difficile. Alors, nous avons continué à voyager lorsque l’occasion se présentait.

Des couloirs de nuages

Gérard a refait un tour du monde en 2001, seul, et a été encore plus choqué, notamment par l’état précaire des rivières. Il s’est dit qu’il fallait aider à son échelle. Le Brésil étant un pays d’eau, nous avons travaillé avec des scientifiques sur un projet, Eaux du Brésil, afin de sensibiliser les habitants. Il y avait une sorte d’insouciance à ce sujet, on en utilisait en quantité sans se soucier de préservation. Grâce à ce projet, nous passions des heures à survoler le pays, dont l’Amazonie. Nous avons observé un phénomène qui se produit tout de suite après la pluie: de petits nuages montent de la forêt en créant des couloirs. Nous savions que ça pouvait se produire, mais pas qu’on pouvait le voir à l’œil nu et de façon aussi rapide! Quelques années plus tard, en 2006, nous avons rencontré le professeur Antonio Donato Nobre, spécialiste du climat et de l’écosystème amazonien. Il parlait déjà de ce qu’on appelle aujourd’hui les rivières volantes. Nous avons demandé à pouvoir l’aider et faire connaître ce phénomène atmosphérique au plus grand nombre.

Plantez des arbres!

Les rivières volantes sont un cercle vertueux pour la planète. Elles naissent dans l’océan Atlantique et se déplacent grâce au vent. Attirées par l’évapotranspiration de la forêt amazonienne, qui émet plus de 20 tonnes d’eau par jour (soit jusqu’à 1000 litres par arbre), ces rivières de nuages suivent les courants vers l’ouest et frappent la cordillère des Andes. Cela a pour effet de les ramener dans l’autre direction, transformant l’humidité en pluie. Si vous observez les autres pays à la même latitude, ce sont des déserts, comme en Australie ou en Afrique.

Ce phénomène est donc capital, car il nettoie l’air et refroidit le climat. Mais il est fragile et en danger, d’où l’importance de le préserver en sauvegardant la forêt.

Nous avons donc aidé le professeur dans ses recherches. Pendant deux ans, Gérard a récolté, en avion, des échantillons de vapeur d’eau. Les scientifiques sont capables de savoir combien de fois une goutte est passée par les arbres. Les résultats mettent en évidence le lien entre la déforestation et le dérèglement climatique.

Notre idée, et celle d’Antonio Donato Nobre, est de montrer l’importance de ce phénomène. Nous avons donc créé du matériel didactique à l’intention des écoles brésiliennes pour éduquer les générations futures. En ce moment, on peut aussi voir l’exposition Rivières Volantes à Aquatis, à Lausanne (jusqu’au 28 juin 2020).

Malheureusement, la déforestation à outrance de l’Amazonie continue, tout comme les incendies. Il est difficile de faire entendre aux gouvernants l’importance de sauvegarder la forêt. Ils doivent passer des lois dans ce sens, mais il y a toujours quelqu’un qui ne veut pas jouer le jeu.

N’ont-ils pas d’enfants? Ne respirent-ils pas? Il faut sauver les arbres pour ce qu’ils font pour nous! Ils sont une œuvre d’art avec leur architecture émouvante et résistante. Plantez des arbres, assurez un futur!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Bruna vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E20: Gérer les tensions familiales pour une vie plus apaisée

Rendre visite à ses beaux-parents, présenter son nouveau conjoint à ses enfants, survivre à un interminable dîner familial, relancer une communication essoufflée... que de petits challenges que nous présente la vie, lorsque les tribus se réunissent. Afin de prendre un pas de recul sur ces situations et les gérer au mieux, un psychologue nous donne des clés de compréhension et des solutions. Parce qu'au fond, on l'adore, notre famille!

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina