Femina Logo

Question

J’ai lu et entendu dire que vous traitiez les victimes d’abus sexuels en évoquant le plaisir qu’elles ont pu ressentir lors d’un viol. Comment cela est-ce possible? Pouvez-vous m’expliquer comment vous travaillez? [Julie, 30 ans]

Réponse

Bien que cela défie les lois de l’entendement, il peut arriver qu’une personne victime d’un abus sexuel ressente une étincelle de plaisir, au creux de cette souffrance épouvantable et innommable. Notre nature est ainsi faite que le corps se défend d’un traumatisme violent en produisant des réponses physiques inconnues et imprévisibles. Lorsqu’il s’agit d’un plaisir inattendu, même fugace, cela engendre et renforce ces sentiments de culpabilité, issus de l’atavique et insupportable pensée: «Je l’ai bien cherché!» Les victimes innocentes et impuissantes – surtout celles qui ont un lien affectif avec leur agresseur – interprètent malheureusement ainsi le mauvais sort qui s’est abattu sur elles. Une façon sans doute inconsciente de dédouaner ou d’excuser en partie le violeur, afin de préserver l’attachement réciproque.

La vie sexuelle de la victime va être profondément marquée de séquelles post-traumatiques. Jamais plus elle ne pourra complètement dissocier sa sexualité du souvenir des abus subis. Ce qui fait que chaque fois que son corps va ressentir ou éprouver des sensations semblables (y compris de plaisir) elles vont être inévitablement associées à ce moment. C’est ainsi que l’on explique ces phénomènes de flash-back qui empoisonnent la vie intime de celles qui ont été violées. Même lorsqu’elles se trouvent en confiance, dans les bras de l’homme qu’elles aiment, des images du passé peuvent resurgir brutalement et interférer avec leur vécu présent. Le seul moyen de s’en débarrasser est de verbaliser et de rendre conscient ce phénomène bizarre et surprenant produit par notre mémoire. Dans de nombreux cas, mes explications permettant l’expression du malaise suffisent à s’en libérer. Quand il perdure malgré la mise en conscience, je recommande quelques séances d’EMDR – méthode de désensibilisation par des mouvements oculaires rapides – qui permet de débloquer les émotions profondément inscrites et fixées dans le corps et le cerveau après un événement traumatique.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Sylvaine vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina