Femina Logo

sexo

Peu démonstratif au lit: Comment s’assurer qu’il grimpe aux rideaux?

51

Scène du film «About Time», avec Rachel McAdams.

© DR

Bonjour Camelia Sutra,

Voilà trois semaines que je suis avec mon nouveau chéri et j’ai l’impression qu’il n’est pas très satisfait, sexuellement parlant… Nous faisons l’amour régulièrement (la fréquence n’est pas un problème), mais j’ai le sentiment qu’il ne prend pas vraiment son pied, et cela me braque un peu. Il n’est pas démonstratif, donc aucun moyen de savoir s’il apprécie ou non. Comment faire pour être sûre qu’il grimpe aux rideaux?

Clémence

Chère Clémence,

Je vous remercie pour votre question, car elle me permet de délaisser quelque peu le fameux sujet de la fréquence (qui effleurera l’esprit de tout humain sexuellement actif se demandant s’il est «dans les normes»), pour aborder davantage l’énorme souci de notre époque obsédée par la performance: la qualité. Car entre les lignes de votre message, je ne puis m’empêcher de lire une interrogation importante: «Suis-je nulle au lit?».

Vous avez l’impression que votre tout nouveau Jules n’apprécie pas vos ébats autant que vous le souhaiteriez, ou qu’il prend moins de plaisir que vous. Attendez une seconde Clémence: vous ne vous connaissez que depuis trois semaines! Il s’agit d’une période infiniment courte comparée à la complexité et au caractère unique de chaque corps humain (Si seulement chacun de nous venait au monde avec un petit guide d’utilisation: «Destiné: à toi qui souhaite ôter mon tanga»…).

Trois semaines, c’est une poussière. Vous n’êtes pas surhumaine, ma chère Clémence: comment voulez-vous tout connaître du corps de votre amoureux en 21 jours à peine? Vous ne pouvez pas deviner s’il est du genre à aimer les caresses là, les baisers ici, ou s’il est particulièrement sensible à cet endroit-là… Bien sûr, vous connaissez parfaitement les bases de l’anatomie masculine, mais impossible pour vous d’avoir saisi toutes les subtilités de la sienne en si peu de temps (et l’inverse est également vrai!) Ainsi, je vous réponds que NON, vous n’êtes pas mauvaise au lit; mais vous n’êtes peut-être pas assez informée (pour l’instant).

Un mot d’ordre: Communication

Bon, avec un partenaire peu démonstratif, vous n’êtes pas vraiment aidée non plus. Mais cela arrive, car nous ne sommes pas tous aussi expressifs au lit (certains restent même quasiment muets!). Et ça ne signifie pas forcément qu’il ne prend pas de plaisir!

Toutefois, si Monsieur ne vous livre aucun indice, difficile pour vous de savoir si vous adoptez les bons gestes, ou non. Dans ce cas-là, l’unique solution est à la fois simple et délicate: il faut se parler. Aussi déplaisant et gênant que cela puisse sembler, la communication est une habitude absolument cruciale et indispensable.

Que vous préfériez aborder le sujet en pleine action («Tu aimes bien, ça? Là ça te fait mal? Est-ce que tu voudrais que j’aille plus doucement?»), lors des préliminaires ou de l’acte lui-même, ou que vous soyez plus à l’aise d’en discuter totalement hors contexte, cela n’a pas d’importance, tant que vous osez en parler. Il vous faut en découvrir davantage sur ses préférences sexuelles, et pour cela, il doit vous aiguiller un minimum.

Là réside toute la beauté d’un acte sexuel qui s’ancre dans la durée: le temps vous permet de vous découvrir l’un et l’autre, de vous comprendre, de vous apprivoiser.

Le pic de satisfaction intervient après six mois

Ta-dam! Une étude publiée dans un article des «Archives of Sexual Behaviour» en janvier 2016 atteste justement que le couple sera le plus satisfait de ses rapports sexuels entre six et dix-huit mois de relation. La preuve qu’il faut du temps pour former un bon amant (et devenir une bonne amante). Et, franchement, tant mieux! Il est plutôt bon de savoir que nos galipettes seront forcément de plus en plus satisfaisantes au fil des mois, non? Ainsi, aucun risque de s’ennuyer, ni de tomber dans une routine sexuelle: le corps de l’autre décèle tant de secrets à découvrir…

Plutôt que d’y voir une course à la performance, une obligation à «assurer», coûte que coûte, considérez vos soirées sexy comme des moments de découverte et d’intimité qui, en plus de vous rapprocher, vous permettront de vous connaître de mieux en mieux. Vous êtes une exploratrice, Clémence, et lui, c’est votre Amérique.

Et si, impatiente, vous recherchez absolument un petit coup de pouce «technique» (car non, les hommes ne sont pas simples, ni automatiquement satisfaits), je peux vous conseiller la lecture de «L’art de lui faire l’amour», de Gérard Leleu. Vous y découvrirez forcément des secrets du corps masculin que vous ignoriez. (Attention cependant car, comme nous, ils sont tous différents!)

Je vous souhaite à tous les deux beaucoup de plaisir!

Bien à vous,

Camelia Sutra

Vous souhaitez poser une question à Camelia Sutra? Envoyez-lui un petit mail à l'adresse suivante (anonymat garanti): femina.web@femina.ch


A lire aussi:
Sexo: Pourquoi mon mec continue-t-il de se masturber?
Rapports sexuels: quelle est la bonne fréquence?
Il éprouve moins de désir que moi... comment ne pas me sentir rejetée?

Podcasts

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Dans vos écouteurs

E8: Mieux s'organiser, pour tirer le meilleur de chaque journée

Bullet journal, méthode d'Eisenhower, anticipation, quête de perfection... la coach Caroline Moix nous parle d'organisation, pour nous aider à accorder davantage de notre temps à ce que nous aimons vraiment.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.