sexo

    Connaître son propre corps pour avoir du plaisir

    Découvrir son propre corps, ce qui l’amène à vibrer, voilà qui peut prendre du temps. Mais explorer ses propres sensations permet ensuite d’accroître son plaisir avec un partenaire.

    Publié le 
    7 Juin 2016
     par 
    Laurence Dispaux

    La question

    J’ai beau aimer mon copain, j’avoue que je fais l’amour pour lui et non pour moi. Je ne ressens pas grand-chose et je commence à me demander si j’aurai, moi aussi, du plaisir un jour. [Laura, 23 ans]

    La réponse

    Hélas, même le prince charmant parvient rarement, à lui seul, à réveiller la Belle au bois dormant… Il faut l’aider! Ceci signifie vous connaître suffisamment pour lui offrir votre mode d’emploi, qui n’est pas celui de ses précédentes partenaires. Donc, à la case départ: lisez sur le vagin, le clitoris, leurs sensibilités variées, et explorez vous-même votre corps, par des caresses superficielles et plus appuyées, globales puis sur les zones érogènes. Variez l’intensité, le rythme, et observez vos sensations en basculant votre bassin vers votre main.

    Sachez que les sensations vaginales se développent au gré de l’expérience, et que cette appropriation prend du temps, mais le mérite. Soyez consciente qu’une exploration unique ne suffira pas. C’est avec la répétition des touchers que la zone vaginale gagne en réceptivité.


    A lire aussi:
    Fantasme: je suis attirée par son meilleur ami
    Une sexualité plus directe n’est pas pour me déplaire
    Désir féminin: notre enquête sur les rêves érotiques


    Vous dites ne «rien» ressentir pour le moment, c’est peut-être le cas en ce qui concerne les stimulations du clitoris et du vagin, qui demanderont du temps. En revanche, il vous appartient d’amplifier votre excitation à partir d’autres sources, pendant que vous faites l’amour. Portez votre attention sur des stimuli visuels (le corps de votre partenaire, son visage), les caresses des autres zones érogènes, les sensations sous vos mains, le son de sa voix et, bien sûr, l’imaginaire érotique que vous nourrissez. Quand l’excitation monte, rien ne vous empêche de bouger votre bassin et d’animer votre vagin de petites pulsations afin d’être active dans l’accueil de vos sensations.

    Guidez votre ami, et autorisez-vous à vous écouter davantage afin de ne pas finir par avoir l’impression de subir les rapports uniquement pour le bien-être de votre partenaire. Profitez, pendant cette période d’apprentissage, du plaisir émotionnel et érotique que vous procurent le regard et la jouissance de votre ami: il vous trouve désirable, ce qui peut être agréable en soi, et vous partagez sans doute de l’intimité, de la complicité… Développez ensemble de la créativité pour faire croître la volupté chez tous les deux.

     

    Notre experte

    Cette semaine, envoyez vos questions à Laurence Dispaux, psychologue-psychothérapeute FSP, conseillère conjugale FRTSCC, sexologue clinicienne ASPSC: laurence.dispaux@femina.ch

     

    A lire également
    Cinquante ans après la libération sexuelle, une inégalité forte persiste dans l’accès à l’orgasme.
    O
    blair waldorf gossip girl bed sleep
    Comment les déclencher, les contrôler, les expérimenter? Camelia Sutra vous répond.
    O
    Camélia Sutra répond à Mylène, qui s'inquiète de ne pas parvenir à atteindre le septième ciel durant ses rapports.
    O