Femina Logo

sexo

"J'ai un proche abuseur"

Sexo28

Passés la colère et le dégoût, faire face à un proche abuseur est un choc qu'il faut apprendre à digérer.

© Lavipo

La question

«J’ai récemment découvert qu’un proche avait commis un abus sexuel. Je ne sais pas comment réagir face à cela», Fabienne, 56 ans

La réponse

Des annonces de ce type génèrent de forts effets au sein de l’entourage relationnel direct et plus éloigné. Ne pas savoir qu’en faire ni comment se positionner sont deux réactions communes. La façon dont on apprend cette nouvelle joue un rôle important. L’avez-vous découvert? Votre proche est-il venu vers vous pour en parler? Cela module, en partie, le ressenti face à ce qui a été fait. Par exemple, la personne qui a commis un abus peut exprimer une conscience de ses actes, ce qui apaise, certaines fois, les contre-attitudes.
Savoir qu’un membre de son entourage a commis une transgression telle qu’un abus sexuel génère de vives émotions de colère et de dégoût. La colère est une réponse émotionnelle normale, qui exprime l’agressivité ressentie face à un acte que nous jugeons négativement et que nous rejetons. Le dégoût, de son côté, aide à mettre une distance avec ce qui nous est insupportable. Ces deux émotions sont des tentatives de résoudre un conflit interne entre un attachement pour une personne proche et le rejet d’un comportement jugé inacceptable.

Un lien remis en question

De plus, cette découverte modifie l’image que nous nous faisons de l’autre. Il est alors souvent dévalorisé. Ce changement remet en question la base même du lien: souhaitons-nous entretenir une relation avec une personne «comme ça»? Il n’est pas rare d’en vouloir à la personne d’avoir abîmé la relation. Comment a-t-il pu, non seulement commettre cet acte, mais, en plus, nous faire cela?

Abus sexuel: comment surmonter le passé?


Malgré tout, il est important de ne pas réduire ce proche à son acte. En effet, nous ne nous résumons pas à une seule de nos actions, aussi impardonnables soient-elle. Il peut, dès lors, être aidant de se positionner clairement face à l’acte, de manière à pouvoir se positionner de façon différente face à la personne. Le temps aide à trouver une réponse adéquate et un soutien psychologique est une bonne manière d’y voir plus clair.

Notre expert

Cette semaine envoyez vos questions à Nicolas Leuba, psychologue, psychothérapeute FSP, thérapeute de couple, spécialiste en sexologie SSS: nicolas.leuba@ femina.ch

Podcasts

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Dans vos écouteurs

E14: Comment chasser la déprime saisonnière

Quand le soleil décide de se coucher à l'heure du goûter, il est parfois difficile de ne pas se sentir épuisé, démoralisé, démotivé... Afin de nous aider à lutter contre les effets du manque de lumière, une psychologue et coach détaille une véritable stratégie anti-blues, en s'inspirant des pays scandinaves. Comme un petit shot de vitamine D.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.